« L’actualité africaine en 5 titres » du 08 novembre 2016

by OEIL D'AFRIQUE | 8 novembre 2016 11 11 35 113511

[GARD align= »center »]

Roch Kaboré

Le président burkinabè Roch Marc Christian Kaboré|DR

Le Burkina Faso va redéployer sa troupe au sein de la Minusma

Les autorités burkinabè ont fait savoir aux Nations unies qu’un repli stratégique, d’une partie de sa troupe au sein de la Mission multidimensionnelle intégrée des Nations unies pour la stabilisation au Mali (MINUSMA) est nécessaire. A cette préoccupation, le représentant spécial du secrétaire général des Nations unies et chef de la Minusma, Mahamat Saleh Annadif, qui a été reçu en audience, par le Président du Faso, Roch Marc Christian Kaboré le 4 novembre 2016 a affirmé qu’il n y a aucun problème sur le principe.

Mieux, a-t-il dit à son hôte que dans les jours à venir, un redéploiement va être opéré pour que les soldats burkinabè soient plus proches de leurs frontières. « Aujourd’hui, les adversaires de la paix ne connaissent ni frontière, ni nationalité. Il faut avoir une vision sous régionale de la paix et de la sécurité. Car, aucun pays ne peut garantir seul cette sécurité », a-t-il soutenu.

L’opposition ivoirienne va saisir la Cedeao

L’opposition ivoirienne annonce son intention de saisir la Haute Cour de justice de la Communauté économique des Etats de l’Afrique de l’Ouest (CEDEAO) pour demander l’annulation du référendum de dimanche dernier.

Selon l’opposition, le scrutin de dimanche dernier viole les dispositions du protocole d’accord numéro 2 de la Communauté économique des Etats de l’Afrique de l’Ouest (CEDEAO) concernant la démocratie et la bonne gouvernance.

L’information a été donnée samedi lors d’un meeting à la place Ficgayo, à Yopougon par Mamadou Koulibaly, le président du parti Liberté et démocratie pour la République (LIDER-membre du Front du refus).

La décision survient au lendemain du rejet vendredi dernier par le Conseil constitutionnel ivoirien de leurs réclamations en validant les résultats du référendum constitutionnel jugé  »régulier ».

Le projet de la nouvelle Constitution a été adopté à 93,42% pour le oui, 6,58% pour le non. Ce scrutin boycotté par l’opposition a enregistré un taux de participation de 42,42%.

Maroc: toujours pas de nouveau gouvernement un mois après le scrutin

Un mois après sa victoire aux législatives au Maroc, le Premier ministre islamiste Abdelilah Benkirane poursuit ses consultations pour la formation de sa future coalition, alors que le roi Mohammed VI a mis en garde les partis politiques contre les calculs « arithmétiques ».

Les élections législatives du 7 octobre avaient vu la large victoire des islamistes du Parti justice et développement (PJD). A la tête du gouvernement de coalition depuis cinq ans, M. Benkirane (également secrétaire général du PJD), avait été reconduit dans ses fonctions par le roi et chargé de former une nouvelle majorité.

Il mène depuis d’intenses tractations avec les partis représentés au Parlement, à l’exception notable de ses rivaux du Parti authenticité et modernité (PAM, sociaux-libéraux), arrivé en seconde position au scrutin.

Le PJD avait obtenu 125 députés, contre 102 au PAM, sur un total de 395 sièges. De l’avis des analystes, ces législatives avaient consacré le « bipartisme » et marqué un net recul pour tous les autres partis, avec une représentation morcelée compliquant d’autant la formation d’une nouvelle majorité.

Somalie: au moins 25 morts dans des combats entre régions rivales

Au moins 25 soldats ont été tués et 30 blessés dimanche dans de nouveaux combats dans la ville de Galkayo entre forces de deux régions autoproclamées semi-autonomes du nord de la Somalie, ont indiqué lundi des responsables militaires des deux camps.

« Nous avons perdu environ 12 hommes et plus de dix sont blessés », a déclaré  le commandant de l’armée de la région du Puntland Jumale Jama Takar, tandis qu’un commandant de l’armée du Galmudug, Qoje Abdirahman, a fait état de 13 morts et « près de 20 blessés » au sein de ses troupes.

Les deux camps se rejettent la responsabilité des combats, qui ont marqué l’échec d’un accord de paix signé quelques jours plus tôt à Dubai entre les dirigeants du Galmudug et du Puntland. La ville de Galkayo a été récemment le théâtre de combats sporadiques, mais ceux de dimanche sont les plus meurtriers de ces dernières semaines.

Des habitants et un chef coutumier interrogés assurent pour leur part que le bilan des combats est plus lourd que celui avancé par les responsables militaires.

Mali: des hommes armés attaquent Banamba, dans la région de Koulikoro

Une nouvelle attaque signalée au Mali ce lundi 7 novembre 2016, dans la petite localité de Banamba qui se situe à 140 kilomètres au nord de Bamako. Des hommes armés ont attaqué la gendarmerie puis la prison, d’où ils ont fait sortir des détenus.

Arrivés dans la nuit à bord de plusieurs véhicules dans la localité de Banamba, les assaillants se sont scindés en trois groupes, selon des témoins. Le premier groupe s’est dirigé vers la prison pour l’attaquer et quelques dizaines de prisonniers ont été libérés.

Un autre groupe s‘en est pris à la gendarmerie, dont les locaux ont été saccagés et deux véhicules emportés. D’autres assaillants ont attaqué une banque et un coffre-fort aurait été forcé. La banque a été saccagée et incendiée, mais les assaillants n’ont pas réussi à en forcer le coffre, selon le maire Ali Simpara.

© OEIL D’AFRIQUE

[GARD align= »center »]

Source URL: http://archives.oeildafrique.com/lactualite-africaine-5-titres-08-novembre-2016/