« L’actualité africaine en 5 titres » du 8 juillet 2016

[GARD align= »center »]

Les opposants Moïse Katumbi et Étienne Tshisekedi

Les opposants Moïse Katumbi et Étienne Tshisekedi ont annoncé jeudi leur accord pour l’élection présidentielle à venir. |©DR

RDC : Moïse Katumbi et Étienne Tshisekedi s’unissent pour contrer Kabila

Les opposants Moïse Katumbi et Étienne Tshisekedi ont annoncé jeudi leur accord pour l’élection présidentielle à venir. Sur Twitter, Moïse Katumbi a annoncé l’accord avec Étienne Tshisekedi.

« Cette rencontre a permis au Président et à son hôte de faire le tour d’horizon de la situation politique catastrophique que traverse notre pays la RDC », a indiqué l’UDPS dans un communiqué de presse en faisant allusion à la rencontre entre Moïse Katumbi et Étienne Tshisekedi.

Le président du parti Étienne Tshisekedi a lancé un message fort aux autorités congolaises, soulignant de « laisser tranquille et libre » le retour de Moïse Katumbi en RDC.

M. Katumbi est annoncé en RDC avant le 9 juillet prochain en vue d’un procès qu’il va intenter contre le plaignant qui l’accuse de spoliation.

Université Félix Houphouët-Boigny d’Abidjan: Le Conseil demande une « suspension » des activités des syndicats d’étudiants

Le Conseil de l’Université Félix Houphouët-Boigny d’Abidjan a demandé au gouvernement d’autoriser la « suspension » des activités des syndicats d’étudiants, après que des étudiants ont « lancé des projectiles » sur des ministres à l’issue d’une marche sur le campus de Cocody (Est Abidjan), dans un communiqué publié jeudi.

Des membres du gouvernement ivoirien, invités à cette marche en hommage à un étudiant handicapé, Roland Allaba, percuté mortellement le vendredi 17 juin 2016, aux environs de 6h 15mn, sur le campus par un véhicule de type 4X 4, conduit par un agent de police, ont été lynchés par des étudiants.

Au terme de cette marche, marquée par le dépôt d’une gerbe de fleurs sur le lieu de l’accident, « des étudiants surexcités ont débordé le service d’ordre mis en place par les organisateurs et ont commencé à lancer des projectiles sur les autorités présentes », indique le communiqué.

« Lapidées, bousculées, huées et insultées, c’est au pas de course » que les autorités parmi les lesquelles se trouvaient entre autres les ministres de l’Enseignement Supérieur et de la Recherche Scientifique et sa collègue de la Solidarité, de la Cohésion Sociale et de l’Indemnisation des Victimes et des Sports et des Loisirs « ont regagné la présidence de l’université ».

Afrique du Sud: Pistorius dans une cellule individuelle

Le champion paralympique sud-africain Oscar Pistorius, condamné mercredi à six ans de prison pour le meurtre de sa petite amie, est détenu dans l’aile médicalisée de la prison centrale de Pretoria, ont indiqué jeudi les services pénitentiaires.

« Il est dans la même cellule » individuelle que celle où il avait été incarcéré entre octobre 2014 et octobre 2015, a déclaré le porte-parole des services pénitentiaires sud-africains, Manelisi Wolela.

Il échappe de ce fait aux cellules surpeuplées sud-africaines, tristement célèbres pour leur violence.

La cellule numéro 2 de la prison de Kgosi Mampuru à Pretoria, est une petite pièce exiguë aux murs jaunes, meublée d’un lit simple en fer blanc et équipé d’un lavabo en inox. Elle est éclairée par une fenêtre en hauteur.

Interrogé pour savoir pourquoi Pistorius était de nouveau détenu dans l’aile médicalisée de la prison, Manelisi Wolela a répondu: « Il est double amputé. Et si on le met dans une cellule normale avec plusieurs autres détenus, il sera vulnérable ».

CPI : pourquoi les Ivoiriens ne peuvent plus suivre en direct le procès Gbagbo

Le procès de Laurent Gbagbo et de Charles Blé Goudé devant la CPI a repris le 6 juillet. Mais désormais, les audiences dans lesquels des témoins protégés sont interrogés ne sont plus retransmises en direct.

La décision a été prise le 16 juin par les juges de la Cour pénale internationale (CPI). Désormais, les audiences du procès de Laurent Gbagbo et Charles Blé Goudé impliquant des témoins protégés ne sont plus retransmises en direct sur le site du la CPI, mais seulement à la fin de leur déposition. Avant d’être mis à la disposition du public, « l’intégralité des compte-rendus d’audience seront analysés et expurgés si nécessaire » par les différentes parties (accusation et défense), a précisé le président de la chambre, Cuno Tarfusser.

Des mesures strictes pour réguler l’accès à la procédure ont également été mises en place. Le greffe doit désormais recueillir le nom complet et la nationalité de tous les visiteurs assistant aux audiences dans la galerie publique. « Toute personne refusant de fournir cette information n’aura pas accès à la galerie », a précisé Cuno Tarfusser.

Burundi : Des agents du Service national de renseignement ont torturé des opposants présumés

Des agents du Service national de renseignement burundais ont torturé et maltraité des dizaines d’opposants au gouvernement présumés, à leur siège ainsi que dans des lieux secrets, a déclaré Human Rights Watch aujourd’hui. Des membres de la police et de la ligue des jeunes du parti au pouvoir – les Imbonerakure – ont également commis de graves abus, souvent en collaboration avec les services de renseignement.

Les actes de torture infligés par les services de renseignement burundais pour des motifs politiques se sont intensifiés et sont devenus de plus en plus cruels », a déclaré Daniel Bekele, directeur de la division Afrique de Human Rights Watch. « Des agents du Service national de renseignement traitent certains opposants présumés de façon effroyable parce qu’ils savent qu’ils peuvent le faire en toute impunité. Le gouvernement devrait faire cesser la torture immédiatement. »

Le Conseil de sécurité des Nations Unies devrait déployer au Burundi une force de police internationale munie d’un solide mandat de protection, et mettre en place une commission d’enquête internationale sur les cas de torture et autres graves abus, selon Human Rights Watch.

© OEIL D’AFRIQUE

[GARD align= »center »]



[fbcomments]

Related Articles

14e sommet de la Francophonie : Diouf lâché par Hollande ?

François Hollande va-t-il mettre à exécution sa menace de boycotter la XIVe Conférence des chefs d’Etat et de gouvernement ayant

Révision constitutionnelle au Rwanda: Kagame dénonce l’immixtion de la communauté internationale

[GARD align= »center »] Le président rwandais Paul Kagame a reproché dimanche à Kigali à la communauté internationale de s’immiscer dans les

Laurent Gbagbo à la CPI: l’exception d’irrecevabilité rejetée

La chambre préliminaire1 de la de la Cour pénale internationale (CPI), vient dans un communiqué publier ce mardi 11 juin

Aucun commentaire

Espace commentaire
Aucun commentaire Soyez le premier à répondre à ce commentaire

Espace commentaire

Votre e-mail ne sera pas publié
Required fields are marked*