Kenya : « La Nation Start-up » en marche contre le chômage

Jeunes dans les rue. Photo : red hand records / flickr.com chomage

Jeunes dans les rue. Photo : red hand records / flickr.com

Dans un pays qui compte près de 40% de sa population active au chômage, le gouvernement kényan préfère inciter les demandeurs d’emplois à créer le leur. 

Le quartier de Riverside est Nairobi représente le poumon numérique du Kenya. Les plus grands incubateurs économiques du pays y sont répertoriés, à l’instar de hub. «Même Barack Obama a fait un passage par nos bureaux lorsqu’il est venu en 2014 !», explique fièrement Njoki Gichinga, la responsable financière de cet incubateur. Si l’ancien président des Etats-Unis a porté un regard attentionné sur cet incubateur, c’est aussi parce qu »il est celui qui héberge le plus de start-up de Nairobi. « A l’intérieur de ce bâtiment, nous sommes près de 250 à développer nos entreprises », détaille la direction de Ihub.

[GARD align= »center »]

Le succès des start-up

Facile à monter et nécessitant peu de moyens financiers, ces start-up ont aussi un impact social non négligeable. Bightermonday, qui a démarré sous le format start-up, est ainsi devenu depuis 2006 l’une des principales plateforme de recherches d’emplois sur l’ensemble du pays. «Chaque mois, nous enregistrons près de 2.5 millions de visiteurs uniques sur notre site » , précise Emmanuel Mutuna, le co-fondateur de cette société spécialisée dans les ressources humaines. Enfin, ces sociétés de petites tailles attirent davantage de jeunes vers le parcours de l’entrepreneuriat. Une aubaine pour un pays qui compte près de 70% des jeunes actifs au chômage.

Rudy Casbi


Tags assigned to this article:
chomageéconomieemploikenya

[GARD align="center"] [themoneytizer id=9411-16]

Related Articles

Congo-Brazzaville : La deuxième raffinerie bientôt mise en marche par Berven Group

[GARD align= »center »] Selon le journal français Le Point, la société américaine Berven Group International Development a signé en fin de

Sénégal : La Banque de Dakar sort le gros chèque pour s’offrir la tête d’Anta Dioum

Un mois et quelques jours après l’inauguration de son siège flambant neuf dont les chantiers de rénovation ont coûté la

Côte d’Ivoire : « TaxiJet », une solution technologique qui rassemble taximen et clients d’Abidjan

A la suite de l’application Uber qui a fait beaucoup de bruit en Europe et aux Etats-Unis depuis plusieurs années,

Aucun commentaire

Espace commentaire
Aucun commentaire Soyez le premier à répondre à ce commentaire

Espace commentaire

Votre e-mail ne sera pas publié
Required fields are marked*