« L’actualité africaine en 5 titres » du 18 octobre 2016

[GARD align= »center »]

Le président équato-guinéen Teodoro Obiang Nguema

Le président équato-guinéen Teodoro Obiang Nguema

Malabo traduit Paris devant la Cour internationale de justice

La France et la Guinée-Equatoriale étaient ce matin devant la Cour internationale de justice, à La Haye, aux Pays-Bas.

Malabo demande aux juges de cette juridiction des Nations unies chargée d’arbitrer les différends entre les Etats de suspendre les procédures engagées en France contre le vice-président équato-guinéen Teodorin Nguema Obiang.

« Il y a urgence de suspendre les procédures judiciaires visant Teodorin Nguema Obiang en France », plaident les avocats de la Guinée-Equatoriale. Un procès du vice-président de ce pays, fils du chef de l’Etat, est prévu devant le tribunal correctionnel de Paris, le 24 octobre prochain.

Malabo attend de la CIJ qu’elle ordonne la suspension de toutes les procédures ouvertes contre Teodorin Nguema Obiang. Il s’agit de faire annuler le procès prévu la semaine prochaine à Paris.

RDC: accord pour un report de la présidentielle à avril 2018

Le « dialogue national » en République démocratique du Congo a accouché lundi d’un accord reportant la présidentielle à avril 2018, résultat dénoncé d’avance par la majeure partie de l’opposition au président Joseph Kabila, qui a boycotté ce forum.

L’accord, validé lors d’une séance plénière à Kinshasa, prévoit de maintenir dans ses fonctions jusqu’à cette date M. Kabila, dont le mandat s’achève en décembre et à qui la Constitution interdit de se représenter.

Les parties sont convenues que « les élections présidentielle, législatives et provinciales [seraient organisées] dans un délai de 6 mois [à compter de la] convocation des scrutins le 30 octobre 2017 », a indiqué l’ex-Premier ministre togolais Edem Kodjo, facilitateur du « dialogue national » dans un communiqué.

« La présidentielle aura lieu le 29 avril 2018 », en a conclu Vital Kamerhe, co-modérateur du « dialogue politique national inclusif » pour le compte de la frange minoritaire de l’opposition ayant décidé de participer au « dialogue national ».

Libéria : un seul admis au Baccalauréat

Un seul candidat libérien a été admis au baccalauréat 2016 des pays anglophones d’Afrique de l’Ouest sur un total de 42.000. Armstrong Gbessagee, 18 ans, fréquentait l’école J.J. Roberts United Methodist, un établissement situé dans la capitale, Monrovia.

Ces examens ont eu lieu au Ghana, au Nigeria, en Sierra Leone, au Libéria et en Gambie pour évaluer les niveaux des élèves. Selon les résultats publiés par le Conseil d’Examen d’Afrique de l’Ouest (WAEC), en 2013, presque tous les 25.000 candidats libériens ont échoué le test d’admission à l’Université du Libéria, l’une des deux universités publiques du pays.

La présidente Ellen Johnson Sirleaf a réagi, considérant le système éducatif libérien de « gâchis ».

Côte d’Ivoire : fin de l’ONUCI en juin 2017

La Mission des Nations unies en Côte d’Ivoire (Onuci) a signé avec le gouvernement ivoirien un accord devant lui permettre de mettre fin, en juin 2017, à son opération de maintien de la paix dans ce pays.

L’accord signé lundi, à Abidjan, autorise le transfert des compétences des soldats de l’ONU à l’armée ivoirienne.

Aïchatou Mindaoud, la représentante spéciale de l’ONU pour la Côte d’Ivoire et chef de l’ONUCI, a insisté sur la nécessité de poursuivre les efforts en vue de « la réconciliation nationale, de la justice transitionnelle et de la réforme sécuritaire » en Côte d’Ivoire.

L’Onuci a été déployée en 2004, lors de la crise politique et militaire en Côte d’Ivoire, entre 2002 et 2011.

Nigeria : restriction sur les cartes bancaires

Deux grandes banques nigérianes ont interdit à leurs clients d’utiliser leur carte bancaire à l’étranger, une mesure censée réduire la pénurie de devises au Nigeria.

First Bank et Guarantee Trust ont envoyé des courriers électroniques à leurs clients, afin de leur notifier cette interdiction, mais les deux banques n’ont pas donné les motifs de cette décision.

L’accès aux revendeurs en ligne étrangers a également été réduit de manière considérable, pour les détenteurs de cartes bancaires.

Des mesures similaires ont été prises cette année par la Banque centrale du Nigeria, dans le cadre des efforts déployés par le gouvernement pour endiguer les flux de devises vers l’étranger.

© OEIL D’AFRIQUE

[GARD align= »center »]


Tags assigned to this article:
actualitéafriquepolitique

[fbcomments]

Related Articles

Cameroun: les sept otages français libérés sains et saufs au Nigeria

La famille de sept otages français enlevée mardi dans le nord du Cameroun a été retrouvée par les autorités nigérianes

Football: deux internationaux ivoiriens signent au TP Mazembe

[GARD align= »center »] Le Tout-Puissant Mazembe vient de recruter deux internationaux ivoiriens pour la nouvelle saison. Il s’agit de Koffi Christian

RDC cour pénale internationale: Luis Moreno Ocampo soigne son départ

Alors que son mandat prend fin ce 15 juin, le désormais ancien procureur a renouvelé sa demande de délivrance d’un

Aucun commentaire

Espace commentaire
Aucun commentaire Soyez le premier à répondre à ce commentaire

Espace commentaire

Votre e-mail ne sera pas publié
Required fields are marked*