La journée mondiale de la liberté de la presse: médias Africains cette liberté sous surveillance

La journée mondiale de la liberté de la presse: médias Africains cette liberté sous surveillance

En cette date célébrant la journée mondiale de la liberté de la presse, le constat de cette liberté en Afrique est diversement interprété. Le paysage médiatique Africain reflète-t-il cette odeur de liberté?

Du Gabon au Togo en passant par la Côte d’Ivoire, la liberté des organes de presse semble identique. Avec une autorité de régulation toute puissante qui a désormais pris la place de l’exécutif, les médias Africains sont réglés à l’heure Africaine. Le bâillonnement des médias sous tropique fait craindre pour l’avenir de la démocratie. Quand bien même les formes de la répression ont changé c’est une presse qui reste en danger. Le taux d’emprisonnement de journalistes sur le continent à certes sensiblement baissé mais la menace demeure avec de nouvelles stratégies de mise sous silence des médias. En Afrique la fermeture d’une entreprise de presse ou la suspension d’un titre est chose trop facile malgré la situation précaire dans laquelle se retrouvent ces entreprises. On saccage, on brule et tue. Les morts des journalistes, Norbert Zongo du Burkina Faso et l’algérien Sidali Ben Mechiche sont les faits marquants des risques encouru par les journalistes africain.   L’exécutif ne se salit plus les mains, la délégation de pouvoirs aux autorités de régulation ou autres réseaux est maintenant suffisant pour se laver les mains.

Il faut néanmoins reconnaitre que cette presse n’est pas si blanche que neige. L’on reconnaît des graves manquements dans l’exercice de ce métier si noble par certains pairs. En RDC, qutres journalistes ont été interpellés il y a quelque jours pour tentative d’escroquerie au près du président de l’assemblée nation, Aubin Minaku. Le manque d’éthique et de déontologie est souvent l’apanage de certains organes de presse qui par ces faits font une atteinte grave à l’image de la corporation. Des brebis galeuses désorientées et servant d’autres intérêts font porter le chapeau à toute la bergerie.

Presse et démocratie en Afrique…

« Parler aujourd’hui de l’état de la presse écrite et de la démocratie dans les pays africains, c’est décrire une presse à majorité partisane et démunie en plein siècle de révolution technologique de l’information et de mondialisation de l’économie; c’est profiler des journalistes héroïques et sans moyens, frisant le martyre et la misère dans leur vécu quotidien professionnel; c’est analyser des pouvoirs d’Etat pris en étau entre les aspirations des citoyens à une complète liberté d’expression et la volonté des gouvernements de la restreindre sous le prétexte de satisfaire de soi-disant conditions contractuelles posées par des partenaires du développement. C’est aussi évoquer les pratiques répressives des régimes autoritaires d’hier, aujourd’hui reconvertis; les confusions du double langage de nouveaux décideurs, héritiers et continuateurs des anciens; et l’hypocrisie des promoteurs extérieurs des droits de l’homme, de la démocratie et du commerce international. »

Derrière ce tableau il n’est pas question d’impunité des manquements des médias mais plus tôt renforcer une collaboration constructive qui profiterait aux populations africaines.

 Fulbert Koffi
Oeil d’Afrique

Fulbert Koffi

Fulbert Koffi

Journaliste Oeil d'Afrique, basé à Abidjan (Côte d'Ivoire), spécialiste des dossiers politiques et sociaux culturels.


Tags assigned to this article:
journalistemédiapresse

Related Articles

RDC: accord de paix régional et projet de force internationale robuste

ADDIS ABEBA – Onze pays africains ont signé dimanche à Addis Abeba un accord destiné à ramener la paix dans

Côte d’Ivoire: sécurité renforcée autour de Simone Gbagbo

Voilà cinq jours que la sécurité est renforcée à Odienné. Elle l’est particulièrement autour de la coquette demeure dans laquelle

La Mauritanie a remis à la Libye al-Senoussi, ex-chef du renseignement de Kadhafi

La Mauritanie a remis aux autorités libyennes Abdallah al-Senoussi, ex-chef des services de renseignement du régime de Mouammar Kadhafi recherché

Aucun commentaire

Espace commentaire
Aucun commentaire Soyez le premier à répondre à ce commentaire

Espace commentaire

Votre e-mail ne sera pas publié
Required fields are marked*