La Gambie fête 50 ans d’indépendance

La Gambie fête 50 ans d’indépendance
Le président gambien President Yahya Jammeh

Le président gambien President Yahya Jammeh

La Gambie célébrait mercredi ses 50 ans d’indépendance en présence de trois chefs d’État, près de deux mois après un coup d’État manqué contre le président Yahya Jammeh, au pouvoir depuis 1994 et dont le régime est régulièrement accusé de violations des droits de l’Homme.

Plusieurs dirigeants africains assistent à Banjul à cette célébration dont les présidents de Mauritanie Mohamed Ould Abdel Aziz, du Ghana John Dramani Mahama, de Guinée-Bissau José Mario Vaz, le vice-président du Nigeria Namadi Sambo et le Premier ministre du Sénégal Mohamed Dionne, a constaté un journaliste de l’AFP.

Le président Jammeh, qui dirige la Gambie d’une main de fer depuis le coup d’État qui l’a porté au pouvoir en 1994, dans cette ex-colonie britannique presque totalement enclavée dans le Sénégal, a lancé mercredi ces festivités par un défilé dans un stade de la capitale.

Les manifestations, qui vont durer trois mois, sont organisées alors que le régime de M. Jammeh est accusé par ses opposants et des ONG de violations de droits de l’Homme, dont des disparitions forcées, des actes de torture et une répression contre la presse.

Elles sont également organisées moins de deux mois après une tentative de coup d’État déjouée à Banjul.

La garde présidentielle avait le 30 décembre 2014 repoussé un assaut d’hommes lourdement armés, dirigés par des opposants gambiens établis notamment aux États-Unis, contre le palais présidentiel à Banjul, alors que le président Jammeh était en voyage à Dubaï.

Selon des sources militaires gambiennes, l’attaque avait été nuitamment menée par des hommes venus par pirogues à Marina Parade, sur la corniche est de Banjul, où est situé le palais présidentiel.

Depuis lors, les forces de sécurité gambiennes ont procédé à des arrestations, dont des proches parents d’auteurs présumés de l’attaque du 30 décembre, selon des opposants et des défenseurs des droits de l’homme.

Le président Yahya Jammeh a déclaré vouloir « faire un exemple, « promettant de se « débarrasser » des meneurs de l’attaque « un par un, jusqu’au dernier ».

AFP

AFP

AFP

L’Agence France-Presse (AFP) est une agence de presse mondiale fournissant une information rapide, vérifiée et complète en vidéo, texte, photo, multimédia et infographie sur les événements qui font l’actualité internationale.


Tags assigned to this article:
gambie

[wp_ad_camp_4][wp_ad_camp_4][wp_ad_camp_4]

Related Articles

Burkina Faso: Djibril Bassolé très remonté contre la nouvelle loi électorale

Djibril Bassolé, ancien ministre des Affaires étrangères de Blaise Compaoré a annoncé vendredi qu’il présentera sa candidature d’ici fin avril.

La CPI va se plaindre à l’ONU contre la RDC pour avoir refusé d’arrêter Omar el-Béchir

[GARD align= »center »] La Cour pénale internationale (CPI) n’a toujours pas digéré le refus des autorités de la République démocratique du

L’extradition de Compaoré, pas une priorité au Burkina

 [GARD align= »center »] L’extradition du président burkinabé déchu Blaise Compaoré, réfugié au Maroc après avoir fui son pays, «n’est pas une

Aucun commentaire

Espace commentaire
Aucun commentaire Soyez le premier à répondre à ce commentaire

Espace commentaire

Votre e-mail ne sera pas publié
Required fields are marked*