La CEEAC sollicite 5 millions d’euros à l’UA pour sa force d’interposition en Centrafrique

La CEEAC sollicite 5 millions d’euros à l’UA pour sa force d’interposition en Centrafrique

Libreville (Gabon)– Le secrétaire général de la Communauté économique des Etats de l’Afrique centrale (CEEAC), Nassour Guelendouksia Ouaïdou, a annoncé mardi à Libreville, qu’il sollicitait auprès de l’Union africaine une aide financière d’environ cinq millions d’euros pour financer la force d’interposition de la CEEAC dépêchée en Centrafrique, un pays membre de la communauté aux prises avec la rébellion de la Séléka.

 »Donnez-moi les moyens pour que je garde mes troupes là-bas à Bangui », a lancé M. Guelendouksia Ouaïdou qui a indiqué par ailleurs qu’un soldat coûtait par jour à la CEEAC 9 600 FCFA. A ce jour, l’institution régionale a déjà dépensé 500 millions de FCFA.

 »Même si le climat est apaisé à Bangui, la prudence recommande que les troupes mettent plusieurs mois dans la capitale centrafricaine », a-t-il ajouté, s’adressant à une délégation de l’UA.

La délégation de la commission de l’Union africaine était conduite par l’ambassadeur chef de bureau de liaison de N’djamena, Ki Doulaye Corentin, et ce dernier a dit avoir traduit fidèlement la doléance de la CEEAC à la présidente de la commission de l’UA, Nkosazana Dlamini-Zuma.

Tout en se disant optimiste par rapport à l’aboutissement favorable de cette requête, M. Corentin a indiqué que la CEEAC était pour l’UA un pilier très important.

Le Gabon, le Tchad, le Congo Brazzaville et le Cameroun sont les pays qui ont dépêché des troupes à Bangui à raison de 120 soldats par Etat. Cette opération rentre dans le cadre du Conseil de paix et de sécurité en Afrique centrale (COPAX).

IM/cat/APA


Tags assigned to this article:
CEEACCentrafrique

Related Articles

De nouvelles mesures contre les minérais de sang

Les sociétés minières publiques sont invitées à fournir des informations sur les produits provenant de la RDC et des pays voisins, pour éviter de

Gabon: Les opérations pour la mise en place d’un système électoral biométrique débuteront en juin prochain

LIBREVILLE – Les opérations relatives à l’introduction de la biométrie dans le système électoral gabonais débutent dans la première quinzaine

« L’actualité africaine en 5 titres » du 02 juillet 2016

[GARD align= »center »] RD Congo : Décès à Dallas de l’abbé Malumalu, ancien président de la Ceni L’abbé Apollinaire Malumalu est

Aucun commentaire

Espace commentaire
Aucun commentaire Soyez le premier à répondre à ce commentaire

Espace commentaire

Votre e-mail ne sera pas publié
Required fields are marked*