« L’actualité africaine en 5 titres » du 30 octobre 2016

[GARD align= »center »]

Sébastien Ajavon

Sébastien Ajavon, président du patronant béninois|© CHARLES PLACIDE / AFP

Bénin : arrestation de l’homme d’affaires Sébastien Ajavon

Sébastien Ajavon est arrivé troisième à la présidentielle de mars dernier au Bénin. Il est toujours retenu dans les locaux de la gendarmerie du port autonome de Cotonou.

Sébastien Ajavon serait impliqué dans un trafic de stupéfiants. Arrêté vendredi soir par la gendarmerie, il a été conduit à la brigade maritime pour être entendu.

Selon l’un de ses avocats, son client en est ressorti sans signer de procès-verbal. Plus tard dans la nuit, Sébastien Ajavon a été conduit, avec trois de ses employés, dans les locaux de l’organe spécialisé chargé de la répression des stupéfiants.

Toujours selon l’un de ses avocats, les responsables de cet organe ont refusé de l’auditionner car leur service n’a pas été associé à l’opération de saisie qui a précédé l’arrestation de l’homme d’affaires.

L’ancien candidat à la présidentielle a alors été reconduit à la gendarmerie.

Mauritanie: des milliers de manifestants à Nouakchott contre un changement de Constitution

Des milliers de personnes ont manifesté samedi à Nouakchott à l’appel de partis d’opposition contre de prochaines modifications constitutionnelles en Mauritanie, a constaté un journaliste de l’AFP.

Les manifestants ont défilé à Nouakchott avant de se retrouver pour un meeting dans le centre-ville, à l’appel du Forum national pour l’unité et la démocratie (FNDU), une coalition qui regroupe une quinzaine partis de l’opposition radicale.

« Non au tripatouillage de la Constitution », « halte à la gabegie et à la corruption », « non à l’atteinte aux symboles de la République », ont scandé les manifestants estimés à plusieurs milliers, selon un journaliste de l’AFP.

« Le pays est pris en otage. Nous devons y faire face », a déclaré le président du FNDU, Cheikh Sid’Ahmed Ould Babamine.

Il a appelé « les forces opposées à cette mascarade (les modifications constitutionnelles envisagées) à se dresser comme un seul homme pour mettre fin aux projets de destruction du pays menés par Mohamed Ould Abdel Aziz », le président mauritanien.

Des partis de l’opposition non membres du FNDU, comme le Rassemblement des forces démocratiques (RFD) d’Ahmed Ould Daddah, un des principaux opposants, ont participé à la manifestation de samedi, organisée après le dialogue national lancé le 29 septembre et qui s’est achevé le 21 octobre.

Parmi ses autres décisions phares figurent la suppression du Sénat, qui serait remplacé par des Conseils régionaux, la suppression de la Haute cour de justice, du médiateur de la République et du Haut conseil islamique.

RDC : des manifestants arrêtés à Kinshasa

Des militants opposés à la prolongation du mandat du président congolais Joseph Kabila au-delà du 20 décembre, ont fait un sit-in, à l’appel du mouvement citoyen « Filimbi » (sifflet en swahili).

Parmi les manifestants, environ dix ont été interpelés après le sit-in devant le siège de l’Union Africaine (UA) à Kinshasa, la capitale.

Lors du sit-in, plus d’une trentaine de manifestants ont scandé, sous une pluie battante, à coups de sifflet, des slogans rappelant la fin du mandat de Joseph Kabila.

Les banderoles que brandissaient les manifestants leur ont été arrachées par les agents de police qui étaient déployés sur les lieux du sit-in.

Selon l’Agence France Presse qui cite le porte-parole de la police, il y a eu des interpellations à la gare centrale et au quartier « Bon marché ».

Côte d’Ivoire : référendum constitutionnel dimanche

Cette nouvelle loi fondamentale comporte plusieurs changements. Notamment, la suppression de la limite d’âge qui était de 75 ans pour être candidat à l’élection présidentielle.

L’obligation d’avoir deux parents ivoiriens pour être éligible à ce poste a également été supprimée. Ces deux points concernent de près le président Alassane Ouattara, âgé de 74 ans.

M. Ouattara a également été empêché en 1999, de se présenter à l’élection présidentielles au motif que ses parents étaient originaires du Burkina Faso, ce qu’il a toujours nié.

Cela a conduit à une montée des tensions sociales et politiques. Le pays a alors connu son premier coup d’État militaire, puis une guerre civile.

Nigeria : au moins neuf morts dans deux attentats à Maiduguri

Au moins neuf personnes ont péri dans des attentats suicides perpétrés à Maiduguri dans le nord du Nigeria. Plus de 20 autres personnes ont été blessées dans les déflagrations.

La première explosion a eu lieu, très tôt ce matin, près d’un camp de réfugiés. Peu après, une seconde explosion a pris pour cible un dépôt de carburant.

Le groupe Boko Haram a, depuis quelques semaines, intensifié ses attentats dans le nord du Nigeria.

© OEIL D’AFRIQUE

[GARD align= »center »]


Tags assigned to this article:
actualitéafricaineSébastien Ajavon

[fbcomments]

Related Articles

Mali: les islamistes d’Ansar Dine proclament leur rejet du « terrorisme »

Ansar Dine, l’un des groupes islamistes armés occupant le nord du Mali, a solennellement proclamé mardi à Ouagadougou son rejet

La Cour de Justice de la CEMAC divisée sur la prolongation du mandat du président Jean Mongo Antchouin

A la Cour de Justice de la Communauté Economique et Monétaire des Etats de l’Afrique Centrale (CEMAC), qui siège dans

Le Maroc annonce une série de réformes après des critiques du roi

[GARD align= »center »] Le chef du gouvernement marocain a annoncé jeudi la mise en place d’un plan d’action pour « corriger les

Aucun commentaire

Espace commentaire
Aucun commentaire Soyez le premier à répondre à ce commentaire

Espace commentaire

Votre e-mail ne sera pas publié
Required fields are marked*