La justice française juge recevable une requête de Dakar sur la confiscation des biens de Karim Wade

[GARD align= »center »]

Karim Wade en avril 2013 à Dakar| AFP

Karim Wade en avril 2013 à Dakar| AFP

Le Tribunal de grande instance de Paris a jugé recevable une demande de la Cour de répression de l’enrichissement illicite (CREI), une juridiction sénégalaise, qui a sollicité la justice française aux fins de confisquer les biens de Karim Wade, après sa mise en liberté à la suite d’une grâce accordée par Macky Sall.

M. Karim Wade a certes été gracié, mais les sanctions financières et les procédures de recouvrement se poursuivent avaient indiqué les autorités sénégalaises, qui disent avoir déjà recouvré « au moins 50 milliards de FCFA » sur une amende globale de 138 milliards de FCFA (plus de 210 millions d’euros) pour « enrichissement illicite ».

Le délibéré du parquet est prévu le 26 septembre, porte notamment sur un appartement situé dans le XVIe arrondissement de Paris et sur un compte bancaire de Karim Wade, fils de l’ex-chef d’Etat Abdoulaye Wade.

La législation française prévoit « la confiscation des biens pour les cas de blanchiment d’argent », ce que « conteste vigoureusement la défense, qui relève que la législation traite des délits de blanchiment, de recel ou de vol, mais pas d’enrichissement illicite ».

La CREI, « agent judiciaire de l’Etat, reviendra plus en détail sur les biens recouvrés », avait souligné le ministre sénégalais de la Justice, Me Sidiki Kaba, lors d’une conférence de presse après la grâce présidentielle accordée, jeudi, à l’ancien ministre d’Etat Karim Wade et ses co-accusés d’enrichissement illicite, Ibrahima Khalil Bourgi dit Bibo et Alioune Samba Diassé.

M. Sidiki Kaba avait fait savoir qu’une procédure était « en cours à Monaco (France) pour recouvrer des biens et une autre est prévue le 27 juin à Paris ».

« Beaucoup de biens sont saisis, maintenant il s’agit de permettre à la justice française de valider les requêtes du Sénégal« , a souligné Me Sidiki Kaba, ajoutant qu’ »un point sera fait sur ces milliards en jeu ».

Placé en détention préventive à Dakar depuis avril 2013, Karim Wade avait été jugé – avec d’autres co-accusés – et condamné en mars 2015 à six ans de prison ferme et à plus de 210 millions d’euros d’amende pour « enrichissement illicite ». 

© OEIL D’AFRIQUE

[GARD align= »center »]


Tags assigned to this article:
justiceKarim Wadesénégal

[fbcomments]

Related Articles

Sénégal: des milliers de manifestants pour la libération du maire de Dakar

[GARD align= »center »] Des milliers de manifestants ont réclamé vendredi soir à Dakar la libération du maire de la capitale sénégalaise,

Ebola: le Sénégal n’est plus un pays touché par l’épidémie

Le Sénégal n’est plus un pays touché par l’épidémie Ebola, a annoncé vendredi l’Organisation mondiale de la santé (OMS) dans

Sénégal : Karim Wade traîne l’Etat du Sénégal devant l’ONU

[GARD align= »center »] La nouvelle vient de tomber. Karim Wade, fils de l’ancien président sénégalais en détention dans le cadre de

Aucun commentaire

Espace commentaire
Aucun commentaire Soyez le premier à répondre à ce commentaire

Espace commentaire

Votre e-mail ne sera pas publié
Required fields are marked*