La Turquie sollicite les médias africains

La Turquie sollicite les médias africains

vue d'Ankara

« Les médias doivent être des acteurs importants pour relever l’intérêt de cette coopération que nous souhaitons fructifier entre la Turquie et le continent africain », notait le vice-Premier ministre turc, Bülent Arinç, à l’ouverture du forum Turquie-Afrique des médias. La volonté de la Turquie a été réaffirmée au terme de ce premier forum qui a regroupé, du 9 au 10 mai à Ankara, la capitale, des professionnels des médias venus de 54 pays d’Afrique. Déjà présente sur le continent où elle compte 31 représentations diplomatiques, en attendant l’ouverture de trois autres prochainement, notamment à Djibouti et au Bénin, la Turquie se veut plus visible dans cette partie du monde. Son intérêt pour l’Afrique tient du fait que ce continent, qui bénéficie d’importants atouts dus aux richesses de son sous-sol, reste encore bien loin d’atteindre le développement escompté, plus de cinquante ans après sa libération du joug colonial. « Notre vision est assez large dans di érents domaines. Nous constatons qu’il y a une di érence entre l’Afrique réelle et celle véhiculée dans certains médias occidentaux », a précisé le vice-Premier ministre, ajoutant que l’Afrique est le continent d’avenir avec lequel il convient de coopérer et travailler pour un même but, à savoir le développement.

Développer un nouveau type de coopération l’objectif visé par la Turquie à travers le partenariat souhaité est d’explorer de nouvelles opportunités d’investissement sur ce continent et de relever les défis qui s’imposent. Pour bénéficier d’une meilleure visibilité, le pays entend associer les médias en vue de vulgariser les actions qu’il souhaite développer. Pour les autorités turques, la nouvelle dynamique de coopération avec l’Afrique a été enclenchée dès 2005 puis réaffirmée en mai 2008 lors du sommet de collaboration entre ce pays et le continent noir. En effet, avec un volume commercial en hausse (400milliards de dollars en 2011), les investissements de la Turquie sont estimés à 5 000 milliards de dollars. En direction de l’Afrique, les statistiques de 2011 relèvent un volume commercial d’un coût global de vingt millions de dollars pour des exportations atteignant les deux milliards de dollars. Face au développement de ces échanges commerciaux, la Turquie veut accroître ses relations déjà satisfaisantes, en témoignent l’augmentation de ses investissements mais aussi les aides officielles du gouvernement évaluées à ce jour à environ 250 millions de dollars par an. « La vision de la Turquie en Afrique est non seulement d’y exploiter les ressources
naturelles mais également de favoriser un partage équitable et établir un dialogue sur les grands sujets pour le bien-être et l’intérêt des populations africaines », a souligné le sous-secrétaire du ministère de l’Économie, Ahmed Yakici.

Parmi les secteurs d’interventions envisagés en Afrique, le sous-secrétaire a noté que son pays entendait étendre son partenariat dans les domaines du bois, de la pêche, du textile, de la culture, du sport, de l’éducation et bien entendu dans celui de la construction pour lequel des opérateurs turcs y investissent de plus en plus. Par ailleurs, condamnant l’exploitation
abusive des ressources de ce continent par les puissances coloniales qui n’avaient pour but que l’appauvrissement du peuple africain, la Turquie veut développer, avec ses partenaires africains, un système économique équitable. « L’ouverture de la Turquie vers l’Afrique donne une place importante à la relation humaine fondée non seulement sur l’économie mais aussi sur le social, la culture et le sport », a conclu Ahmed Yakici.

Guy-Gervais Kitina

 


Tags assigned to this article:
actualitésaficainsmédiaturquie

Related Articles

Moussa Dadis Camara, interdit d’atterrir en Côte d’ivoire.

L’avion transportant l’ex-dirigeant de la junte guinéenne, Moussa Dadis Camara, a été interdit d’atterrir en Côte d’ivoire. L’aéronef a été

Karim Wade face à son honneur

Karim Wade, dont le nom est escorté par d’innombrables scandales, a mille raisons d’accepter de se plier à l’exercice d’audits

France : Copé-Fillon à l’UMP, tout le monde a gagné

Décidément, Nicolas Sarkozy parti, l’UMP peine à se trouver un nouveau chef. Après trois mois de campagne, une journée de

Aucun commentaire

Espace commentaire
Aucun commentaire Soyez le premier à répondre à ce commentaire

Espace commentaire

Votre e-mail ne sera pas publié
Required fields are marked*