« L’actualité africaine en 5 titres » du 22 août 2016

[GARD align= »center »]

Le roi du Maroc, Mohammed VI.© SEYLLOU / AFP

Le roi du Maroc, Mohammed VI.© SEYLLOU / AFP

Gabon : le candidat à la présidentielle Ngoulakia soutient Jean Ping 

Léon-Paul Ngoulakia, l’un des candidats à l’élection présidentielle gabonaise, a annoncé son ralliement à l’opposant Jean Ping. Il a fait l’annonce de son soutien à M. Ping lors d’un meeting à Franceville, dans l’est du Gabon.

Léon-Paul Ngoulakia, un cousin germain du président Ali Bongo Ondimba, représente un poids électoral modeste. Mais son ralliement est symbolique, car il est membre de la famille Bongo et de l’ethnie téké, qui dirige le pays depuis près d’un demi-siècle. Avant lui, deux des principaux candidats de l’opposition gabonaise, Guy Nzouba Ndama et Casimir Oyé Mba, ont annoncé, mardi dernier, leur ralliement à Jean Ping pour l’élection présidentielle du 27 août.

Guy Nzouba Ndama, ex-président de l’Assemblée nationale, Casimir Oyé Mba, un ancien Premier ministre, et Jean Ping sont d’ex-cadres du régime d’Omar Bongo, le père et prédécesseur de l’actuel chef de l’Etat, Ali Bongo Ondimba, candidat à sa propre succession.

Pour le scrutin présidentiel, la Commission électorale a validé 14 candidatures, dont celles des quatre nouveaux alliés.

Cameroun: au moins trois civils tués dans un attentat-suicide dans l’extrême-nord

Trois civils au moins ont été tués et une vingtaine d’autres blessés dans un attentat-suicide survenu ce dimanche dans la région de l’Extrême-nord du Cameroun.

Un homme venu à moto s’est fait exploser sur un pont situé à proximité du marché de Mora, a déclaré à l’AFP une source sécuritaire camerounaise sous couvert de l’anonymat. Quatre personnes, trois civils et le kamikaze, sont mortes sur le coup, a-t-elle indiqué.

Le gouverneur de l’Extrême-nord, Midjiyawa Bakari, a confirmé le « bilan provisoire » de trois civils tués et la mort du kamikaze. Parmi les victimes se trouvent un instituteur et un lycéen, selon M. Bakari. Il affirme que cinq blessés sont dans un « état grave ».

L’insurrection menée depuis 2009 dans le nord-est du Nigeria par le groupe djihadiste Boko Haram s’est étendue aux trois autres pays voisins du lac Tchad : le Cameroun, le Niger et le Tchad. Selon les autorités gouvernementales du Cameroun, plus de 2 000 Camerounais ont été tués par Boko Haram.

Les combattants du groupe djihadiste avaient considérablement réduit la fréquence des attaques au Cameroun, après la riposte de l’armée camerounaise. Ils sont ensuite passés à l’offensive depuis plusieurs semaines.

Islam: le roi du Maroc appelle au « front commun contre le fanatisme »

Le roi du Maroc Mohamed VI a appelé samedi à « un front commun pour contrecarrer le fanatisme » des jihadistes, « exhortant » les Marocains de la diaspora à se faire les « défenseurs » d’un islam tolérant.

« Face à la prolifération des obscurantismes répandus au nom de la religion, tous, musulmans, chrétiens et juifs, doivent dresser un front commun pour contrecarrer le fanatisme, la haine et le repli sur soi sous toutes les formes », a plaidé Mohamed VI.

Le souverain alaouite et « commandeur des croyants », qui s’exprimait dans un discours à la Nation, a « invité » les cinq millions de Marocains vivant en Europe et dans le reste du monde « à rester attachés aux valeurs de leur religion et à leurs traditions séculaires face à ce phénomène qui leur est étranger ».

Il a « exhorté » ses concitoyens « à préserver la bonne réputation qui fait leur notoriété, à s’armer de patience face à cette conjoncture difficile, à s’unir et à être toujours en première ligne parmi les défenseurs de la paix, de la concorde et du vivre-ensemble dans leurs pays de résidence respectifs ».

« (…) Nous condamnons vigoureusement le meurtre d’innocents », et le meurtre d’un prêtre « dans l’enceinte d’une église est une folie impardonnable », a souligné le roi, en référence à l’assassinat d’un prêtre le 26 juillet dans le nord-ouest de la France, égorgé par deux jihadistes alors qu’il célébrait la messe matinale.

