« L’actualité africaine en 5 titres » du 02 novembre 2016

[GARD align= »center »]

Le président gambien Yahya Jammeh

Le président gambien Yahya Jammeh

Gambie : HRW tire la sonnette d’alarme

Dans un rapport publié ce matin et dont BBC Afrique a reçu copie, Human Right Watch tire la sonnette d’alarme sur la situation en Gambie.

Selon l’organisation internationale de défense des droits de l’homme, à un mois de l’élection présidentielle prévue le 1er décembre 2016, le gouvernement réprime l’opposition politique. Une situation qui menace l’équité de la prochaine l’élection.

Jim Wormington chercheur à Human Right Watch, estime qu’il faut attirer l’attention du monde et de la communauté internationale sur la situation politique en Gambie. Pour Jim Wormington, il faut « faire pression sur le gouvernement de Yahya Jammeh pour obtenir la libération des opposants arrêtes avant le scrutin de décembre ».

Le chercheur propose par exemple l’interdiction « de voyage aux USA et dans l’Union européenne de certains hauts fonctionnaires responsables de violations de droits de l’homme ».

Il espère que ces pressions permettront aux dirigeants gambiens de changer et de mettre fin à la culture de l’impunité en Gambie.

Juba : le chef des casques bleus limogé

Le commandant des Casques bleus au Soudan du Sud a été démis de ses fonctions, mardi, suite à la publication d’un rapport accusant la mission de l’ONU au Soudan du Sud (Minuss) d’avoir failli à ses prérogatives.

Le secrétaire général de l’ONU Ban Ki-moon « a demandé le remplacement immédiat du commandant de la force », a déclaré son porte-parole Stéphane Dujarric.

Une enquête de l’ONU a révélé que la Minuss avait été incapable de protéger des civils, des travailleurs humanitaires et des diplomates lors des violences de juillet dernier à Juba.

Des humanitaires avaient accusé les casques bleus de n’avoir pas répondu à leur appel à l’aide quand un groupe de soldats soudanais a attaqué leur complexe dans la capitale du Soudan du Sud.

 Niger : 18 morts dans les violences entre communautés

Un conflit intercommunautaire entre éleveurs et agriculteurs survenu mardi dans le village de Bangui, département de Madaoua, région de Tahoua, a fait 18 morts et 43 blessés.

Les conflits entre agriculteurs et éleveurs sont récurrents au Niger, surtout pendant la période des récoltes qui coïncide avec la transhumance vers les grandes aires de pâturage.

Selon des témoins, « les tensions ont commencé lorsqu’un troupeau de bovins appartenant à un éleveur a dévasté un champ de céréales ». L’altercation qui s’en est suivie a coûté la vie au propriétaire du champ.

La tension est montée entre les deux parties qui ont fait usage « d’armes blanches », ont encore rapporté des témoins. Les forces de l’ordre déployées pour sécuriser le village opèrent des patrouilles. Le calme est revenu dans la soirée.

Budget : le Sénat rejette un plan de Buhari

Les sénateurs nigérians ont rejeté un plan budgétaire du président Muhammadu Buhari visant à emprunter 30 milliards de dollars sur le marché financier international pour relancer l’économie du Nigeria.

Le chef de l’Etat a dit la semaine dernière qu’il souhaitait recourir à cet emprunt pour investir dans les infrastructures et l’agriculture. Le montant du prêt est plus élevé que le budget du gouvernement fédéral pour l’année 2016.

Selon Naziru Mikailu, un correspondant de la BBC à Abuja, la décision du Sénat ne devrait pas être considérée comme un rejet, car le gouvernement peut soumettre un nouveau plan d’emprunt aux sénateurs.

Le Sénat a rejeté le plan lors d’une session sans débat, précise l’agence Reuters.

RDC: le HCR transfère 30.000 réfugiés sud-soudanais dans une région du nord-est

Le Haut-commissariat de l’ONU pour les réfugiés (HCR) a annoncé mardi avoir commencé à transférer près de 30.000 réfugiés sud-soudanais de la frontière dans la région de l’Ituri dans le nord-est de la République démocratique du Congo.

« En coopération avec les autorités, le HCR a commencé à transporter les réfugiés » sud-soudanais « à bord des bus vers le site de Biringi, près de la ville de Aru dans la province de l’Ituri », dans le nord-est de la RDC, indique un communiqué de cette agence onusienne.

« Les réfugiés sont éparpillés le long de la frontière sur une bande de plusieurs centaines de km » et leur transport « vers des zones éloignées de la frontière est un énorme défi », dans une région où la plupart des routes sont en très mauvais état, note le HCR.

Cette relocalisation a pour objectif de ne pas créer des camps pour les réfugiés sud-soudanais en RDC mais de « soutenir les réfugiés à devenir autosuffisants, en vivant aux côtés des populations locales », ajoute le communiqué.

© OEIL D’AFRIQUE

[GARD align= »center »]


Tags assigned to this article:
actualitéafricaineYahya Jammeh

[fbcomments]

Related Articles

Il y a 52 ans Patrice Lumumba nous écrivait ceci

A l’occasion de la commémoration de la mort de l’ancien premier, premier ministre congolais, Patrice Lumumba, Oeil d’Afrique, vous propose deux lettres

Kenya: trois morts et des dizaines de blessés par deux attentats à Mombasa

[GARD align= »center »] Au moins trois personnes ont été tuées et plusieurs blessées samedi par deux attentats à l’explosif dans la

Gouvernement-M23 : la médiation ougandaise bat de l’aile

Kampala s’apprête à suspendre sa tractation dans le conflit à l’est de la RDC si le Comité des sanctions de

Aucun commentaire

Espace commentaire
Aucun commentaire Soyez le premier à répondre à ce commentaire

Espace commentaire

Votre e-mail ne sera pas publié
Required fields are marked*