« L’actualité africaine en 5 titres » du 1er août 2016

[GARD align= »center »]

Etienne Tshisekedi

Etienne Tshisekedi à la tribune pour son premier discours en RDC depuis 2011.© RFI/Sonia Rolley

RDC: l’opposant Tshisekedi exige la présidentielle et le départ de Kabila

L’opposant historique en République démocratique du Congo Étienne Tshisekedi a exigé dimanche, devant des dizaines de milliers de partisans, la tenue de l’élection présidentielle d’ici la fin de l’année et le départ du président Joseph Kabila le 20 décembre.

L’opposition congolaise craint que le président Joseph Kabila, au pouvoir depuis 2001 et à qui la Constitution interdit de briguer un nouveau mandat, ne reporte le scrutin présidentiel prévu en fin d’année pour s’accrocher au pouvoir. Pour elle, le retour d’Etienne Tshisekedi est une véritable aubaine, car il pourrait renouer le dialogue avec la présidence.

« Le 19 septembre 2016 est la première ligne rouge à ne pas franchir. Le corps électoral doit être convoqué (à cette date, ndlr) pour l’élection présidentielle. Au cas contraire, la haute trahison sera attestée dans le chef de M. Kabila qui endosse la responsabilité du malheur des Congolais », a déclaré M. Tshisekedi, de retour au pays après deux ans d’absence.

« Dès cet instant, le décompte de son préavis de trois mois de locataire au palais présidentiel commence », a ajouté le président de l’Union pour la démocratie et le progrès social (UDPS), concluant: le 20 décembre, « la maison doit être libre ».

L’opposant de 83 ans s’exprimait sur le podium orné d’une bâche bleue portant les inscriptions: « Le Rassemblement, amour du Congo – Unité de l’opposition ». Devant lui: plusieurs dizaines de milliers de personnes venues assister à son premier meeting, alors que le climat politique se tend dans le pays à mesure qu’approche l’échéance du mandat de M. Kabila.

Nord-ouest Ethiopie: les Amhara manifestent en masse contre le gouvernement

Plusieurs dizaines de milliers de personnes ont participé dimanche à une marche contre le gouvernement éthiopien à Gondar (nord-ouest), dans la région Amhara, la manifestation la plus importante des dernières semaines, selon des médias locaux.

« Arrêtez de tuer les Amhara », « Rendez-nous notre frontière historique », pouvait-on lire sur les panneaux brandis par les manifestants, dans des vidéos qui ont largement circulé sur les réseaux sociaux.

Gondar est depuis plusieurs semaines le théâtre de manifestations parfois violentes, contre la décision du gouvernement éthiopien de rattacher le district de Wolkait à la région voisine du Tigré.

Les manifestants estiment que ce district appartient à la région Amhara et accusent le gouvernement de favoriser le Tigré, d’où sont issus nombre des dirigeants éthiopiens.

Les manifestations ont déjà fait au moins une douzaine de morts dans des heurts avec la police, selon les autorités éthiopiennes. La marche de dimanche, d’une ampleur peu commune, s’est déroulée sans heurts.

Terrorisme: Rabat va fournir des armes au Niger pour lutter contre Boko Haram

Le Maroc va fournir des armes de guerre au Niger pour lutter contre les groupes terroristes de Boko Haram, qui ont effectué plusieurs attaques meurtrières dans le pays. Niamey a accepté, l’offre marocaine, contrairement au Mali qui l’avait refusée.

Les autorités militaires marocaines vont appuyer la lutte contre les groupes terroristes de Boko Haram en fournissant des armes et des équipements militaires à l’armée nigérienne. Selon le quotidien Le Monde daté de vendredi 29 juillet, cette décision avait été  »prise avant même la demande de réintégration du Maroc à l’Union africaine (UA) le 17 juillet. »  »Il y aura bien une livraison de matériel militaire et sécuritaire marocain au Niger pour l’aider à lutter contre la secte extrémiste nigériane Boko Haram », rapporte Le Monde, qui cite une source gouvernementale marocaine.

