La Turquie abat un avion militaire russe à la frontière syrienne

La Turquie a abattu mardi un avion militaire russe qui avait violé son espace aérien près de sa frontière avec la Syrie|DR

La Turquie a abattu mardi un avion militaire russe qui avait violé son espace aérien près de sa frontière avec la Syrie|DR

La Turquie a abattu mardi un avion militaire russe qui avait violé son espace aérien près de sa frontière avec la Syrie, ont annoncé des sources à la présidence turque. Moscou affirme pour sa part que l’appareil se trouvait dans l’espace aérien syrien.

« Aujourd’hui, sur le territoire syrien, à cause de tirs présumés venus du sol, un avion Su-24 appartenant aux forces aériennes russes déployés en Syrie, s’est écrasé », a déclaré le ministère russe de la défense dans un communiqué.

Le ministère a ajouté que l’appareil « se trouvait exclusivement dans l’espace aérien syrien » et que le sort des deux pilotes restait « à définir ».

Des sources à la présidence turque ont de leur côté affirmé que l’avion « a été abattu conformément aux règles d’engagement après avoir violé l’espace aérien turc malgré les avertissements ».

Immédiatement après cet incident, le Premier ministre turc Ahmet Davutoglu s’est entretenu avec son chef d’état-major, le général Hulusi Akar, et son ministre des Affaires étrangères Feridun Sinirlioglu. Il a décidé de saisir l’ONU et l’Otan, dont la Turquie est membre, ont annoncé ses services.

Multiplication des incidents
Depuis le début de l’intervention militaire russe aux côtés du régime du président Bachar al-Assad fin septembre, les incidents de frontière se sont multipliés entre Ankara et Moscou.

Le 3 octobre, des chasseurs turcs avaient intercepté un avion militaire russe engagé en Syrie qui avait violé leur espace aérien et l’avaient forcé à faire demi-tour. Moscou avait alors mis en cause les « mauvaises conditions météo ». L’armée turque avait également abattu le 16 octobre un drone de fabrication russe qui avait pénétré dans le ciel turc.

La tension entre les deux pays s’est encore accrue ces derniers jours, après une série de bombardements russes qui ont, selon Ankara, visé des villages de la minorité turcophone de Syrie. La Turquie a convoqué vendredi l’ambassadeur russe pour le mettre en garde contre les « sérieuses conséquences » de cette opération.

(ats)


Tags assigned to this article:
russieSyrieturquie

[fbcomments]

Related Articles

En Italie, Cécile Kyenge de nouveau victime d’une agression raciste

En Italie, Cécile Kyenge, la ministre de l’Intégration, a de nouveau été victime d’une agression raciste vendredi 26 juillet lors

Haïti: incidents parfois violents, le conseil électoral «globalement satisfait»

Haïti a renoué avec l’ordre constitutionnel en organisant dimanche les premières élections depuis 2011 mais ces législatives ont été marquées

Insultes racistes contre Cécile Kyenge, la première ministre noire en Italie

Cécile Kyenge, une ophtalmologiste originaire de la République démocratique du Congo (RDC), a été nommée ministre de l’Intégration dans le gouvernement

Aucun commentaire

Espace commentaire
Aucun commentaire Soyez le premier à répondre à ce commentaire

Espace commentaire

Votre e-mail ne sera pas publié
Required fields are marked*