Alerte Infos

John Kerry affirme que les Etats-Unis devront négocier avec Assad

Le secrétaire d'Etat américain John Kerry

Le secrétaire d’Etat américain John Kerry

Les Etats-Unis devront « au final » négocier avec Bachar el-Assad pour une transition politique en Syrie, a annoncé dimanche le secrétaire d’Etat américain John Kerry.

L’administration américaine soutient de longue date que Bachar el-Assad doit quitter le pouvoir au terme d’une transition politique négociée.

Mais l’émergence d’un ennemi commun, l’Etat islamique (EI), semble atténuer l’attitude de Washington vis-à-vis du maître de Damas au moment où le conflit syrien entre dans sa cinquième année (lire encadré).

Dans une interview diffusée dimanche par CBS, John Kerry ne reprend pas la formule habituelle de l’administration Obama sur le fait que Bachar al Assad a perdu toute légitimité et qu’il doit partir.

« Exercer une pression »

« Nous devons négocier à la fin« , dit-il. « Nous avons toujours voulu négocier dans le contexte du processus de Genève I. »

Le chef de la diplomatie américaine ajoute que les Etats-Unis et d’autres pays, qu’il ne nomme pas, explorent les moyens d’une relance du processus diplomatique pour mettre fin au conflit. Cela pourrait nécessiter qu' »une pression » soit exercée sur le président syrien.

Assad « n’a pas sa place » dans le futur de la Syrie

De son côté, le Royaume Uni a répété dimanche que Bachar al-Assad n’avait aucun rôle à jouer dans le futur de la Syrie.

« Assad n’a pas sa place dans le futur de la Syrie« , a déclaré une porte-parole du ministère britannique des Affaires étrangères, en réaction aux déclarations du secrétaire d’Etat américain John Kerry.

agences/sbad


Tags assigned to this article:
Bachar el-AssadJohn KerrySyrieusa

[wp_ad_camp_4][wp_ad_camp_4][wp_ad_camp_4]

Related Articles

Vérone Mankou reçu parle président du Sénat

Le directeur général de la société VMK, jeune entreprise congolaise qui s’apprête à lancer sur le marché du mobile le premier

Interpol lancera des opérations de contrôle inter-africaines pour éradiquer le trafic des médicaments contrefaits

Interpol lancera des opérations de contrôle combinées aux frontières entre pays africains touchés par le trafic de médicaments contrefaits, c’est

Burkina: le Premier ministre malien rencontre le médiateur Compaoré

OUAGADOUGOU – Le Premier ministre malien de transition, Cheick Modibo Diarra, s’est entretenu vendredi à Ouagadougou avec le président burkinabè

Aucun commentaire

Espace commentaire
Aucun commentaire Soyez le premier à répondre à ce commentaire

Espace commentaire

Votre e-mail ne sera pas publié
Required fields are marked*