La Côte d’Ivoire veut des drones pour surveiller sa frontière avec le Libéria

La Côte d’Ivoire veut des drones pour surveiller sa frontière avec le Libéria
Les autorités ivoiriennes ont souhaité mardi avoir des drones pour surveiller la frontière Ouest de leur pays avec le Libéria en cas de réduction de l’effectif de l’Opération des Nations Unies en Côte d’Ivoire (ONUCI), a appris APA de source diplomatique dans la capitale économique ivoirienne.
 
Cette requête a été émise à New York, lors d’une réunion du Conseil de sécurité des Nations Unies portant sur la réduction de l’effectif de la mission onusienne en Côte d’Ivoire.‘’Au cas où les réductions prévues devraient être mises en application, ma délégation souhaiterait que le retrait des casques bleus soit compensé par le déploiement de ressources qualitatives tel que des drones de surveillance dans la zone frontalière entre la Côte d’Ivoire et le Libéria », a déclaré l’Ambassadeur de la Côte d’Ivoire à l’ONU Youssoufou Bamba, cité par cette source.

L’ONU envisage de réduire l’effectif de sa mission en Côte d’Ivoire estimé à environ 9.000 personnes.

Cet effectif pourrait être réduit de trois bataillons, soit près de 1500 hommes. ‘’Le gouvernement de la Côte d’Ivoire estime que le niveau de l’effectif actuel est bon », a insisté le diplomate ivoirien.

L’Ouest ivoirien baigne dans une instabilité chronique depuis la fin de la crise post électorale qui a fait de décembre 2010 à avril 2011, plus de 3000 morts.

Cette crise est née du refus de l’ancien président Laurent Gbagbo de reconnaitre la victoire de son adversaire, Alassane Ouattara à l’issue de la présidentielle du 29 novembre 2010.

 
LS/APA/ODA

Tags assigned to this article:
cote d'ivoireDrones

Related Articles

La générosité congolaise en action via le F.U.D.C

Il est bien connu de tous que les africains ont un grand coeur, chez les congolais de la diaspora encore plus.

Le Togo part à l’assaut des institutions internationales

[GARD align= »center »] Le Ministre togolais des Affaires Etrangères Robert Dussey a procédé ce lundi 19 mai au lancement de la

Burkina Faso: Blaise Compaoré démissionne (armée)

  [GARD align= »center »] «A partir de ce jour, Blaise Compaoré n’est plus au pouvoir», a affirmé le lieutenant-colonel Zida, le représentant

Aucun commentaire

Espace commentaire
Aucun commentaire Soyez le premier à répondre à ce commentaire

Espace commentaire

Votre e-mail ne sera pas publié
Required fields are marked*