Kenya : La voiture volée de l’escorte présidentielle retrouvée en Ouganda

Kenya : La voiture volée de l’escorte présidentielle retrouvée en Ouganda

 [GARD align= »center »]

Le véhicule avait été subtilisé la semaine dernière à Nairobi alors qu’il était conduit par un policier en fonction, membre de la garde présidentielle. Ce délit vient s’ajouter au nombre croissant de vols à main armée enregistrés au Kenya. Le malaise est palpable parmi les forces de l’ordre présidentielle, sensées être d’une efficacité infaillible.

Kenya : La voiture volée de l’escorte présidentielle retrouvée en Ouganda (Illustration)

Kenya : La voiture volée de l’escorte présidentielle retrouvée en Ouganda (Illustration)

David Muchiri, le policier qui conduisait la BMW volée mercredi dernier est un membre de la garde du Président Uhuru. Selon le site d’Interpol, il a déclaré qu’il se dirigeait vers sa résidence quand il s’est fait attaquer par des hommes armés qui ont ensuite pris la fuite avec la voiture qui appartiendrait à la flotte de véhicules présidentiels. M. Asan Kasingye, Directeur d’Interpol en Ouganda, a confirmé, mercredi à la BBC, la localisation du véhicule dans une province située à l’est de l’Ouganda, près de la frontière kenyane. La BMW se trouverait actuellement à Kampala en attendant d’être rapatrié au Kenya.

Selon le site Kenya car bazar, Peter Mabeya et Nyale Munga, deux hauts responsables de la police kenyane, ont confirmé l’interpellation de plusieurs suspects lundi soir, dont Nelson Topicho, arrêté dans un hôtel de la ville de Bungoma. L’individu était en compagnie d’un deuxième suspect qui a pris la fuite lorsque la police a perquisitionné sa chambre d’hôtel à Bungoma. La police n’aurait trouvé aucune arme.

Des soupçons sur le conducteur

Suite au vol de la voiture, le porte-parole du gouvernement kenyan Manoah Esipisu, avait nié que celle-ci avait fait partie de la flotte présidentielle en affirmant que la BMW volée avait une immatriculation privée. Pourtant, le policier qui était au volant, M. Muchiri, était bien en fonction le jour de l’attaque. Ce dernier a d’ailleurs éveillé les soupçons des enquêteurs au travers de l’incohérence de ses déclarations, selon le site Kenya car bazar. Des témoins l’auraient vu dans un bar d’Utawala au moment où il déclare avoir été agressé.

Un véhicule présidentiel volé, un policier soupçonné, le malaise provoqué par l’incident risque de ne pas très bien passer parmi les hauts responsables de sécurité.

Marie Hélène SYLVA
©Oeildafrique.com

Marie Hélène Sylva

Marie Hélène Sylva

Journaliste à oeil d'Afrique, basée à Paris (France)


Tags assigned to this article:
kenyaOuganda

[wp_ad_camp_4][wp_ad_camp_4][wp_ad_camp_4]

Related Articles

Congo: la thèse du court-circuit écartée par la justice dans l’explosion du 4 mars

BRAZZAVILLE  – La thèse du court-circuit comme origine de l’incendie puis l’explosion d’un dépôt de munitions tuant près de 300

Abidjan : Encore des tirs ce matin à Yopougon

Dans la matinée de ce mardi 22 octobre, des tirs ont été entendus dans la commune de Yopougon au nord

Madagascar présidentielle: la Cour électorale annule les trois candidatures contestées

La Cour électorale malgache a annoncé samedi avoir annulé les trois candidatures à la présidentielle contestées par la communauté internationale,

Aucun commentaire

Espace commentaire
Aucun commentaire Soyez le premier à répondre à ce commentaire

Espace commentaire

Votre e-mail ne sera pas publié
Required fields are marked*