Kabila se dit prêt à négocier avec le M23

Kabila se dit prêt à négocier avec le M23

Joseph Kabila, président de la République Démocratique du Congo

Le président de la République démocratique du Congo, Joseph Kabila, a déclaré qu’il est prêt à examiner les demandes de la rébellion du M23, qui a pris le contrôle de la ville de Goma, mardi.

Joseph Kabila, qui est en Ouganda pour des pourparlers avec les présidents rwandais et ougandais, a indiqué qu’il envisagerait des négociations avec le M23. Les présidents ougandais Yoweri Museveni, rwandais Paul Kagame et congolais Joseph Kabila, ont exigé des rebelles congolais du M23 qu’ils se retirent de Goma.

Le président ougandais, Yoweri Museveni, a annoncé que si les rebelles ne quittent pas Goma, ils verront ce qu’il a appelé toute la force de la région.

Les Nations Unies ont accusé le Rwanda de fournir un soutien militaire au M23 ; une accusation rejetée par Rwanda.

Sur le terrain, les rebelles ont poursuivi leur offensive en entrant dans la ville de Sake sans résistance de la part des troupes gouvernementales.

Joint par la BBC a Minov, situe à 100 km de Bukavu, dans le Sud-Kivu, le Colonel Amuli Olivier, porte-parole de l’armée congolaise (FARDC), a indiqué que les troupes sont «en train de se reconditionner afin de reconquérir » les villes prises par les rebelles et de « bouter » ces derniers du Congo.



Related Articles

RDC : reprise des combats au nord de Goma

 Des affrontements ont opposé mercredi soir et jeudi matin le mouvement rebelle M23 et l’armée gouvernementale congolaise au nord de

Mali: arrestation d’un haut responsable d’Ansar Dine près de la frontière algérienne

GAO (Mali) – Un haut responsable d’Ansar Dine (Défenseurs de l’islam), un des groupes islamistes qui a occupé pendant des

RDC: le retrait de Goma ne peut être une condition pour les négociations

Le chef politique des rebelles congolais du M23 a réaffirmé dimanche à Kampala que le retrait de la rébellion de

Aucun commentaire

Espace commentaire
Aucun commentaire Soyez le premier à répondre à ce commentaire

Espace commentaire

Votre e-mail ne sera pas publié
Required fields are marked*