Kinshasa a peur : les «kuluna » sèment à nouveau la mort et la désolation

Kinshasa a peur : les «kuluna » sèment à nouveau la mort et la désolation
Kuluna en Rdc

Arrestation d’un Kuluna à Kinshasa. Image d’archives. DR

Jeudi 9 avril 2015, Il est environ une heure du matin, dix bandits s’introduisent dans une parcelle de l’avenue Luango, non loin de l’avenue Kiyimbi dans la commune de Lemba à Kinshasa. Ils sont armés de couteaux et autres armes blanches. Dans la maison, dorment père, mère et enfants. Les bandits violent les trois jeunes filles de la famille avant de s’enfuir avec des vêtements, une télévision et de l’argent.

Les habitants du quartier alertent par leurs cris une patrouille de police qui se rend aussitôt sur place. Huit d’entre eux prennent la fuite, un autre est interpellé par la police dont l’insuffisance d’effectif augmente le climat d’insécurité dans la ville selon certains kinois. Le dixième, lui, est lynché par les habitants en colère.

Dimanche 12 avril 2015, au quartier Kunda dans la commune de Matete, une autre crapule du même acabit est passée à tabac par les riverains qui l’ont surpris en pleine action.

Qui sont-ils ces bandits qui sèment la mort et la désolation à Kinshasa ? Ce sont les « Kuluna », ces jeunes marginaux qui n’hésitent pas à s’attaquer aux habitants de la ville de Kinshasa aussi bien la nuit qu’en pleine journée. Ils tuent, violent, volent, pillent avec cruauté.

Pour certains, ces bandits seraient des jeunes issus du camp Kabila et au chômage. Ils sont connus dans les différents services de la police kinoise et sont, semble-t-il, des délinquants qui avaient été arrêtés, en 2013, lors de la première traque et qui ont été libérés grâce à l’intervention de leurs parents.

En effet, en 2013, la police de Kinshasa avait mené l’opération « likofi » (opération coup de poing) qui consistait à traquer ces bandits dans tout le pays. Cette opération s’était révélée très efficace car elle avait permis de sécuriser la ville en la débarrassant de ces «kuluna ». Après cette trêve, la ville province est redevenue, à nouveau, le théâtre d’une insécurité qui aggrave de jour en jour. Aucune commune n’est épargnée, aucun quartier ne l’est davantage. Aussi, les habitants réclament à l’unanimité une nouvelle opération «Likofi.»

Safi Fele
© OEIL D’AFRIQUE

 

Safi Fele

Safi Fele

Journaliste basée à Paris.


Tags assigned to this article:
kinshasaKulunaviolence

[wp_ad_camp_4][wp_ad_camp_4][wp_ad_camp_4]

Related Articles

Un milliards de dollars par an pour les infrastructures de la RDC

Le secteur est le plus important et le plus budgétivore pour un pays à la taille d’un continent mais les moyens

De plus en plus de déplacés et de blessés de guerre en RDC

Le Comité international de la Croix Rouge (CICR) s’est engagé jeudi à poursuivre ses efforts afin de venir en aide

La CPI autorise Jean-Pierre Bemba à faire une déclaration sans serment

La Chambre de première instance de la Cour pénale internationale (CPI) a autorisé l’opposant congolais Jean-Pierre Bemba, détenu à la

Aucun commentaire

Espace commentaire
Aucun commentaire Soyez le premier à répondre à ce commentaire

Espace commentaire

Votre e-mail ne sera pas publié
Required fields are marked*