L’ Angola demande l’aide financière du FMI

[GARD align= »center »]

Jose Eduardo Dos Santos

Le président angolais Jose Eduardo dos Santos|DR

L’Angola a demandé l’assistance financière du Fonds monétaire international (FMI) pour faire face à la chute des cours mondiaux du pétrole qui plombe ses comptes publics, a annoncé l’institution mercredi.

« Nous avons reçu une demande formelle des autorités angolaises pour commencer des discussions sur un programme économique qui pourrait être basé sur une assistance financière du FMI », a déclaré un des directeurs généraux adjoints du FMI, Min Zhu, dans un communiqué.

Selon le responsable, le plan d’aide qui sera conditionné à des mesures d’économie pourrait s’étaler sur trois ans. Les discussions commenceront la semaine prochaine lors de l’assemblée de printemps du FMI.

« Le FMI est prêt à aider l’Angola à s’attaquer aux défis économiques auxquels le pays fait actuellement face », a souligné M. Zhu.

Dans un communiqué distinct, le ministère des Finances angolais a confirmé la demande d’aide et s’est dit prêt à travailler aux côtés du FMI pour renforcer « la discipline budgétaire ».

Deuxième producteur d’or noir en Afrique et membre de l’Opep, l’Angola subit de plein fouet l’impact de l’effondrement du prix du baril qui a fait chuter sa monnaie et assèche ses finances.

« Le déclin brutal des prix du pétrole depuis la mi-2014 représente un défi majeur pour les exportateurs de pétrole, notamment ceux dont les économies doivent encore être diversifiées », a observé M. Zhu.

L’Angola, qui a émergé de plusieurs décennies de guerre civile, avait déjà été sous assistance financière du FMI entre 2009 et 2012 pendant lesquels il avait reçu 1,4 milliard de dollars de prêts de l’institution.

AFP

[GARD align= »center »]


Tags assigned to this article:
AngolaéconomieFMIpetrole

[fbcomments]

Related Articles

Congo: des milliers de femmes marchent pour la paix

Des milliers de femmes congolaises, préoccupées par le débat politique sur un éventuel changement de la constitution pour la présidentielle

Kenya : le Président Uhuru Kenyatta prêt à retirer son pays de la CPI

[GARD align= »center »] Le président kenyan, Uhuru Kenyatta, a demandé à ses compatriotes députés d’approuver les projets de loi qui leur

Centrafrique: le Tchad dément avoir aidé les rebelles du Séléka

Le gouvernement tchadien a démenti catégoriquement dans un communiqué jeudi les accusations graves de François Bozizé affirmant que le Tchad

Aucun commentaire

Espace commentaire
Aucun commentaire Soyez le premier à répondre à ce commentaire

Espace commentaire

Votre e-mail ne sera pas publié
Required fields are marked*