La lettre de Samuel Eto’o qui dit non à la sélection camerounaise

La lettre de Samuel Eto’o qui dit non à la sélection camerounaise
La lettre de Samuel Eto’o

Samuel Eto’o

Alors que les fans des Lions se réjouissaient déjà de le revoir sur les terrains après sa suspension de 8 mois suite aux incidents de Marrakech, le meilleur buteur de l’histoire des Lions vient de décliner la convocation de Denis Lavagne et en explique les raisons.

Ce lundi, la Fédération camerounaise de football (Fecafoot) a reçu un courrier dont le destinataire n’est autre que Samuel Eto’o, le capitaine des Lions indomptables, convoqué pour la première fois en sélection depuis novembre 2011 et les incidents de Marrakech qui avaient conduit à sa suspension pour 8 mois. Non pas que le sociétaire de l’Anzhi Makhachkala veuille remercier les responsables de la Fécafoot pour sa convocation alors même que sa suspension n’est pas encore arrivée à terme (12 septembre à minuit). Le courrier de Samuel Eto’o n’a pas non plus pour but de demander aux patrons de Tsinga de lui laisser le brassard, encore mois de leur exprimer sa gratitude d’avoir réduit sa suspension de 15 matches à 8 mois (5 matches). Le courrier de Samuel Eto’o vient simplement expliquer aux dirigeants du football camerounais les raisons pour lesquelles il n’honorera pas la convocation pour prendre part au match aller du dernier tour qualificatif pour la Can 2013 face au Cap-Vert le 7 septembre prochain.

La lettre de Samuel Eto’o

C’est par les soins de son conseil il ya quelques minutes, que Samuel Eto’o a fait savoir à la Fécafoot, son intention de rester à l’écart de la sélection. Confirmation nous a été donnée à travers la publication du communiqué y afférent sur son site internet. Le meilleur buteur de l’histoire des Lions Indomptables a ainsi décidé de donner la réplique à la Fécafoot et à sa façon, suite au « Marrakechgate ». A La lecture de ce communiqué, il est clair que Samuel Eto’o ne ferme pas la porte à la sélection, mais reste dans sa logique de dénonciation d’une situation qui perdure.

Visiblement, il n’a pas digéré ce que l’opinion a qualifié « d’injustice », au sujet de sa sanction qui l’a éloigné depuis décembre dernier de la tanière. A la suite de jean II Makoun et Benoit Angbwa et Benoit Assou Ekotto, Samuel Eto’o a donc décidé de bouder une sélection gangrénée par les conflits d’intérêts entretenus par les responsables du Ministère des Sports et de la Fécafoot. Les supputations autour du changement de capitaine auront donc été vaines, maintenant que Samuel Eto’o vient d’annoncer que la sélection peut attendre. En même temps, il met une pression officielle à une équipe nationale toujours en quête de repères. Les résultats et les performances seront désormais plus que jamais, passés au scanner du fantôme de Samuel Eto’o qui, quoi qu’on dise va continuer de hanter les esprits.

Deux raisons expliquent cela : sa présence depuis plus de dix ans et les performances qu’il a eu à réaliser, et ensuite ses performances actuelles étincelantes avec Anzhi Makachkhala qui rappelleront à tous qu’il a toujours sa place dans cette équipe. Samuel Eto’o n’est pas le premier footballeur africain à bouder sa sélection nationale pour des raisons liées à la gestion sans professionnalisme. Seydou Keita avec le Mali et Emmanuel Adebayor avec le Togo, ont eu à prendre des décisions similaires avant la réconciliation il ya quelque temps. L’espoir reste donc de mise de revoir un jour Samuel Eto’o avec la tunique des Lions Indomptables

Mboafootball

Martin Camus Mimb et Steve Djouguela

 

 
 
Bona

Bona

L'actualité africaine n'a pas de secret pour moi. Toujours à l'afflux, je ne loupe rien.


Tags assigned to this article:
Camerouncan2013footballlettresélection

Related Articles

Championnat du monde francophone de Taekwondo: 6 médailles pour la RDC

Les six palmes congolaises dont deux en argent et quatre en bronze ont été remportées par Rosa Keleku et Parker Bolili chez

La CAF envisage de supprimer la limite d’âge pour ses dirigeants

La Confédération africaine de football (CAF) envisage de supprimer la limite d’âge pour ses dirigeants, ce qui pourrait permettre à

Afrique : Les Grands clubs du continent ont fait leur loi en Ligue des champions

[GARD align= »center »] La plupart des grands clubs du continent africain ont réussi à obtenir leur billet pour la suite de

Aucun commentaire

Espace commentaire
Aucun commentaire Soyez le premier à répondre à ce commentaire

Espace commentaire

Votre e-mail ne sera pas publié
Required fields are marked*