La rumeur concernant la mort de Paul Kagame provoque des scènes de liesse à Goma en RDC

La rumeur concernant la mort de Paul Kagame provoque des scènes de liesse à Goma en RDC

[wp_ad_camp_3]

Le président rwandais Paul Kagame

Le président rwandais Paul Kagame

La présidence du Rwanda a démenti vendredi des rumeurs sur la mort du chef de l’Etat Paul Kagame, qui ont provoqué des scènes de liesse dans la ville frontalière de Goma, en République démocratique du Congo (RDC).

Le Rwanda est intervenu militairement à plusieurs reprises en territoire congolais, notamment en soutenant des rébellions contre le pouvoir central de Kinshasa, lors des guerres régionales de 1996-1997 et 1998-2003 dans l’ex-Zaïre.

On ignorait comment les rumeurs qui ont provoqué vendredi matin les scènes de liesse dans l’est de la RDC se sont propagées, mais un responsable de la présidence rwandaise a déclaré à l’AFP qu' »elles étaient totalement fausses ».

« Le président rencontre actuellement des étudiants américains dans le cadre d’audiences de routine. Vous êtes libres de venir assister à l’audience et de le rencontrer », a-t-il ajouté.

Paul Kagame, 56 ans, est à la tête du Rwanda depuis 1994, date à laquelle les rebelles du Front patriotique du Rwanda ont vaincu les forces rwandaises à l’origine du génocide qui a fait quelque 800. 000 morts, principalement dans la minorité tutsi.

Ses admirateurs le décrivent comme un visionnaire en économie mais ses détracteurs l’accusent de se comporter en despote qui réprime toute opposition. Ainsi la mort récente de l’ancien chef de renseignement rwandais, Patrick karegeyaassassiné en Afrique du Sud rappelle à l’opposition rwandaise que leur sécurité n’est garanti nul part. Il est aussi critiqué pour le soutien qu’il apporte, selon l’ONU, à des groupes armés dont le M23 (après avoir soutenu l’AFDL, Le RDCGoma, Le CNDP) opérant dans l’est de la RDC, ce que dément Kigali.

Manifestation de joie des habitants de Goma, en RDc suite à la rumeur de la mort du président rwandais Paul Kagame.

Manifestation de joie des habitants de Goma, en RDc suite à la rumeur de la mort du président rwandais Paul Kagame.( source Hot243)

La rumeur de sa mort semble avoir été véhiculée par les réseaux sociaux. A Goma, capitale de la province congolaise du Nord-Kivu, frontalière du Rwanda et saignée par les conflits depuis une vingtaine d’années, quatre à cinq cents personnes se sont rassemblées sur l’une des avenues principales de la ville pour manifester leur joie, selon un journaliste de l’AFP.

En tête du cortège marchaient des hommes portant un cercueil et des croix, qui scandaient « Kagame, tu nous a fait souffrir ». Suivaient des piétons et des taxis-motos, phares allumés, dans un concert de klaxons. Certains disaient leur « joie que Kagame soit mort ». En marge de la marche, on fêtait la « bonne nouvelle » à la bière. La manifestation qui s’était formée après 08H00 (06H00 GMT) s’est dispersée aux alentours de 11H00 (09H00 GMT).

[wp_ad_camp_2]

Des manifestations ont été signalées également par des témoins à Butembo et Beni, dans le nord de la province.

La rumeur a rapidement gagné Kinshasa, la capitale, à environ 1. 500 km à l’ouest, et Lubumbashi (sud-est), la deuxième ville du pays.

Dans le centre de Lubumbashi, plusieurs concerts de klaxons ont été entendus entre 09H00 et 10H00 (07H00 et 08H00 GMT). Par endroits, des gens manifestaient leur joie en portant des toasts dans des bars: « Vive la paix! », ou encore « Comme Kagame est mort, il y aura la paix dans la région des Grands Lacs ».

Oeildafrique.com avec AFP


Tags assigned to this article:
gomaPaul KagameRDCrwanda

Related Articles

Atrocités israéliennes à Gaza: Mugabe fustige la «complicité» de l’Occident

[GARD align= »center »] Le président zimbabwéen Robert Mugabe a pointé du doigt, jeudi à Harare,  l’Occident en l’accusant de complicité dans

Rwanda: les députés examinent la possibilité pour Kagame de briguer un 3e mandat

La Chambre des députés rwandais a commencé lundi l’examen du projet de réforme de la Constitution, destiné notamment à permettre

Sénégal : Le maire de Ziguinchor, Abdoulaye Baldé mis sous contrôle judicaire

 [GARD align= »center »] Le maire de Ziguinchor, Abdoulaye Baldé a été mis mardi à Dakar sous contrôle judiciaire par la Cour

Aucun commentaire

Espace commentaire
Aucun commentaire Soyez le premier à répondre à ce commentaire

Espace commentaire

Votre e-mail ne sera pas publié
Required fields are marked*