« L’actualité africaine en 5 titres » du 01 octobre 2016

[GARD align= »center »]

Denis Sassou Nguesso, président de la République du Congo

Denis Sassou Nguesso, président de la République du Congo

RDC : reprise du « dialogue national »

Le dialogue politique lancé début septembre a repris ce vendredi, après une suspension de 10 jours. Il avait été suspendu vers la mi-septembre en raison des violentes manifestations pour le départ du président Joseph Kabila.

Avant la suspension des travaux, le facilitateur, Edem Kodjo, avait soumis aux délégués un projet d' »accord politique » censé sortir le pays de la crise. Son texte prévoit la mise sur pied d’un « gouvernement d’union nationale » piloté par un Premier ministre issu de l’opposition.

Une partie de l’opposition menée par Vital Kamerhe participe au dialogue politique, à Kinshasa, pour sortir le pays de l’impasse.

Emmenés par Etienne Tshisekedi et Moïse Katumbi, d’autres opposants rejettent ce forum et exigent le départ pur et simple de l’actuel chef de l’Etat au terme de son mandat en novembre prochain.

Nigeria: faute d’électricité, le pays plonge dans l’obscurité

Balogun Shakirat se réveille en sursaut à 03h00 du matin. Aussitôt, elle met en marche sa machine à coudre dans son petit atelier niché dans un quartier populaire de Lagos. Il n’y a pas une seconde à perdre: l’électricité est revenue.

En temps normal déjà, le Nigeria, avec ses 170 millions d’habitants, a une consommation énergétique parmi les plus faibles au monde (155 kWh/hab). Mais il traverse actuellement un tunnel encore plus sombre, oscillant depuis plusieurs mois à une capacité de production de 1.500 à 4.000 MW, selon le principal fournisseur d’électricité, la Nigeria electrity system operator.

En comparaison, l’Afrique du Sud, pays trois fois moins peuplé – à qui le Nigeria a dû céder sa place de première économie du continent en juillet – produit 45.000 MW. Il faudrait 8 à 9.000 MW à Lagos, capitale économique du pays et d’Afrique de l’ouest, pour fonctionner à minima.

Selon l’analyste, « pour payer ses dettes, l’Etat n’a pas d’autre choix que d’augmenter le prix de l’électricité. Il doit aussi punir ceux qui ne paient pas leur facture. Mais politiquement, c’est difficile et les gens ne veulent pas payer pour un service qu’ils ne reçoivent pas… ». Et de conclure, dépité: « en fait, c’est du grand n’importe quoi ».

RDC: les familles du personnel diplomatique américain sommées de quitter le pays

Les Etats-Unis ont ordonné aux familles du personnel diplomatique américain en poste en République démocratique du Congo de quitter le pays en raison d’une recrudescence des violences, a annoncé jeudi soir le département d’Etat.

« Le risque de troubles civils est élevé à Kinshasa et dans d’autres grandes villes », estime le département d’Etat dans un communiqué.

« En raison de la détérioration de la situation sécuritaire, les membres des familles du personnel gouvernemental américain ont reçu l’ordre de quitter le pays à partir du 29 septembre », précise le texte.

« Les 19 et 20 septembre, de violents incidents liés au processus électoral ont opposé les forces de l’ordre et des manifestants, faisant des morts et des dégâts », rappelle le ministère.

Et de souligner que « les très médiocres infrastructures de transport dans le pays et les mauvaises conditions sécuritaires empêchent l’ambassade américaine de fournir des services consulaires ailleurs qu’à Kinshasa », la capitale de la République démocratique du Congo.

Congo: quatre militaires tués en une semaine dans une région du Sud

Au moins quatre militaires ont été tués depuis le début de la semaine dans le Pool (sud du Congo) lors d’accrochages avec les ex-combattants ninjas de l’ancien chef rebelle Frédéric Bintsamou, alias Pasteur Ntumi, a-t-on appris jeudi de sources policière et militaire.

« Deux militaires ont été tués dans la nuit de mercredi à jeudi, alors qu’ils convoyaient une ambulance transportant des malades (partis de Kinkala, chef lieu-du Pool) évacués sur Brazzaville », a déclaré à la presse le capitaine Patrick Okomo, un des responsables des opérations de l’armée dans la région du Pool.

« Deux autres militaires ont perdu leur vie lundi à Kimbedi (dans le Pool) après l’attaque par les ex-combattants ninjas d’une base que ces militaires gardaient », a ajouté M. Okomo sans donner de chiffres sur le nombre d’assaillants.

L’information a été confirmée par le colonel Jules Monkala Tchoumou, porte-parole de la police, pour qui « le Pool est en train de vivre une situation dramatique (…) et les populations subissent des atrocités à huis clos ».

Un message posté par le site internet KIMPA-CAFI fait état « d’une embuscade jamais connue depuis le début des conflits dans le Pool. On compte plusieurs morts » parmi les « cobras », des miliciens réputés proches du président Sassou Nguesso.

RDC : les Etats-Unis lancent l’alerte

Les familles du personnel diplomatique américain en poste en République démocratique du Congo sont invitées à quitter ce pays. Elles sont appelées à prendre cette mesure à partir de ce 29 septembre.

Dans un communiqué, le Département d’Etat américain estime que « le risque de troubles civils est élevé à Kinshasa et dans d’autres grandes villes » du pays.

Pour rappel, le Trésor américain a annoncé mercredi des sanctions financières contre deux hauts responsables militaires congolais accusés de nuire au processus démocratique en RDC. Le général Amisi Kumba est accusé d’avoir commandé des unités de l’armée congolaise dans la répression de manifestants dans l’ouest du pays et la capitale, Kinshasha.

De son côté, le général John Numbi, ancien chef de l’armée de l’air, fait de l' »intimidation violente pour s’assurer la victoire de candidats affiliés à la coalition du président Kabila » lors des élections de mars dernier, selon les Etats-Unis.

© OEIL D’AFRIQUE

[GARD align= »center »]


Tags assigned to this article:
actualitéafricaine

[fbcomments]

Related Articles

Mali: pluies torrentielles et inondations meurtrières à Bamako

La capitale malienne, Bamako, était jeudi la proie de spectaculaires inondations dues à des pluies torrentielles tombées la veille, qui

Ebola: La Mauritanie interdit l’accès à son territoire aux Libériens et Sierra Léonais

[GARD align= »center »] Selon une communication du ministère mauritanien de la Santé, les autorités du pays ont décidé d’interdire l’accès du

Tunisie: la police manifeste pour refuser son instrumentalisation politique

Des centaines de policiers ont manifesté jeudi sur la place de la Kasbah, épicentre de la contestation à Tunis depuis

Aucun commentaire

Espace commentaire
Aucun commentaire Soyez le premier à répondre à ce commentaire

Espace commentaire

Votre e-mail ne sera pas publié
Required fields are marked*