La RDC abaisse sa prévision de croissance pour 2015

[GARD align= »center »]

Le Premier ministre de RDC, Augustin Matata Ponyo, le 13 avril 2015 à Kinshasa afp.com - FEDERICO SCOPPA

Le Premier ministre de RDC, Augustin Matata Ponyo, le 13 avril 2015 à Kinshasa
afp.com – FEDERICO SCOPPA

Le gouvernement congolais a abaissé de 0,7 point sa prévision de croissance économique pour 2015 à 7,7%, à cause du ralentissement de la production minière consécutif à la baisse des matières premières, selon un communiqué officiel reçu mardi.

« Au niveau national, sur la base des réalisations de la production à fin septembre, les estimations de la croissance sont revues à 7,7% », indique ce communiqué du cabinet du Premier Ministre Matata Ponyo.

« Cette situation est consécutive à la décélération de la production dans le secteur des mines, liée à la baisse continue des cours des matières premières », ajoute le texte.

Fin août, le gouvernement – qui tablait au début de l’année sur une croissance à deux chiffres – avait déjà abaissé sa prévision de hausse du PIB national à 8,4% en invoquant le ralentissement de l’économie chinoise.

Pays parmi les moins développés au monde, la RDC connaît depuis 2012 une croissance économique supérieure à 7%, dont le secteur minier est le moteur principal, mais dont les fruits sont très inéquitablement répartis, comme en témoigne la pauvreté généralisée qui règne au Congo.

En 2014, le PIB congolais a crû de 9,5% selon les statistiques officielles.

Frappé par la chute des cours des métaux, le groupe de négoce de matières premières suisse Glencore a annoncé en septembre une série de mesures pour réduire son endettement, parmi lesquelles la suspension de la production dans sa mine de Kamoto (sud-est de la RDC) pour une durée prévisible de 18 mois.

Avec plus d’un million de tonnes de cuivre produites en 2014, la RDC est le premier producteur africain de ce métal. C’est aussi le premier producteur mondial de cobalt (près de 37.000 tonnes en 2014).

Au cours des six premiers mois de l’année, Kamoto a assuré 16% de la production de cuivre du pays, et 5% de sa production de cobalt.

Selon le projet de loi de finances à l’examen au Parlement, Kinshasa table sur une accélération de la croissance économique nationale à 9% en 2016.

AFP

AFP

L’Agence France-Presse (AFP) est une agence de presse mondiale fournissant une information rapide, vérifiée et complète en vidéo, texte, photo, multimédia et infographie sur les événements qui font l’actualité internationale.


Tags assigned to this article:
croissanceMatata MponyoRDC

[GARD align="center"] [fbcomments]

Related Articles

Le groupe Ecobank élu meilleure banque en Afrique

Le groupe bancaire panafricain Ecobank est élu « Meilleure banque en Afrique », pour la deuxième année consécutive, par le magazine anglais

BRAZZAVILLE-KINSHASA : l’épreuve de force entre les autorités portuaires des deux rives

La Société commerciale des transports et des ports (SCTP) de Kinshasa (ex-Onatra) joue l’épreuve de force. Alors que les autorités

Sénégal: les propos de l’ambassadeur de France sur le procès contre Karim Wade font polémique

L’ambassadeur de la France au Sénégal, Jean-Félix Paganon est accusé d’avoir fait «entorse aux règles diplomatiques». Dimanche, lors d’une émission radiophonique,

Aucun commentaire

Espace commentaire
Aucun commentaire Soyez le premier à répondre à ce commentaire

Espace commentaire

Votre e-mail ne sera pas publié
Required fields are marked*