La numérotation téléphonique est passée de 8 à 9 chiffres en Guinée

La numérotation téléphonique est passée de 8 à 9 chiffres en Guinée

Le nouveau plan national de numérotation (PNN) des sociétés de téléphonie en Guinée est effectivement passé de huit à neuf chiffres, à partir de ce lundi sur l’ensemble du pays.

Pour joindre désormais un correspondant en Guinée, le code du pays ne change pas, ainsi que les six derniers chiffres. Le changement se fait au niveau des préfixes indiquant la société de téléphonie.

De manière pratique, les Guinéens devront ajouter à leur numéro de téléphone le 60 pour les abonnés Sotelgui, le 62 pour Orange, le 63 pour Intercel, le 65 pour Cellcom et le 66 pour Mtn-Areeba.

Le neuvième chiffre est ajouté au niveau des préfixes désignant l’indicateur des sociétés de téléphonie guinéennes et non au niveau des six derniers chiffres qui restent inchangés.

Les raisons de ce changement de numérotation s’expliquent notamment selon une source de l’Autorité de régulation des postes et télécommunications (ARPT), par la demande croissante en ressources de numérotation pour les opérateurs de téléphonie, la prolifération des préfixe des numéros (PQ), soit 11 au total actuellement, les risques d’une concurrence déloyale, la prolifération de la fraude et les difficultés d’introduction de nouveaux services.

Selon la même source, le nouveau plan de numérotation a atteint ses limites en capacité et n’est plus en phase avec le développement rapide des réseaux ayant entrainé une croissance marquée du nombre d’abonnés.

Ce changement de numérotation qui concerne tous les opérateurs de téléphonie ne se fait pas sans couacs.
En dépit de la campagne de sensibilisation initiée par les opérateurs de téléphonie, les consommateurs émettent des plaintes.

Certains se plaignent parmi eux de l’interconnexion, d’autres de la difficulté liée au rajout du nouveau chiffre, d’autres encore détenteurs d’un carnet d’adresses assez rempli sont obligés de changer tous les numéros.

D’autres consommateurs affirment craindre de perdre leurs contacts à l’étranger.

Interrogé par APA, Mohamed Lamine Keita, chargé de communication de l’une des sociétés de téléphonie de la Guinée, a rassuré ses abonnés de Conakry, la capitale, et de l’intérieur du pays, d’être patients, ajoutant que les difficultés rencontrées par les uns et les autres seront résolus progressivement.

 

APA

Bona

Bona

L'actualité africaine n'a pas de secret pour moi. Toujours à l'afflux, je ne loupe rien.


Tags assigned to this article:
guinéetéléphonie

Related Articles

Afrique du Sud: pénurie de professeurs de mathématiques

L’Afrique du Sud est confrontée à un grave pénurie de professeurs de mathématiques, a indiqué vendredi l’Institut sud-africain des relations

« L’actualité africaine en 5 titres » du 02 juillet 2016

[GARD align= »center »] RD Congo : Décès à Dallas de l’abbé Malumalu, ancien président de la Ceni L’abbé Apollinaire Malumalu est

ONU: Idriss Déby demande aux dirigeants africains « un signal fort »

Le chef de l’Etat tchadien a invité ses pairs africains à adopter une dynamique de rupture avec les décennies passées.

Aucun commentaire

Espace commentaire
Aucun commentaire Soyez le premier à répondre à ce commentaire

Espace commentaire

Votre e-mail ne sera pas publié
Required fields are marked*