La France et la Chine s’allient pour mieux conquérir l’Afrique et l’Asie

La France et la Chine s’allient pour mieux conquérir l’Afrique et l’Asie
France-chine

Crédit photo © Reuters

Le Premier ministre, Manuel Valls et son homologue chinois, Li Keqiang ont signé mardi une déclaration sur les partenariats sur les marchés tiers dans laquelle les deux pays s’engagent  à conquérir ensemble des marchés en Afrique et en Asie.

La France a décidé de s’allier à la Chine dans le tournant majeur de la politique d’internationalisation des entreprises chinoises. Cette décision a été matérialisée le 30 juin dernier par une déclaration de partenariat.

La déclaration sur les partenariats franco-chinois sur les marchés tiers a été paraphée mardi dernier à Paris dans le cadre de la visite de trois jours en France du Premier ministre chinois, Li Keqiang à Paris.

L’accord prévoit que les deux pays doivent travailler ensemble à des projets dans les domaines des infrastructures et de l’énergie et à introduire de nouvelles formules de cotraitance, de coproduction et de cofinancement, qui viseront prioritairement l’Asie et l’Afrique.

Pour le Premier ministre français, Manuel Valls, il s’agit tout simplement d’un accord historique. On homologue chinois, Li Keqiang, lui, a salué une alliance qui va dans l’intérêt de tous.

Intervenant par la suite le 1er juillet au siège de l’Organisation pour la coopération et le développement économiques (OCDE) à Paris, M. Li a appelé à travailler ensemble afin de faire progresser les infrastructures, l’industrialisation et la réduction de la pauvreté. « Cela servira les intérêts de tous. Cela aidera les pays en développement à avancer progressivement vers la prospérité et cela aidera la Chine à trouver des marchés pour ses capacités de production», a-t-il dit.

Pour la Chine, il s’agit de profiter de l’expertise des groupes français sur des marchés où ils sont implantés de longue date, en Afrique notamment pour développer ses stratégies.

Déjà en France, on indique que le  laboratoire P4 de haute sécurité biologique inauguré en janvier par Manuel Valls à Wuhan, dans le centre de la Chine, est le symbole de la coopération accrue entre la France et la Chine en Afrique.

Le laboratoire a été ouvert grâce à des transferts de technologie de la France et devra faciliter le traitement des maladies infectieuses africaines. Des  groupes français comme Total ou Areva, développent déjà des partenariats avec des groupes chinois en Afrique.

© OEIL D’AFRIQUE

 


Tags assigned to this article:
afriqueChinefrance

[wp_ad_camp_4][wp_ad_camp_4][wp_ad_camp_4] [fbcomments]

Related Articles

La « guerre » de la bière est déclarée en Côte d’Ivoire

[GARD align= »center »] « Chez nous la bière, c’est Bock! » contre « Bière Ivoire, appréciée par les Ivoiriens! » : les deux grandes brasseries

Ade Ayeyemi nommé Directeur général du Groupe Ecobank

Albert Essien, l’actuel Directeur général du Groupe Ecobank prendra sa retraite le 30 juin 2015 après 25 ans de bons

Côte d’Ivoire: projet d’une interconnexion électrique avec trois pays voisins

[GARD align= »center »] Le ministère ivoirien en charge de l’Energie vient d’annoncer la réalisation prochaine d’un projet d’interconnexion électrique entre la

Aucun commentaire

Espace commentaire
Aucun commentaire Soyez le premier à répondre à ce commentaire

Espace commentaire

Votre e-mail ne sera pas publié
Required fields are marked*