La majorité pour l’émergence du Gabon en opération de charme à Paris

Capture d’écran 2015-08-23 à 11.52.25

La majorité pour l’émergence du Gabon conduit par son chef de délégation Faustin Boukoubi, à Paris. 18 août 2015

Apres les Etats-Unis, la majorité pour l’émergence du Gabon conduit par son chef de délégation Faustin Boukoubi, secrétaire général du Parti  démocratique gabonais (PDG ) est venue à la rencontre de la diaspora gabonaise de France.

La majorité  présidentielle  est allée à la rencontre de la diaspora pour un échange direct. Et c’est Faustin Boukoubi secrétaire général du PDG qui a conduit la délégation. Le secrétaire général du PDG a commencé par faire un état des lieux du Gabon. Sur le plan économique, social et politique, le taux de croissance économique est respectable, avec un taux de 5,5%. Selon Boukoubi, la baisse du prix du  baril de pétrole a obligé le gouvernement à mettre en place une politique de diversification de l’économie basée sur trois  axes dont le Gabon vert et le Gabon industriel, entre autres. Le PDG a vanté les progrès de la masse salariale et confirmé que les prestations sociales sont assurées, avant  de s’appesantir largement sur les dispositifs mis en place par le gouvernement gabonais pour l’organisation des élections  lesquelles sont décentralisées avec  introduction de la parité à tous les échelons pour la fiabilisation du processus.

Boukoubi est revenu sur la demande de l’opposition d’organiser un dialogue inclusif, qui selon lui, revient à la réorganisation de la conférence nationale de 1990. Pour lui, au Gabon, la solution serait de  réhabiliter le Conseil national de la démocratie, le grand nombre de parti étant assez représentatif de la société gabonaise.

Dans l’estrade et autour de Faustin Boukoubi, il y avait le père Paul Mba Abesolle du Rassemblement pour le Gabon, Valentin Mousavou de l’Alliance démocratique républicaine ADR du moins l’aile qui est restée dans la majorité présidentielle.

Guy Christian Mavioga du Bloc démocratique chrétien et porte-parole de la majorité, le représentant du  centre des libéraux réformateur de Boniface Assele représenté par Eloi Nzondo vice -président, Ange James  Akanda du PDG pour les fédérations de l’étrange, entre autres.


Vidéo réalisée par Louis Keumayou

Kerwin Mayizo
© OEIL D’AFRIQUE

Kerwin Mayizo

Kerwin Mayizo

Diplômé du STUDEC (Studio école de France).


Tags assigned to this article:
gabonparisPDGpolitique

[wp_ad_camp_4][wp_ad_camp_4][wp_ad_camp_4] [fbcomments]

Related Articles

Gabon: Jean Ping répond à ses détracteurs

[GARD align= »center »] La désignation de Jean Ping, le 15 janvier 2016, comme candidat du Front uni de l’opposition pour l’alternance

Gabon: « Le président, c’est moi », affirme l’opposant Jean Ping

[GARD align= »center »] « Le président, c’est moi », a affirmé vendredi soir l’opposant gabonais Jean Ping, réclamant un recomptage des voix bureau

Gabon : Ali Bongo lance une chaîne satellitaire d’informations

[GARD align= »center »] Le Gabon a lancé le mardi dernier sa chaîne satellitaire d’informations en continue baptisée «Gabon 24», a annoncé

Aucun commentaire

Espace commentaire
Aucun commentaire Soyez le premier à répondre à ce commentaire

Espace commentaire

Votre e-mail ne sera pas publié
Required fields are marked*