La World music de la RDC prisée dans les festivals européens

La World music de la RDC prisée dans les festivals européens

Felix Wazekwa sur la scène de l'olympia à Paris

Le groupe propose un mélange de rumba congolaise avec du funk et du reggae. Il va se produire cette année dans plusieurs lieux en France, notamment au célèbre festival Musiques métisses d’Angoulême ainsi qu’au festival Les nuits botaniques, en Belgique. Moto moindo, un des morceaux du groupe, a été repris dans le dernier album de Youssoupha, rappeur français d’origine congolaise.

Pour sa part, Jupiter Bokondji, invité au festival Banlieues Blues qui se tient actuellement en Seine-Saint Denis, en région parisienne, s’y est produit le 24 mars. Son nouvel album, Hôtel univers, est un mélange de musiques traditionnelles de la RDC avec la soul des années 1970. Qualifié de « prophète de la soul kinoise », il est le fondateur du « Bofenia Rock », une musique de recherche où il mixe différents styles musicaux de l’étranger avec la diversité sonore des musiques de la RDC.

« Incroyable avatar du groove urbain de Kinshasa », comme le dit Xavier Lemettre, directeur du festival Banlieues Blues, Jupiter Bokondji se produira  le 2 août au festival des musiques urbaines Tempo rives à Angers, en France. Un événement qui « met l’accent sur les musiques ensoleillées et colorées, avec des artistes qui méritent que l’on s’y intéresse de près ».

Découvert grâce au film Jupiter dance, le fondateur et patron du groupe Okwess international a participé à la réalisation de l’album Kinshasa One Two du collectif DRC MUSIC avec Damon Albarn, leader du célèbre groupe britannique Blur. Un opus de quatorze titres où le Britannique interprète des chansons de la musique traditionnelle congolaise.

Ray Lema, le visionnaire

Également invité au festival Banlieues blues où il s’est produit le 24 mars, Ray Lema est sans nul doute le plus connu des précurseurs de la World music en RDC. Maître tambour, organiste, pianiste, chanteur, percussionniste, guitariste, il est l’un des tout-premiers à avoir mixé dans ses créations les influences musicales les plus diverses, à savoir musique classique, jazz, rock, synthétiseur et musiques traditionnelles africaines. Ce concepteur musical hors normes a passé plusieurs années en dehors de son pays et travaillé avec plusieurs sommités de la musique sur le plan international, notamment Manu Dibango avec lequel il a créé le concept de « Bantou Beat », mélange du répertoire des deux artistes et de musiques traditionnelles du continent africain. Il a collaboré aussi avec le pianiste allemand Joachim Kühn dans l’album Euro african suites ainsi qu’avec le Pr Stefanov, maître de l’art vocal bulgare et directeur artistique de l’Ensemble Pirin’. En compagnie de ce dernier, il compose et enregistre un album avec 23 chanteuses (quatorze Bulgares, six Africaines et 3 choristes) qui mélangent leurs voix et leurs cultures.

De retour à Kinshasa après plus de trente ans d’absence, « l’extraterrestre de la sono mondiale » a décidé de créer un lien entre les générations en mettant en place Station Congo, un collectif qui réunit sur une même scène artistes traditionnels, activistes des musiques urbaines du Congo et invités européens pour un voyage musical inédit entre Europe et  Afrique. Le collectif s’est produit le 23 mars dans le cadre du festival Les détours de Babel.

Konono n°1, la force du likembe

Les sonorités musicales de Konono n°1, adaptation de la musique rituelle Zombo, ont également valu à ce groupe une reconnaissance internationale. L’ensemble musical créé par Mingiedi s’est produit le 17 mars au festival d’Avaulx Jazz. Orchestre d’inspiration traditionnelle composé de likembe (pianos à pouce), percussions traditionnelles ou bricolées avec couvercles de casseroles et enjoliveurs de voiture, Konono n°1 se produira du 5 au 9 avril à Genève, dans le cadre du festival Électron.

Konono n°1 a été invité en 2007 par la célèbre chanteuse Björk à collaborer dans l’album Volta dans le titre Earth Intruders, produit par  Timbaland et paru en single. La musique de Konono a inspiré le groupe The Ex dans son album intitulé Turn. Le groupe a effectué un featuring avec le rappeur congolais Baloji dans la chanson Karibu ya Bintou contenue dans Kinshasa Succursale, le dernier album du rappeur.

Sur la playlist de RFI…

Notons que la dernière playlist World Afrique de Radio France internationale (RFI) fait la part belle à ces musiques urbaines. Parmi les chansons des musiciens congolais, l’on y trouve Jeune Pato  de Koffi Olomide contenue dans l’album Abracadabra ; Black Bazar Face A de Modogo et Sam en featuring avec Souleymane Diamanka dans l’opus Black Bazar ; Margarita de Jupiter Bokondji dans l’album Hôtel Univers ;  Le jour d’après de Baloji dans l’album Kinshasa Succursale ; Très impoli de Franco Luambo Makiadi et la chanson Hallo du Tout puissant Mukalo et Nelly Liyemge contenuE dans l’album Kinshasa One Two.

Patrick Kianimi



Related Articles

France: le festival Africolor aux couleurs du Burkina Faso

[GARD align= »center »] Africolor c’est parti jusqu’au 24 décembre, la programmation de Stéphane Lagrave, directeur de ce grand rendez-vous de la

Francophonie: La côte d’ivoire célèbre 5 artistes congolais

La Côte d’Ivoire à travers son ministère de la culture et de la francophonie, a distingué 5 artistes Congolais dont

Alain Mabanckou : « Il faut faire vibrer la rumba en live »

Depuis sa mise sur le marché le 5 mars dernier, l’album « Black bazar », tiré du roman éponyme de

Aucun commentaire

Espace commentaire
Aucun commentaire Soyez le premier à répondre à ce commentaire

Espace commentaire

Votre e-mail ne sera pas publié
Required fields are marked*