La crise en Egypte menace l’Etat d’effondrement

La crise en Egypte menace l’Etat d’effondrement

La crise en Egypte pourrait conduire à un effondrement de l’Etat, a déclaré mardi le ministre de la Défense, le général Abdel Fattah al-Sissi, après plusieurs jours de violences meurtrières dans le pays.

La poursuite du conflit entre les forces politiques et leurs divergences sur la gestion du pays pourraient conduire à un effondrement de l’Etat et menacer les générations futures, a dit le ministre, qui s’exprimait pour la première fois depuis le début jeudi soir des derniers troubles en date.

Les défis et les problèmes politiques, économiques, sociaux et de sécurité auxquels est confrontée actuellement l’Egypte constituent une menace réelle pour la sécurité et la stabilité de l’Etat, a averti le général Sissi, également commandant des forces armées.

Si les forces politiques n’agissent pas pour régler la crise, celle-ci pourrait conduire à de graves répercussions, a ajouté le ministre devant les étudiants de l’académie militaire, dont les propos étaient publiés sur la page Facebook du porte-parole de l’armée.

Il a souligné que les tentatives de porter atteinte à la stabilité des institutions de l’Etat est une chose dangereuse qui nuit à la sécurité nationale et à l’avenir du pays, mais il a assuré que l’armée restera forte et soudée et restera le pilier des fondements de l’Etat.

C’est l’armée de tous les Egyptiens de toutes confessions et ethnies confondues, a-t-il dit.

Cinquante-deux personnes ont péri dans les violences qui ont débuté jeudi soir en Egypte, alors que le pays marquait le deuxième anniversaire du début de la révolte contre l’ex-président Hosni Moubarak, sur fond de mécontentement contre l’actuel chef de l’Etat islamiste Mohamed Morsi.

Un couvre-feu a été imposé dans les trois gouvernorats du Canal de Suez -Port-Saïd, Ismaïliya, Suez- mais les émeutes se sont poursuivies.

Les heurts les plus sanglants ont eu lieu à Port-Saïd avec 42 personnes tuées depuis la condamnation à mort samedi de 21 supporteurs d’un club de football local.

 

AFP

Bona

Bona

L'actualité africaine n'a pas de secret pour moi. Toujours à l'afflux, je ne loupe rien.


Tags assigned to this article:
crise en Egypte

Related Articles

Le ministre Youssou Ndour rechante le temps d’un concert humanitaire

Le chanteur Youssou Ndour, nommé en avril ministre de la Culture du Sénégal, a retrouvé la scène dans la nuit

MALI : Au nom de la paix, Cheick Modibo Diarra comme président de la transition

La raison médicale a été officiellement avancée pour justifier le voyage en France de Dioncounda Traoré, président malien de la

Guinée-Bissau: début du vote pour le second tour de la présidentielle

[GARD align= »center »] Les électeurs de Guinée-Bissau ont commencé à voter dimanche au second tour de l’élection présidentielle dans l’espoir de

Aucun commentaire

Espace commentaire
Aucun commentaire Soyez le premier à répondre à ce commentaire

Espace commentaire

Votre e-mail ne sera pas publié
Required fields are marked*