La Mauritanie célèbre 55 ans d’indépendance

[GARD align= »center »]

Le président mauritanien Mohamed Ould Abdel Aziz (c) à New Delhi le 28 octobre 2015 afp.com

Le président mauritanien Mohamed Ould Abdel Aziz (c) à New Delhi le 28 octobre 2015
afp.com

La Mauritanie célébrait samedi ses 55 ans d’indépendance, un anniversaire marqué par un imposant défilé militaire à Nouadhibou (nord-ouest) dans un contexte d’attaques et de menaces jihadistes dans la région ouest-africaine, a constaté un journaliste de l’AFP.

La cérémonie, marquée dans le ciel par des fumées vertes et jaunes aux couleurs de la Mauritanie, s’est déroulée en présence du président mauritanien Mohamed Ould Abdel Aziz. Au défilé militaire qui a duré plus de trois heures ont ont participé des unités militaires de Gambie, du Mali, du Maroc, du Sénégal et du Tchad, ainsi les Groupements spéciaux d’intervention (GSI), des troupes au sol chargées de la surveillance des frontières.

« Ce défilé a constitué une véritable démonstration de force dans un contexte régional trouble et dans un pays qui, jusqu’en 2011, était la première cible du terrorisme », a déclaré à l’AFP le journaliste mauritanien Mohamed Fall Ould Oumère, spécialisé dans les questions militaires.

« L’escadrille militaire qui a défilé, notamment des hélicoptères, des avions de combats Tucano et super-Tucano de fabrication brésilienne, est une force de frappe dissuasive (qui) a réussi à faire la différence lors des attaques (de l’armée mauritanienne) contre les bases d’Aqmi (Al-Qaïda au Maghreb islamique) au Mali en 2010 », a indiqué à l’AFP un expert militaire sous le sceau de l’anonymat.

Les dispositions « pour rehausser le niveau de professionnalisme de notre armée nationale et de nos forces de sécurité se poursuivront et se renforceront » pour que « notre pays demeure une oasis de paix et de sécurité », a indiqué le président Aziz dans un discours vendredi soir.

La Mauritanie, qui a subi de nombreux raids de jihadistes ces dernières années, les a ensuite combattus avec succès sur son territoire.

Une attaque à la roquette samedi contre un camp de l’ONU à Kidal, dans le nord-est du Mali voisin, a fait trois morts dont deux Casques bleus et un civil et vingt blessés, selon la Mission de l’ONU au Mali (Minusma). Le 20 novembre, un attentat revendiqué par deux groupes jihadistes a fait 20 morts dans un grand hôtel de Bamako.

AFP

AFP

L’Agence France-Presse (AFP) est une agence de presse mondiale fournissant une information rapide, vérifiée et complète en vidéo, texte, photo, multimédia et infographie sur les événements qui font l’actualité internationale.


Tags assigned to this article:
indépendanceMauritanie

[GARD align="center"] [fbcomments]

Related Articles

La RDC se dote de nouveaux billets de banque

La RDC va progressivement mettre en circulation des coupures de 1 000, 5 000 et 10 000 CDF, en plus

La CPI avance sur la Côte d’Ivoire après sa déconvenue kényane

 [GARD align= »center »] Une semaine après l’abandon des poursuites contre le président kényan, la Cour pénale internationale a avancé dans la

Rwanda : brûler les morts plutôt que les enterrer pour gagner des terres

Pour réduire les coûts des funérailles et gagner des terres arables, le gouvernement rwandais préconise la crémation des morts, jusque-là

Aucun commentaire

Espace commentaire
Aucun commentaire Soyez le premier à répondre à ce commentaire

Espace commentaire

Votre e-mail ne sera pas publié
Required fields are marked*