Kinshasa: la police disperse des militants partis accueillir Etienne Tshisekedi à l’aéroport de Ndjili

Kinshasa: la police disperse des militants partis accueillir Etienne Tshisekedi à l’aéroport de Ndjili

La police a dispersé ce dimanche 10 mars des militants de l’Union pour la démocratie et le progrès social (UDPS) alliés partis accueillir à l’aéroport de Ndjili le président de leur parti, Etienne Tshisekedi, de retour d’un séjour de plus de deux semaines en Afrique du Sud. Les responsables de ce parti de l’opposition affirment que plusieurs dizaines de militants ont été arrêtés.

 

La police a notamment utilisé des gaz lacrymogènes pour disperser les militants attroupés à l’entrée de l’aéroport. Près d’une dizaine des députés de l’opposition venus accueillir le président de l’UDPS ont également été empêchés de rencontrer Etienne Tshisekedi.

 

« Tous les policiers que la ville de Kinshasa compte, on les a mis ici. Mais pourquoi on ne les amène pas à Kiwanja, Rutshuru ou Goma pour défendre nos femmes qui sont en train d’être violées? », s’est plaint l’un de ces députés, Martin Fayulu.

 

Après le passage du cortège d’Etienne Tshisekedi, des militants ont envahi le boulevard Lumumba.

 

Le commissaire provincial de la police, général Oleko, confirme l’interpellation de plusieurs personnes mais refuse de parler d’arrestation.

 

« Il ne faut pas confondre lorsque quelqu’un obstrue la chaussée et qu’on l’interpelle avec une arrestation. Pour tous ceux qui se sont rendus coupables d’une contravention routière, la police chargée de la circulation va appliquer ce que la loi prévoit », explique-t-il, ajoutant que les personnes interpellées seront libérées.

 

Etienne Tshisekedi qui avait prévu de tenir un meeting à la place du cinquantenaire a été conduit à son domicile par la police.

 

Le président de l’UDPS revenait de l’Afrique du Sud où il effectuait son premier voyage à l’étranger depuis les élections présidentielle et législatives de novembre 2011.

 

Depuis ces élections dont il conteste les résultats, Etienne Tshisekedi vit dans son domicile. Un dispositif policier a été déployé dans le quartier.

 

Radiookapi / ODA

Bona

Bona

L'actualité africaine n'a pas de secret pour moi. Toujours à l'afflux, je ne loupe rien.


Tags assigned to this article:
Etienne TshisekediRDCudps

Related Articles

Des centaines de nouveaux enfants-soldats recrutés de force au Soudan du Sud

Jusqu’à un millier d’enfants-soldats ont été recrutés de force lors des dernières violences en date de la guerre civile qui

Afrique de l’Est – La malnutrition : les secteurs privés régionaux aux manettes

Si l’Afrique de l’Est fait face aux risques de famine ou de malnutrition à chaque instant, les acteurs privés de

Congo: Que peut faire Pierre Ngolo ?

Le 12 octobre, puis le 17, deux lettres appelaient sans le dire à l’arbitrage du secrétaire général du Parti congolais

Aucun commentaire

Espace commentaire
Aucun commentaire Soyez le premier à répondre à ce commentaire

Espace commentaire

Votre e-mail ne sera pas publié
Required fields are marked*