Kinshasa ordonne l’arrêt de la construction de la tombe de Tshisekedi

[GARD align= »center »]

Le président de l'UDPS Etienne Tshisekedi

 Etienne Tshisekedi

Le gouvernement de la ville de Kinshasa a ordonné lundi 6 mars l’arrêt des travaux en cours sur le site qui était jusque-là aménagé pour l’inhumation d’Etienne Tshisekedi au cimetière de la Gombe. Il a de ce fait annulé son arrêté créant un carré spécial dans ce cimetière en faveur de feu M. Tshisekedi.

Dans un communiqué, Emmanuel Akwety, ministre provincial de la population, sécurité et décentralisation justifie cette décision par la volonté de l’exécutif provincial de répondre à la demande la famille.

«Le gouvernement provincial a été officiellement informé de décision de la famille d’Etienne Tshisekedi, par l’intermédiaire de Mgr Gérard Mulumba, qui a fait état du report sine die de l’arrivée à Kinshasa de la dépouille mortelle de l’illustre disparu ainsi que du retrait de l’accord de la famille quant à la proposition acceptée de son inhumation dans un carré spécial au cimetière de la Gombe», peut-on lire dans le texte.

La ville de Kinshasa déplore les sacrifices matériels et financiers « largement consentis pour l’aménagement des lieux en rapport avec l’accord formel de ladite famille préalablement donné».

Le gouvernement prend acte

Le gouvernement central a de son côté pris acte du « désir de la famille de reporter le rapatriement de la dépouille mortelle d’Etienne Tshisekedi et de retirer son acceptation initiale d’un carré spécial du Cimetière de la Gombe pour son inhumation ».

Le porte-parole du gouvernement, Lambert Mende a rappelé dans un communiqué que le gouvernement de la République, « avait décidé de prendre en charge  toutes les dépenses relatives aux obsèques de l’ancien Premier ministre. Il prend le peuple congolais à témoin et note que l’exécutif « maintient toutefois son offre de facilitation d’inhumation sur le territoire de la République démocratique du Congo, conformément aux textes légaux et réglementaires en vigueur ».

Les travaux d’aménagement de l’endroit où devrait être inhumé Etienne Tshisekedi avaient débuté le 28 février dans un «carré spécial de 14 mètres de large et 42 mètres de long au sein du cimetière de la Gombe à Kinshasa». Ces travaux devraient prendre en principe quatorze jours selon Boneyk Kimina, conseiller technique du gouverneur de la ville de Kinshasa.

Avec Radiookapi

[GARD align= »center »]


Tags assigned to this article:
tshisekedi

[GARD align="center"] [themoneytizer id=9411-16]

Related Articles

Crise en Centrafrique : déploiement d’un contingent supplémentaire d’interposition

Un contingent supplémentaire de la Force multinationale d’Afrique centrale (FOMAC) va être déployé en Centrafrique, ont annoncé les ministres des

Centrafrique: au moins huit personnes tuées par des soldats tchadiens à Bangui

[GARD align= »center »] Au moins huit personnes ont été tuées et plusieurs blessées samedi à Bangui par des soldats tchadiens venus

Au Burundi, l’église catholique, épine dans le pied du président Nkurunziza

Ce dimanche, l’église de Kiryama, en haut de la colline burundaise éponyme, est bondée. L’archevêque de Gitega (centre), Simon Ntamwana,

Aucun commentaire

Espace commentaire
Aucun commentaire Soyez le premier à répondre à ce commentaire

Espace commentaire

Votre e-mail ne sera pas publié
Required fields are marked*