La cour suprême déclare Kabila vainqueur

La cour suprême déclare Kabila vainqueur

Allez on n’y va, ils sont couchés on peut y aller, on peut annoncer la nouvelle. Après les résultats contestés de la CENI, la cour suprême n’ a pas eux d’autres choix que de les valider et de rejeter la requête de Vital Kamhere. Ce qui est surprenant encore une fois c’est la méthode. Coutumier des cérémonies avec les fastes de la république, la proclamation de Joseph Kabila comme vainqueur de l’élection présidentielle qui avait eu lieu le 28 novembre 2011 laisse un goût amère. Et cela des deux côtés, pour le camp des vainqueur il y aura pas de celebration de la victoire, pas de triomphalisme, ils vont jouer la victoire modeste. Du côté de l’opposition l’affaire est plus salé encore. La vérité des urnes qui est réclammée depuis bientot 3 semaines n’a pas eu lieu. La colère est très vive mais si pour l’heure Kinshasa se reveille avec la gueule des mauvais jours ne sachant pas ou donner de la tête.

Peu de Kinois avait suivies la proclamation de la cour suprême pour cause, il y a eu ni de direct à la télévision nationale, ni d’annonce officielle. Pour le moment les congolais la nouvelle reste à vérifier mais plus les heures passent plus ils comprennent que c’est bien Joseph Kabila qui prêtera serment le 20 décembre 2011 devant des officielles d’un peu partout dans le monde. Les occidentaux seront représentés par leurs ambassadeurs sauf la Belgique qui elle enverra son ministre des affaires étrangères.

Mais pourquoi avoir procédé de la sorte ? Pourquoi donner cette impression que rien n’est assumer, rien n’est clair, que oui le peuple congolais est bien volé à tout point de vue. La crainte de troubles est sans doute à l‘origine de cette proclamation surprise. Dans le climat de tension de la capitale, dont l’électorat est en grande partie acquis à l’opposition, cette annonce surprise a permis d’éviter que les contestataires s’organisent.

Au moment ou j’écris ces lignes les manifestations sont annoncés un peu partout en occident. Paris, Bruxelles, Londres… vont entendre la colère de la diaspora congolaise. A Kinshasa, on parle dans tout l’étendu de la RDC d’ici lundi ou mardi. En tout  cas le Congo va ouvrir une nouvelle page de son histoire. Kabila au pouvoir après 11 ans de gouvernance ou la révolution menée par le peuple congolais fatigué de ses dirigeants aux CV et parcours plus que sombre et ne connaissant ce que c’est l’intérêt national.

Roger Musandji
RM COMMUNICATION



Related Articles

Un tribunal spécial créé pour juger l’ex-président tchadien Habré au Sénégal

Le Sénégal et l’Union africaine (UA) ont signé mercredi soir à Dakar un accord portant création d’un tribunal spécial pour

Sénégal: les proches d’Abdoulaye Wade en « résistance » face à Macky Sall

Les proches de l’ex-président sénégalais Abdoulaye Wade se sont déclarés « en position de résistance à l’oppression » du nouveau régime de

Le Prix Houphouët-Boigny consacre le ‘’courage » de François Hollande, selon Abdou Diouf

L’ancien président du Sénégal qui dirige l’Organisation internationale de la francophonie (OIF), Abdou Diouf a estimé mercredi que le Prix

1 commentaire

Espace commentaire
  1. BEN TATI
    BEN TATI 17 décembre, 2011, 20:47

    LE PEUPLE CONGOLAIS BOUTERA CE VOLEUR DEHORS DEHORS DEHORS, un homme impopulaire qui tue, viole, indifférent, corrompu ne peux plus continuer à diriger le LE KONGO .
    La violence et la tricherie ne sont pas la raison. S’il a réellemen,t gagné pourquoi faire venir des mercenaires au Congo rien que pour Kinshasa 20.OOO sans compter les provinces; il veur régner par la terreur il sortira par la terreur.

    QUE VIVE LE CONGO QUE VIVE LE CONGO QUE VIVE LE CONGO

    Répondre à ce commentaire

Espace commentaire

Cliquez ici pour annuler la réponse.

Votre e-mail ne sera pas publié
Required fields are marked*