Justice : Après leur témoignage à la CPI, trois congolais extradés à Kinshasa et livrés à la Police

Justice : Après leur témoignage à la CPI, trois congolais extradés à Kinshasa et livrés à la Police

[GARD align= »center »]

La Cour pénale internationale (CPI)

La Cour pénale internationale (CPI)

Floribert Ndjabu, Pierre Célestin Mbodina et Manda Charif,  sont trois Congolais sollicités en 2011 comme témoins par la Cour Pénale Internationale (CPI). Après leur témoignage, ils ont été expulsés des Pays -Bas. Ils ont été extradés  dimanche à Kinshasa par vol spécial.

Floribert Ndjabu, Pierre Célestin Mbodina et Manda Charif sont d’anciens miliciens et sont les premiers à demander un asile politique en Hollande après un témoignage devant la CPI.

Leurs dossiers ont trainé en justice pendant trois ans, et leur expulsion met fin à un casse-tête entre la CPI et son pays hôte. Mais on ne peut pas en dire autant pour ces trois malheureux témoins.

[GARD align= »center »]

Une fois extradés à Kinshasa, les intéressés disent craindre pour leur vie, ayant mis en cause dans leur témoignage le Président Joseph Kabila. Floribert Ndjabu, Pierre Célestin Mbodina et Manda Charif ont été récupérés à leur descente d’avion par la police qui les a conduits en prison, selon l’Agence France-Presse. Leurs avocats Goran Sluiter a exprimé sa déception.

L’avocat avait porté l’affaire de ses clients jusqu’au Conseil d’Etat néerlandais qui avait décidé le 27 juin que les trois témoins pouvaient être renvoyés en RDC.

[GARD align= »center »]

Les autorités congolaises auraient fait des garanties sur la sécurité des témoins.

©Oeildafrique.com

[wp_ad_camp_4]


Tags assigned to this article:
CPIRDC

Related Articles

Cameroun: les trois religieux enlevés en avril ont été libérés

[GARD align= »center »] Les deux prêtres italiens et la religieuse canadienne enlevés début avril dans le nord du Cameroun ont été

RDC: le président Kabila promulgue la loi créant une Cour constitutionnelle

Le président de la République démocratique du Congo (RDC), Joseph Kabila, a accédé mardi à une demande de longue date

96% des Kinois n’ont « aucune idée » de la date du 10 décembre

L’Institut Expert a abouti à cette conclusion après des entretiens individuels réalisés au domicile de mille personnes triées par la

Aucun commentaire

Espace commentaire
Aucun commentaire Soyez le premier à répondre à ce commentaire

Espace commentaire

Votre e-mail ne sera pas publié
Required fields are marked*