« L’actualité africaine en 5 titres » du 27 novembre 2016

[GARD align= »center »]

Paul Biya

Le président camerounais, Paul Biya | AFP

Au Cameroun, les anglophones en ont « marre » des francophones

Arme du français face à l’anglais, la Francophonie, réunie en sommet samedi et dimanche à Madagascar, connaît au moins un cas à part avec le Cameroun, pays bilingue comme le Canada mais où c’est la minorité anglophone qui se plaint d’être mise à l’écart par les francophones.

« On en a marre d’être vos sous-citoyens! », s’exaspère un anglophone, s’adressant à un francophone sur un forum pour journalistes, dans ce pays africain où le français et l’anglais sont les deux langues officielles reconnues par la Constitution.

Les frustrations des anglophones (environ 20% des 22 millions d’habitants) ont dégénéré en violences lundi et mardi dans les rues de Bamenda, chef-lieu du Nord-Ouest proche du Nigeria, une des deux régions anglophones sur dix au total.

Manifestants et forces de sécurité se sont violemment affrontés, en marge d’une grève des enseignants anglophones contre le recrutement de francophones. Trois personnes ont été tuées, dont deux par balles, selon le Social democratic front (SDF), principal parti d’opposition à dominante anglophone. Le gouvernement a évoqué un mort, imputant la responsabilité aux manifestants.

Gabon: état de crise latente trois mois après la présidentielle

Le Gabon vit toujours en état de crise latente trois mois après la réélection contestée d’Ali Bongo Ondimba face à Jean Ping, qui rentre samedi à Libreville d’une tournée en Europe et aux Etats-Unis.

Manifestations d’opposants brutalement réprimées, pillages, Assemblée incendiée, QG de Jean Ping pris d’assaut, interpellations par centaines…: entre le 31 août et le 4 septembre, le petit pays d’Afrique centrale a vécu un des épisodes les plus violents de son histoire dès la proclamation de la réélection d’Ali Bongo, après le scrutin à un tour du 27 août.

Les troubles ont fait trois morts selon les autorités, alors que des partisans de Jean Ping parlent d’un bilan d’au moins 26 victimes et de plusieurs disparus.

En apparence, les 1,8 million de Gabonais et étrangers vivant dans le pays ont repris une vie normale après la validation de la victoire d’Ali Bongo par la Cour constitutionnelle, qui a rejeté le recours de Jean Ping le 23 septembre.

L’Afrique du Sud conserve sa note financière mais reste menacée

L’Afrique du Sud a échappé pour l’instant à une dégradation de sa note financière, mais les agences Fitch puis Moody’s l’ont mise en garde sur les risques que faisaient peser sur sa fragile économie les vives tensions politiques autour de son président Jacob Zuma.

Dans un avis publié dans la nuit de vendredi à samedi, Moody’s a laissé inchangée sa note Baa2 avec perspective négative attribuée à l’Afrique du Sud, mais l’a pressée de mettre en oeuvre rapidement des réformes de soutien à la croissance.

La note Baa2 se situe deux crans au-dessus du niveau spéculatif. La perspective négative « reflète les risques liés à la mise en oeuvre des réformes structurelles destinées à restaurer la confiance », indique Moody’s, qui déplore aussi les « luttes politiques internes qui favorisent l’incertitude et entravent les réformes ».

La note de l’Afrique du Sud « serait très probablement abaissée en l’absence de réformes structurelles », insiste l’agence.

RDC: la campagne «Bye bye Kabila» étouffée dès son premier jour

La campagne « Bye bye Kabila » a été étouffée pour sa première journée de sensibilisation samedi 26 novembre. Comme elle l’avait dit, la police était déployée partout sur les lieux annoncés et dans tous les points chauds de la capitale. La veille, le gouverneur de la ville avait demandé à Filimbi et Lucha de surseoir à cette activité. Cette plateforme regroupe les mouvements citoyens mais aussi les ligues des jeunes du rassemblement de l’opposition et du MLC. Ils avaient décidé de la maintenir, mais finalement une vingtaine de personnes seulement a bravé l’interdiction et pour quelques minutes. Reportage.

« Nous sommes déjà sur place, mais il y a eu un déploiement de la police. Donc, on ne sait pas comment on pourra commencer. » Des activistes sont stressés, aux aguets. Ils tournent autour des lieux prévus pour leur campagne de sensibilisation. Partout la police, à l’affût de tout rassemblement. Le mot d’ordre de la plateforme « Bye bye Kabila », c’est d’éviter toute confrontation

RDC: une commission analyse l’immunité parlementaire de l’opposant Kyungu

Le vendredi 25 novembre, on a appris la mise en place de la commission parlementaire qui doit statuer sur la levée ou non de l’immunité parlementaire de l’opposant de RDC, Gabriel Kyungu. Le fondateur de l’Union nationale des fédéralistes du Congo (Unafec) qui a rejoint le Rassemblement est accusé, par le ministère public, d’offense au chef de l’Etat pour des propos qu’il aurait tenus au mois d’avril 2016.

Dans sa lettre à l’Assemblée provinciale de l’ex-Katanga, le procureur général de Lubumbashi accuse Gabriel Kyungu d’avoir décrit le président comme « un individu qui ne vaut rien ». C’est une « offense au chef de l’Etat », selon le parquet.

Gabriel Kyungu, lui, dément fermement. « Je n’ai jamais tenu ces propos. En tant que député provincial, je suis libre et personne ne peut m’inquiéter pour mes opinions », a-t-il affirmé.

© OEIL D’AFRIQUE

[GARD align= »center »]


Tags assigned to this article:
actualitéafricaine

Related Articles

La RDC et la Centrafrique sont les plus affectés par la malnutrition chronique

Le taux de prévalence dans la République démocratique du Congo (RDC) et la République centrafrique s’élève à 40,7%, a indiqué

Kenya: 26 policiers tués samedi dans une embuscade

26 policiers ont été tués samedi dans une embuscade dans le nord du Kenya alors qu’ils poursuivaient des voleurs de

Le Nigérian Akinwumi Adesina élu président de la Banque africaine de développement

Le ministre nigérian de l’Agriculture, Akinwumi Adesina, a été élu jeudi à Abidjan président de la Banque africaine de développement

Aucun commentaire

Espace commentaire
Aucun commentaire Soyez le premier à répondre à ce commentaire

Espace commentaire

Votre e-mail ne sera pas publié
Required fields are marked*