La mode et la culture congolaise au Congo Fashion Week

La mode et la culture congolaise au Congo Fashion Week

Pour les trois jours consacrés à la première édition de la Congo Fashion Week, le top de l’évènement a été donné le 17 août à l’hôtel Olympic Palace de Brazzaville, un jour après le carnaval organisé à travers la capitale.

Une édition-test pour promouvoir la mode et la culture congolaise à travers le monde, le coup d’envoi de cette première édition fut donné par Georgette Okemba, marraine de l’évènement, en présence de la première dame, Antoinette Sassou N’Guesso, qui est restée jusqu’à la fin de la soirée.

De nombreux stylistes venus d’Europe et d’autres pays d’Afrique ont choisi exposer à Brazzaville, tant leursnouvelles créations vestimentaires que des bijoux et autres accessoires de beauté. Les mannequins du Congo, du Nigeria, du Sénégal,de Russie, de Grande-Bretagne, de Côte d’Ivoire, de la RDC sont témoins du coup d’essai de la Congo Fashion Week. Trois stylistes ont présenté leurs créations la soirée d’ouverture.

Russel Ndengoue, d’origine camerounaise évoluant en Belgique, pour sa collection dame de dix-sept pièces créées essentiellement en pagne wax. L’ensemble de ses créations exprime le mélange des cultures européenne et africaine. Alexis Goma, styliste et modéliste du terroir basé à Pointe-Noire, cumule douze ans d’expérience couronnée de deux prix du concours Les Ciseaux d’or. Il est lauréat du premier prix du concours Molato, et sa collection homme-femme de dix-sept pièces met en exergue le satin ainsi que le pagne wax. Le « grand » Pathé’ O, d’origine ivoirienne venu d’Abidjan, a proposé au public sa collection hommefemme de vingt-sept pièces réalisées avec du tissu africain.

Marie-France Idikayi, la conceptrice de la Congo Fashion Week, estime que ce projet est unmoyen de faire connaître aussi bien au niveau national qu’international les talents dont regorge le Congo dans le domainede lamode. «Le but d’un tel évènement estde favoriser l’émergence de notre culture. Nous avons de grands talents, de grands artistes qui sont enfermés dans des ghettos. Parce qu’il n’y a pas de plate-forme qui leur permet de s’exprimer à l’extérieur. Le développement doit-être intégral de l’intérieur à l’extérieur », a-telle expliqué. Après avoir rendu hommage aux médias pour leur contribution en faveur de la valorisation de la mode, Georgette Okemba a déclaré : « Nous allons célébrer le professionnel, le beau et le noble à travers ce qui demeure l’une des choses qui nous restent lorsque nous avons tout perdu, la culture. En effet, la mode et la culture sont des composantes indissociables. Nous allions le beau et l’utile, le sublime et l’agréable, grâce à des artistes que je m’en vais remercier et féliciter pour leur engagement indéfectible. » La soirée a été agrémentée par des artistes ivoiriens anciens sociétaires du groupe Ma Famille, le groupe musical tradi-moderne Les Tam-Tams de Brazzaville, le musicien JB Mpiana de RDC, en présence des partenaires de cette première édition, à savoirlesministères de la Culture et des arts, de l’Industrie touristique et des loisirs, le Réseau des femmes leaders du Congo, etc.

La clôture de cette édition inaugurale est intervenue hier avec Roga Roga et son groupe Extra-Musica. Parmi les modélistes ontfiguré Romero Bryan, l’habilleur des stars américaines ; Adebayo Jones, connu parmi les stars nigérianes ; l’habilleur de Papa Wemba, Patrick Ndoualou. Marie-France Idikayi est convaincue de l’implantation de cet évènement annuel au Congo, lequel bénéficie d’ores et déjà du soutien du ministère de la Culture et des arts et de celui de sa marraine, Georgette Okemba, qui apporte sa pierre à l’édifice avec son association, le Réseau des femmes leaders du Congo.

 
Jean-Dany Ébouélé

 

 


Tags assigned to this article:
congoFashion weekmodepagnestyle

Related Articles

La CIA admet avoir utilisé des méthodes d’interrogatoire «répugnantes»

[GARD align= »center »] Le patron de la CIA John Brennan a reconnu jeudi que certains de ses agents avaient utilisé des

Lionel Zinsou: «l’Afrique appartient à l’Europe…»

[GARD align= »center »] Lionel Zinsou, candidat de la majorité désigné par Yayi Boni pour sa succession à la tête du Bénin

Francophonie/Alpha Condé sur RFI : «Le sommet à Kinshasa pose beaucoup de problèmes»

A trois mois de la tenue à Kinshasa du 14ème sommet de la Francophonie, le doute est loin de se

Aucun commentaire

Espace commentaire
Aucun commentaire Soyez le premier à répondre à ce commentaire

Espace commentaire

Votre e-mail ne sera pas publié
Required fields are marked*