« L’actualité africaine en 5 titres » du 20 juin 2016

[GARD align= »center »]

actualité africaine en 5 titres

RDC : Moïse Katumbi accusé dans une affaire d’expropriation d’immeuble

Après l’affaire des mercenaires présumés, l’ancien gouverneur de l’ex-Katanga est appelé à s’expliquer dans une affaire d’expropriation d’immeuble. Un citoyen grec, Emmanuel Stoupis, accuse l’opposant de s’être approprié indûment une propriété dont Emmanuel Stoupis lui-même serait héritier. Ce que le candidat président, par ses avocats interposés, dément.

Dans cette affaire, les avocats d’Emmanuel Stoupis disent attaquer les titres de propriété que détiendrait Moïse Katumbi. Il s’agirait des documents obtenus, selon l’accusation, grâce à un acte de vente faux qui serait intervenu entre l’ancien gouverneur de l’ex-Katanga et la mère du plaignant, madame Vasnakis Katina, en 1998, soit après le décès de cette dernière.

Pour sa part, la partie Katumbi ne reconnait pas l’acte de vente évoqué. Selon elle, en 1998, l’accusé Katumbi était en exil à l’étranger. On a fabriqué des faux papiers avec des fausses signatures pour discréditer notre client, rétorquent les avocats de l’opposant.

L’immeuble dont il est question appartiendrait en réalité, depuis 40 ans, au richissime homme d’affaires Katebe Katoto, frère aîné de Moïse Katumbi et tuteur de ce dernier lorsqu’il était plus jeune Katebe Katoto en était locataire via la SONAS – Société nationale des assurances – jusqu’en 1976. Et c’est à cette date, soutiennent les avocats de Katumbi, que la Sonas, l’ayant déclaré bien sans maître, avait revendu l’immeuble à Katebe qui, ajoutent les avocats de l’opposant, est encore en son nom.

A noter par ailleurs qu’Emmanuel Stoupis a également accusé l’avocat Jean-Claude Muyambo d’avoir spolié un autre immeuble dont il serait également héritier.

Le 24 avril, désormais Journée Africaine de la Musique

Près de deux mois après son décès, l’artiste musicien Jules Shungu Wembadio Pene Kikumba, mondialement connu sous le pseudo de Papa Wemba vient une fois de plus d’être honoré. Cette fois, par l’Union Africaine. Réunis ce week-end à Addis-Abeba, siège de l’Organisation, à l’occasion d’une rencontre sur la culture, les ministres de la jeunesse, sports et culture de l’Union Africaine ont décidé de décréter la date du 24 avril, correspondant à celle du décès de Papa Wemba comme celle de la Journée africaine de la musique. Une façon pour l’Union africaine de rendre des hommages dignes de son rang à celle qui était devenu, une icône de la musique africaine.

Guinée: Vive tension entre la population et les militaires à Mali, au Nord du pays

En Guinée, des heurts et des dégâts ont été enregistrés ce week-end dans la ville de Mali, dans le nord du pays, après que des hommes du camp militaire ont « violente » un chauffeur d’un camion qui a été grièvement blessé.

A l’origine, la garde d’Issa Camara, du commandant du camp militaire de Mali, a « torturé » un chauffeur, d’où la colère de la foule. Des violences ont éclaté entre les civils et les forces de sécurité, occasionnant au moins 12 à 17 blessés, et des boutiques vandalisées.

Le chauffeur du camion manœuvrait dans une ruelle boueuse lorsque le cortège du colonel, qui arrivait à vive allure, a été obligé de marquer un arrêt imprévu. Les soldats, sous la supervision du colonel, ont alors administré 50 coups de cravache à l’imprudent chauffeur qui a été abandonné sur les lieux, agonisant.

La population, qui a eu vent de cette bastonnade, s’est révoltée contre les agissements de l’officier et les affrontements qui ont suivi ont fait plus d’une vingtaine de blessés dont certains par balles parmi les civils et d’importants dégâts matériels.

Congo: libération d’un journaliste de TV5 Monde après une nuit en garde à vue

Un journaliste de TV5 Monde placé en garde à vue samedi soir dans le nord du Congo a été libéré dimanche par les autorités policières locales, qui l’ont exhorté à regagner Brazzaville, a-t-il annoncé.

Ce journaliste, Alain Shungu, ses confrères Maixent Foukou de Digital radiotélévision (drtv, chaîne locale privée proche du pouvoir) et Flavien Banzounzi (caméraman freelance) ont été gardés à vue par la police de Bétou (localité à 1.000 km au nord-est de Brazzaville) dans la nuit de samedi à dimanche, sans que le motif de leur arrestation ne leur soit signifié.

Ils s’étaient rendus à Bétou pour assurer la couverture médiatique des activités du Programme des Nations Unies pour la population pour la journée internationale des réfugiés le 20 juin.

Dimanche après-midi, le ministre congolais de la Communication Thierry Moungalla, évoquant un « malentendu levé », a annoncé que les journalistes étaient « en route pour Impfondo » (à 180 km de Bétou) où ils devaient « logiquement et librement prendre leur avion pour rentrer à Brazzaville ».

L’Algérie bloque les réseaux sociaux pour contrer la fraude au BAC 

L’Algérie a bloqué temporairement l’accès aux réseaux sociaux dans tout le pays pour tenter d’empêcher la réédition de fraudes au baccalauréat qui ont contraint plus de 550.000 lycéens à repasser l’examen à partir de dimanche.

Début juin, de nombreux candidats à cet examen, véritable sésame pour accéder aux études supérieures, avaient reçu directement sur leurs comptes Facebook les sujets avant les épreuves, déclenchant un scandale national.

Pour tenter d’éviter une nouvelle fuite des sujets avant l’examen, les autorités ont bloqué les accès à Facebook et Twitter depuis samedi 20H00 locales (19H00 GMT). La coupure devrait rester en vigueur jusqu’à la fin des nouvelles épreuves le 23 juin.

Cette décision a une « relation directe avec les examens partiels du baccalauréat », a expliqué une source du secteur des télécommunications à l’agence de presse officielle APS.

Du coup, les millions d’Algériens utilisant les réseaux sociaux se sont vus coupés de ces plateformes d’échanges dimanche.

L’accès à internet était également perturbé. Dès dimanche matin, des difficultés de connexion au moteur de recherche Google sont apparues même si les autorités avaient assuré la veille que seuls les réseaux sociaux seraient coupés.

L’Algérie, 40 millions d’habitants, compte deux millions d’abonnés à l’internet ADSL et quelque 16 millions à la 3G, selon des chiffres officiels.

© OEIL D’AFRIQUE

[GARD align= »center »]


Tags assigned to this article:
congojusticemalimusiqueRDC

[fbcomments]

Related Articles

CM2014: le Cap-Vert sanctionné, la Tunisie qualifiée pour le Troisième tour

Réunie dans le cadre d’une conférence téléphonique, la Commission de Discipline de la FIFA a décidé ce 12 septembre de

Le président kényan Uhuru Kenyatta n'ira pas à New York, se dit exaspéré par la CPI

Le président kényan Uhuru Kenyatta a exprimé vendredi son impatience et ses regrets de ne pouvoir assister à l'Assemblée générale

Tchad: La contestation anti-Déby s’étend avant la présidentielle

[GARD align= »center »] « Une grande première », « du jamais vu! ». De mémoire de Tchadiens, jamais une opération « ville morte », organisée mercredi pour

Aucun commentaire

Espace commentaire
Aucun commentaire Soyez le premier à répondre à ce commentaire

Espace commentaire

Votre e-mail ne sera pas publié
Required fields are marked*