 »Le roi Mohamed VI a autorisé, par solidarité avec le Niger, la fourniture d’équipements militaires, à l’exception des munitions létales, pour aider son allié traditionnel dans la région du lac Tchad à faire face aux incursions répétées de Boko Haram à partir du Nigeria voisin », explique la même source. Une attaque de Bokpo Haram à Bosso (sud-est du Niger) avait fait 24 morts dans les rangs des forces armées nigériennes (FAN).

Afrique du Sud: le président exhorte à voter massivement pour l’ANC

Le président sud-africain Jacob Zuma a exhorté dimanche les électeurs à voter massivement pour le parti au pouvoir, le Congrès national africain (ANC), lors des élections municipales de mercredi, un scrutin qui s’annonce âprement disputé et pourrait voir l’ANC perdre plusieurs villes clés.

« Des millions de nos partisans doivent aller voter pour l’ANC et permettre à leur mouvement de continuer à améliorer la vie des gens », a lancé M. Zuma lors d’un rassemblement dans un stade bondé du centre de Johannesburg.

« Chaque vote compte », a-t-il martelé, rappelant les victoires passées de l’ANC et son combat historique contre l’apartheid en Afrique du Sud.

Le parti de Jacob Zuma, au pouvoir depuis 1994 et qui contrôle la majorité des 278 municipalités du pays, apparaît affaibli par plusieurs scandales de corruption et un mécontentement grandissant de la population.

Le scrutin de mercredi sera un test pour l’ANC, alors que l’économie sud-africaine – la plus industrialisée du continent – se débat avec un taux de chômage record (26,7%) et que M. Zuma est empêtré dans plusieurs scandales de corruption et d’abus de biens sociaux.

Maroc: Le terrorisme plombe le tourisme, en dépit du bilan positif du gouvernement

Le tourisme au Maroc semble pâtir de la situation née des actes terroristes en France et dans certains pays d’Afrique du Nord et du Moyen Orient. Mais également des avertissements et conseils aux touristes donnés par les chancelleries occidentales.

Durant les cinq premiers mois de 2016, le pays n’a accueilli, hors MRE, seulement 3,48 millions, soit 1,4% de moins que la même période de l’année dernière, selon l’Observatoire du tourisme. Pis, le flux des touristes internationaux a reculé de 4,5% à fin mai dernier, au moment où celui des marocains résidents à l’étranger (MRE) a progressé de 3,4%. Cette baisse est due aux repli des principaux marchés émetteurs de touristes pour le Maroc, comme la France (-3%), l’Allemagne (-7%), le Royaume Uni (-7%), l’Italie (-6%), avec une hausse cependant de 2% pour la Hollande.

Même tendance au niveau des nuitées réalisées dans les établissements d’hébergement touristique classés, qui ont enregistré une baisse de 1,4% à fin mai 2016 par rapport à la même période de 2015 (-5,5% pour les touristes non-résidents et +8,4% pour les résidents).

Selon l’observatoire marocain du Tourisme, les recettes générées par l’activité touristique des non-résidents au Maroc, elles se sont élevées à 21,5 milliards de DH, contre 20,2 milliards un an plus tôt.

© OEIL D’AFRIQUE


Tags assigned to this article:
actualitéafricaine

[fbcomments]

Related Articles

Centrafrique : Edem Kodjo appelle Idriss Deby à revenir sur sa décision de retrait de ses troupes

[GARD align= »center »] La Fondation pour le Paix et le développement en Afrique (Pax Africana), présidée par Edem KODJO, ancien Secrétaire

La RDC n’exclut pas un transfert de Bosco Ntaganda à la CPI

KINSHASA – La République démocratique du Congo a annoncé lundi qu’elle n’excluait pas de transférer le général mutin ex-rebelle Bosco

Congo: Interpellation des présumés auteurs des troubles du 26 mars à Brazzaville

Profitant d’une manifestation de mécontentement des sinistrés qui n’avaient pas vu leurs noms sur les listes de paiement des allocations

Aucun commentaire

Espace commentaire
Aucun commentaire Soyez le premier à répondre à ce commentaire

Espace commentaire

Votre e-mail ne sera pas publié
Required fields are marked*