« L’actualité africaine en 5 titres » du 24 octobre 2016

[GARD align= »center »]

Un soldat des Forces Armées Nationales (FAN) du Burkina Faso positionnées à la frontière du Mali le 15 janvier. Crédits : Sophie Garcia / hanslucas.com

Un soldat des Forces Armées Nationales (FAN) du Burkina Faso positionnées à la frontière du Mali le 15 janvier. Crédits : Sophie Garcia / hanslucas.com

Burkina: un terroriste présumé abattu

Un jihadiste présumé a été abattu à Kilwin, une banlieue de la capitale du Burkina Faso, Ouagadougou, alors qu’il tentait de recruter et de former des jeunes, selon la police. Selon le directeur général de la police, Lazar Tarpaga, ses hommes ont « touché mortellement » le djihadiste présumé, samedi.

Il a été tué avec la collaboration des habitants de Yagma « qui nous ont fait comprendre qu’il y avait des tentatives de recrutement de jeunes pour les former dans le nord de notre pays, peut-être même carrément au-delà de la frontière, afin qu’ils reviennent s’en prendre à nos forces de défense et de sécurité », a expliqué M. Tarpaza.

De nationalité burkinabè, l’homme âgé d’une trentaine d’années avait ouvert le feu sur les policiers avec un pistolet automatique. Selon la police, le jihadiste présumé était à bord d’un véhicule Mercedès immatriculé au Burkina avec trois autres personnes qui ont pris la fuite.

« Les forces de défense sont à leur trousse. Tout est sous contrôle », a assuré le ministre chargé de la sécurité intérieure, Simon Compaoré. Une carte d’identité appartenant à un Touareg aurait été retrouvée dans la voiture abandonnée dans une habitation du quartier de Kilwin.

Algérie : le chef du FLN démissionne

Amar Saadani, qui a dirigé pendant de longues années le parti au pouvoir, le Front de libération nationale (FLN), a démissionné, samedi, quelques semaines après avoir accusé un ancien Premier ministre d’espionnage au profit de la France.

« Je démissionne en raison de problèmes de santé », a déclaré M. Saadani lors d’une réunion avec des membres du FLN. Djamel Ould Abes, 82 ans, un médecin jugé proche Abdel Aziz Bouteflika, a été nommé à la tête du parti présidentiel.

Début octobre, M. Saadani avait accusé Mohamed Mediene, ancien chef des renseignements militaires (DRS) et l’ancien premier ministre Abdelaziz Belkhadem, conseiller personnel du président, d’avoir travaillé comme des agents français dans le passé. M. Médiène n’a pas réagi à ces allégations. En revanche, M. Belkhadem a nié ces accusations.

M. Saadani « peut demander aux gens dans mon village ce que je faisais pendant la guerre d’indépendance. Tout le monde peut demander ce que ma famille a fait pendant la guerre », a affirmé l’ancien Premier Ministre.

Inondation au Niger: 50 morts et 123.000 sans-abri

Au moins cinquante personnes sont mortes et plus de 123.000 autres ont été déclarées sans-abri depuis juin au Niger, après des inondations provoquées par de fortes pluies, selon les Nations-Unies.

D’après le Bureau de la coordination des affaires humanitaires de l’ONU (Ocha) à Niamey, les inondations, particulièrement dans les zones désertiques « ont affecté 123.239 personnes, soit 16.370 ménages, et causé 50 décès ».

Selon Ocha, les intempéries ont également causé l’effondrement de 13.875 habitations. L’Onu et le gouvernement du Niger indiquent que les « les trois quarts des personnes affectées », sont localisées dans les régions de Maradi, dans le Sud-Est et Tahoua, dans l’Ouest ainsi qu’à Agadez, dans le Nord du pays.

Les eaux ont emporté quelque 20.000 têtes de bétail et ont dévasté plusieurs centaines d’hectares de jardins à Tahoua et Agadez, selon les autorités locales.

Omar el-Bechir accuse Amnesty de « mentir »

Le président soudanais affirme qu’Amnesty International a menti aux sujets d’attaques chimiques contre des civils au Darfour, dans l’Ouest du pays, attribuée par l’organisation aux forces soudanaises.

Ces derniers jours, vous avez suivi tous les mensonges et les allégations d’Amnesty International sur l’utilisation d’armes chimiques », a déclaré Omar el-Béchir dans un discours, samedi, devant des membres de son parti. « Ce sont juste de purs mensonges », a-t-il assuré.

Dans un rapport publié en septembre dernier, Amnesty International a accusé les forces de sécurités du Soudan d’avoir perpétré une trentaine d’attaques à l’arme chimique entre janvier et septembre sur des villages de la région du Djebel Marra, au Darfour, dans le cadre d’une vaste campagne militaire contre les rebelles.

« Entre 200 et 250 personnes ont pu mourir d’une exposition aux agents chimiques, pour beaucoup, voire pour la plupart, des enfants », selon l’organisation.

Le rapport d’Amnesty comprend des images d’enfants souffrant de brûlures chimiques, d’images satellite de villages détruits et de personnes déplacées, des extraits d’entretiens avec plus de 200 survivants et des analyses d’experts en armes chimiques.

Somalie: les shebab occupent une ville stratégique

Les militants jihadistes somaliens shebab ont annoncé dimanche avoir investi la ville d’Halgan, dans le centre de la Somalie, après le départ des troupes éthiopiennes de la force de l’Union africaine en Somalie (Amisom).

Les troupes éthiopiennes se sont repliées plus au nord, à Beledweyne, capitale de la province d’Hiran, à 300 km au nord de Mogadiscio et à une trentaine de kilomètres de la frontière éthiopienne, ont indiqué des responsables de la sécurité somalienne et des témoins.

C’est la troisième position ainsi abandonnée en quelques semaines par les troupes éthiopiennes, sans explication officielle des autorités éthiopiennes ou de l’Amisom. Les soldats éthiopiens avaient déjà évacué Moqokori, à 150 km au sud-est de Beledweyne, puis début octobre la localité voisine d’El-Ali.

L’Ethiopie a déployé quelque 4.400 hommes en Somalie, parmi les 22.000 soldats de l’Amisom, déployée en 2007, qui aident l’embryon d’armée somalienne à combattre les shebab.

© OEIL D’AFRIQUE

[GARD align= »center »]


Tags assigned to this article:
actualitéafricaine

[fbcomments]

Related Articles

Mali: les islamistes d’Ansar Dine proclament leur rejet du « terrorisme »

Ansar Dine, l’un des groupes islamistes armés occupant le nord du Mali, a solennellement proclamé mardi à Ouagadougou son rejet

Ouganda : Le gouvernement assument les sanctions américaines qui n’auront pas d’impact

[GARD align= »center »] Les sanctions prises par les Etats-Unis après l’adoption d’une loi réprimant l’homosexualité auraient peu d’impact et cette loi

A.Wade: il est arrivée par les urnes il est parti par les urnes

Arrivée au pouvoir en 2000 à la tête de la coalition « SOPI » changement en WOLOFE, Abdoulaye Wade a été

Aucun commentaire

Espace commentaire
Aucun commentaire Soyez le premier à répondre à ce commentaire

Espace commentaire

Votre e-mail ne sera pas publié
Required fields are marked*