Kenya: deux manifestants tués par la police à Nairobi

[GARD align= »center »]

Image d’archive: Des militaires kenyans dans les rues de Nairobi.|AFP

La police kényane a tiré à balles réelles aujourd’hui dans la ville de Kisumu sur des manifestants qui lançaient des pierres et protestaient contre le résultat de l’élection présidentielle.

Les protestataires dans cette ville de l’ouest du pays, rapporte un journaliste de Reuters, étaient des partisans du chef de l’opposition Raila Odinga, qui a rejeté les résultats provisoires du scrutin présidentiel et dénoncé une fraude informatique « massive et généralisée ».

Dans la capitale, Nairobi, un partisan d’Odinga a été tué par la police dans le bidonville de Mathare, ont dit des témoins. Il y a dix ans, une précédente élection présidentielle, dont Raila Odinga avait là aussi contesté le résultat, avait été suivie de violents affrontements ethniques qui firent plus de 1.200 morts à travers le pays.

©Reuters

[GARD align= »center »]

AFP

AFP

L’Agence France-Presse (AFP) est une agence de presse mondiale fournissant une information rapide, vérifiée et complète en vidéo, texte, photo, multimédia et infographie sur les événements qui font l’actualité internationale.


Tags assigned to this article:
kenya

[GARD align="center"] [themoneytizer id=9411-16]

Related Articles

Manifestations et heurts en Egypte pour l’anniversaire de la « révolution »

Des heurts faisant plus d’une centaine de blessés se sont produits dans plusieurs villes d’Egypte vendredi lors de manifestations contre

CAN-2015 : la RD Congo première demi-finaliste

Les « Léopards » affronteront mercredi en demi-finale le vainqueur du choc dominical Côte d’Ivoire-Algérie. Ils n’étaient plus apparus dans le dernier

Loi électorale en RDC: le pouvoir recule face à la contestation populaire

Face à la contestation populaire, le camp du président congolais Joseph Kabila a reculé: il a annoncé samedi le retrait

Aucun commentaire

Espace commentaire
Aucun commentaire Soyez le premier à répondre à ce commentaire

Espace commentaire

Votre e-mail ne sera pas publié
Required fields are marked*