La CPI appelle l’Afrique du Sud à arrêter le président soudanais Omar el-Béchir

La CPI appelle l’Afrique du Sud à arrêter le président soudanais Omar el-Béchir
Omar El-Béchir

Le président soudanais Omar El-Béchir

La Cour pénale internationale (CPI) a appelé les autorités sud-africaines à arrêter le président soudanais Omar el-Béchir, qui doit participer dimanche et lundi à un sommet de l’Union africaine à Johannesburg.

Le président de l’Assemblée des Etats parties (ASP) à la CPI Sidiki Kaba appelle l’Afrique du Sud, qui a toujours contribué à renforcer la Cour, à n’épargner aucun effort pour assurer l’exécution des mandats d’arrêt contre el-Béchir, indique un communiqué de l’ASP publié dans la nuit de samedi à dimanche.

Deux mandats ont été lancés par la CPI contre le président soudanais, en 2009 pour crimes de guerre et crimes contre l’humanité et en 2010 pour génocide, les deux en lien avec le Darfour, région de l’ouest en proie depuis 2003 à des violences ayant fait plus de 300.000 morts, selon l’ONU.

M. Kaba a exprimé sa profonde inquiétude quant aux conséquences négatives pour la Cour dans le cas d’une non-exécution des mandats, selon le communiqué.

La CPI, qui siège à La Haye, a adopté la même rhétorique : la Cour appelle tous les Etats parties à respecter leurs obligations en vertu du statut de Rome, y compris en ce qui concerne l’exécution des mandats d’arrêts délivrés par la Cour contre M. Béchir, a déclaré à l’AFP le porte-parole de la CPI, Fadi el-Abdallah.

Les autorités sud-africaines ont refusé de confirmer l’arrivée en Afrique du Sud du président soudanais, mais la radio-télévision sud-africaine SABC a indiqué dans un tweet qu’el-Béchir avait été accueilli par des responsables sud-africains et des diplomates soudanais.

L’agence officielle d’information soudanaise Suna avait annoncé samedi le départ du président soudanais pour Johannesburg à la tête de la délégation soudanaise prenant part au sommet de l’Union africaine qui se tient dimanche et lundi.

Le président el-Béchir, 71 ans, au pouvoir depuis un coup d’Etat en 1989 et réélu en avril avec 94% des voix pour un nouveau mandat de cinq ans, a depuis 2009 considérablement limité ses déplacements à l’étranger, privilégiant les pays n’ayant pas rejoint la CPI.

La CPI est le premier tribunal pénal international permanent chargé de poursuivre les plus hauts responsables de crimes de guerre, crimes contre l’humanité et génocides commis depuis 2002. Elle est entrée en fonction à La Haye en 2003.

Jusqu’à présent, 123 pays à travers le monde ont ratifié le Statut de Rome, dont l’Afrique du Sud. La Russie, les Etats-Unis et la Chine, trois membres permanents du Conseil de sécurité de l’ONU, ne figurent pas dans cette liste.

AFP

AFP

AFP

L’Agence France-Presse (AFP) est une agence de presse mondiale fournissant une information rapide, vérifiée et complète en vidéo, texte, photo, multimédia et infographie sur les événements qui font l’actualité internationale.


Tags assigned to this article:
afriqueCPIjusticeOmar el-BéchirsoudanUA

[wp_ad_camp_4][wp_ad_camp_4][wp_ad_camp_4] [fbcomments]

Related Articles

AFRIQUE: Appel à l’inversion de la tendance à la hausse des taux d’adoption en Afrique

ADDIS ABEBA – Le nombre d’enfants africains adoptés par des personnes vivant sur d’autres continents atteint des niveaux records. Des

Afrique du Sud : Il n’y aura aucune modification sur la nouvelle législation sur les visas

Il y a quelques jours l’Afrique du Sud a adopté une nouvelle loi qui durcit les conditions d’octroi de visa

RDC: libération du sergent congolais détenu au Rwanda depuis dimanche

Un sergent congolais détenu depuis dimanche au Rwanda a été libéré et est rentré mardi à Goma, capitale de la

Aucun commentaire

Espace commentaire
Aucun commentaire Soyez le premier à répondre à ce commentaire

Espace commentaire

Votre e-mail ne sera pas publié
Required fields are marked*