Nigeria: les Vengeurs du Delta annoncent un cessez-le-feu conditionnel

Les rebelles des Vengeurs du Delta du Niger (NDA) ont annoncé ce weekend un cessez-le-feu conditionnel et accepté de négocier avec le gouvernement du Nigeria après huit mois de sabotages dans le sud pétrolifère du pays qui ont largement affaibli son économie.

Dans un message posté samedi soir sur leur site web, les NDA disent vouloir « discuter autour d’une table avec le gouvernement du Nigeria, des représentants des pays d’où sont issues les multinationales pétrolières et des membres de la communauté internationale neutres ».

Des rumeurs de négociations entre Abuja, les multinationales et les NDA avaient émergé il y a plusieurs semaines. Le gouvernement du président Muhammadu Buhari a invité les rebelles à dialoguer à plusieurs reprises, mais le groupe n’avait jamais reconnu officiellement être en pourparlers, déclenchant une opération militaire renforcée dans le delta le mois dernier.

Les NDA s’engagent dans leur nouveau message « à observer une cessation des hostilités dans le delta du Niger contre tous les intérêts des multinationales pétrolières ». Mais ils posent des conditions. En contrepartie, disent-ils, le « parti au pouvoir » doit arrêter « les intimidations, invasions et les agressions contre les citoyens innocents, (…) notamment de la communauté Ijaw », qui représente la majorité des habitants des Etats du Delta, de Bayelsa et de Rivers.

A son arrivée au pouvoir l’an dernier, le président Buhari avait déclaré vouloir mettre progressivement fin au programme d’amnistie dont bénéficiaient des anciens membres de groupes armés du Delta (notamment du Mouvement pour l’émancipation du delta du Niger, MEND), héritage de négociations avec le gouvernement précédent du président Goodluck Jonathan.

Comité international olympique : Issa Hayatou, vice-président de la Fifa, nommé membre honoraire  

Le Camerounais Issa Hayatou, vice-président de la Fifa et président de la Confédération africaine de football (CAF), a été fait dimanche membre honoraire du Comité international olympique (CIO) dont il est membre depuis 2001.

M. Hayatou, dont le mandat au CIO arrivait à expiration, est devenu membre honoraire lors de la 129e session de l’instance qui s’est achevée dimanche à Rio, avant la cérémonie de clôture des jeux Olympiques. Les membres honoraires n’ont pas le droit de vote au CIO, ce droit étant réservé à la centaine de membres actifs. Le Camerounais, âgé de 70 ans, a assuré l’intérim à la présidence de la Fifa après la suspension du président déchu Joseph Blatter.

Il avait reçu un blâme du CIO en décembre 2011, après avoir été mis en cause dans une affaire de corruption en lien avec l’ancienne agence de marketing de la Fifa International Sport and Leisure (ISL). Le président du CIO Thomas Bach a salué « le rôle joué par M. Hayatou dans le développement du football en Afrique. Il a été un partenaire efficace pour le CIO ».

La session du CIO a également voté en faveur de l’entrée à la commission des athlètes de la cycliste Néo-Zélandaise Sarah Walker, médaillée d’argent en BMX à Londres en 2012.

Arrivée en 5e position lors du vote des athlètes effectué pendant les JO de Rio, Sarah Walker rejoint quatre autres nouveaux membres dont l’ex-perchiste russe Yelena Isinbayeva, exclue des JO-2016 dans le cadre des révélations sur le dopage d’Etat en Russie.

© OEIL D’AFRIQUE

[GARD align= »center »]


Tags assigned to this article:
actualitéafricaine

[fbcomments]

Related Articles

Les articles les plus lus de la semaine sur Oeil d’Afrique

L’actualité de la semaine revu pour vous en 10 articles. Voici ce que nous vous proposons; une sélection de nos articles qui ont retenus

RD CONGO : Kagamé, le trouble-fête ?

C’est une révélation troublante. Le Rwanda soutiendrait la rébellion de fidèles du jeune général Bosco Ntaganda alias Terminator regroupés dans

Cap-Vert: le suspect-clé de la fusillade aux mains de la Police

[GARD align= »center »] La traque de Manuel Antonio Silva Ribeira, auteur présumé de la fusillade de mardi soir qui a fait

Aucun commentaire

Espace commentaire
Aucun commentaire Soyez le premier à répondre à ce commentaire

Espace commentaire

Votre e-mail ne sera pas publié
Required fields are marked*