« L’actualité africaine en 5 titres » du 20 septembre 2016

[GARD align= »center »]

Des heurts épars ont opposé lundi matin de jeunes manifestants d'opposition à la police antiémeute à Kinshasa avant une manifestation hostile au président congolais Joseph Kabila.AFP

Des heurts épars ont opposé lundi matin de jeunes manifestants d’opposition à la police antiémeute à Kinshasa avant une manifestation hostile au président congolais Joseph Kabila.AFP

RDC : 17 morts dans des heurts

Le bilan des manifestations de l’opposition est revue à la hausse.

Le ministre congolais de l’intérieur, Evariste Boshab a annoncé lundi 17 morts dont trois policiers, lors d’une manifestation de l’opposition organisée à Kinshasa et dans d’autres villes de la République démocratique du Congo (RDC).

Selon porte-parole du gouvernement congolais, Lambert Mende, les policiers ont été brûlés vifs, et les civils tués faisaient partie des manifestants.

Des dizaines de personnes ont été arrêtées. Parmi elles se trouvent deux députés de l’opposition, dont Martin Fayulu

L’opposition congolaise a organisé des rassemblements dans plusieurs villes du pays, ce lundi, pour exiger l’organisation de l’élection présidentielle en novembre, comme le prévoit la Constitution. Mais le scrutin présidentiel ne peut pas avoir lieu avant la fin de l’année, selon les leaders de la majorité au pouvoir et les responsables de la commission électorale nationale. 

Un militaire malien tué dans une embuscade dans le nord du Mali

Au cours d’une attaque d’un de nos convois, menée par les terroristes, nous avons perdu un homme et quatre autres ont été blessés », a déclaré sous le couvert de l’anonymat un responsable de l’armée malienne en poste à Gao, la principale ville du nord du Mali.

« Deux engins, probablement des mines, ont sauté lors du passage du convoi de l’armée et les terroristes ont fait usage d’armes automatiques et de roquettes sur le convoi. Un véhicule de l’armée et une citerne ont été brûlés », a précisé de son côté, une autre source militaire malienne à Gao.

 Les blessés ont été évacués dans un hôpital de la ville de Gao, selon les mêmes sources.

Le nord du Mali est tombé en mars-avril 2012 sous la coupe de groupes jihadistes liés à Al-Qaïda, à la faveur de la déroute de l’armée face à la rébellion à dominante touareg, d’abord alliée à ces groupes qui l’ont ensuite évincée.

Maroc: la principale mouvance islamiste appelle à un boycott des législatives

La principale mouvance islamiste du Maroc « Justice et Bienfaisance » a appelé au boycott des législatives d’octobre qui ne servent, selon elle, qu’à perpétuer « le despotisme ».

Interdit mais toléré, « Al Adl wal Ihsane » est très actif socialement dans les quartiers populaires. Le groupe est considéré par de nombreux observateurs comme le plus important courant islamiste au Maroc.

Le groupe demande notamment la mise sur pied d’une commission indépendante chargée de modifier la Constitution afin qu’elle traduise davantage la volonté du peuple. Les élections à venir « ne sont pas différentes des précédentes » (…) elles « embellissent l’image du despotisme et (lui permet) de se perpétuer », a dénoncé le groupe dans une déclaration sur son site officiel.

L’Afrique du Sud recommande une augmentation de 8% au plus des frais universitaires

Le gouvernement sud-africain a préconisé lundi une hausse des frais universitaires n’excédant pas 8% pour 2017, un sujet très sensible qui avait mis l’an dernier le feu aux poudres dans les facultés et contraint les autorités à geler toute augmentation.

« Notre recommandation est qu’un ajustement équitable ne devrait pas excéder 8% », supérieure à l’inflation de l’ordre de 6%, a annoncé le ministre de l’Enseignement supérieur, Blade Nzimande, lors d’une conférence de presse à Pretoria. M. Nzimande a toutefois laissé le soin à chaque établissement de déterminer le montant de son augmentation.

« Nos universités rencontrent de graves difficultés financières », a justifié le ministre. « Notre mission immédiate et urgente est de s’assurer que, tout en continuant à améliorer l’accès aux études secondaires (…), nous n’affaiblissons pas la viabilité » du secteur universitaire, a-t-il insisté.

Nigeria : une association défend le port du voile

Une association musulmane met en garde contre l’interdiction du port du voile dans les écoles publiques de l’Etat de Lagos, au Nigeria.

La Communauté musulmane du Nigeria a lancé cet avertissement ce lundi, jour de la première rentrée scolaire, consécutive à la décision judiciaire rendue en juillet contre toute interdiction du port du voile dans l’Etat de Lagos.

La cour d’appel de Lagos a rendu une décision autorisant le port du voile dans les écoles primaires et secondaires de cet Etat situé dans le sud-ouest du Nigeria. Interdire le voile à une élève ou la punir parce qu’elle l’a porté revient à la « stigmatiser », a averti Saheed Ashafa, un responsable de la Communauté musulmane du Nigeria.

Une association de chefs d’établissements scolaires de l’Etat de Lagos a demandé à ses membres de ne pas interdire ni exiger le port du voile à l’école, selon rapporte le site internet du quotidien nigérian « Vanguard ». 

© OEIL D’AFRIQUE

[GARD align= »center »]


Tags assigned to this article:
actualitépolitiqueRDC

[fbcomments]

Related Articles

Togo: un ex-ministre inculpé dans une affaire « d’escroquerie internationale »

Un ex-ministre togolais de l’Administration territoriale, Pascal Bodjona, arrêté le 1er septembre à Lomé et gardé à la gendarmerie nationale

RDC: La croix rouge s’en va

Le Comité International de la Croix-Rouge (CICR) vient de fermer son bureau à Dongo, dans la province de l’Equateur, indique

RDC : Situation sous contrôle du gouvernement après une attaque terroriste à Kinshasa

 [wp_ad_camp_3] Des individus non identifiés ont attaqué ce lundi matin la Radio Télévision Nationale Congolaise (RTNC) par des tirs à

Aucun commentaire

Espace commentaire
Aucun commentaire Soyez le premier à répondre à ce commentaire

Espace commentaire

Votre e-mail ne sera pas publié
Required fields are marked*