« L’actualité africaine en 5 titres » du 08 octobre 2016

[GARD align= »center »]

Le Premier ministre marocain, et secrétaire général du parti islamiste PJD, Abdelilah Benkirane (C), le 8 octobre 2016 à Rabat afp.com - FADEL SENNA

Le Premier ministre marocain, et secrétaire général du parti islamiste PJD, Abdelilah Benkirane (C), le 8 octobre 2016 à Rabat – FADEL SENNA

Niger: 22 soldats tués dans une attaque jihadiste dans un camp de réfugiés

Le Niger a été frappé jeudi par une nouvelle attaque « probablement jihadiste » qui a fait 22 morts parmi ses soldats stationnés dans un camp de réfugiés près de la frontière avec le Mali.

Un deuil national de deux jours a été décrété vendredi soir par la présidence nigérienne. L’attaque a été menée dans un camp de réfugiés maliens à Tazalit, dans la région de Tahoua, à 300 km au nord-est de Niamey, a précisé un responsable des services de sécurité nigériens.

Trente à quarante hommes « lourdement armés parlant le touareg ont mené cette attaque vers 14H00 (13H00 GMT) et fait 22 tués parmi les militaires », a affirmé ce responsable. Ils « sont allés directement vers le poste de sécurité du camp des réfugiés et ont mitraillé les militaires qui étaient en train de déjeuner », a-t-il expliqué.

Les assaillants sont ensuite repartis en emportant des vivres, des vêtements, des armes et munitions et trois véhicules, dont un appartenant au Haut-commissariat aux réfugiés (HCR) des Nations unies et une ambulance, selon ce responsable.

Ethiopie: nouvelles violences contre des lieux touristiques et entreprises étrangères

Les violences se sont poursuivies jeudi et vendredi dans la région oromo, dans le centre et l’ouest de l’Ethiopie, où des complexes touristiques et des usines ont été incendiés au cours de nouveaux incidents dirigés contre le gouvernement et les intérêts étrangers.

« Le Lodge est complétement détruit, incendié à 100% », a déclaré une employée de l’hôtel Bishangari Lodge, situé sur les rives du lac Langano, au sud d’Addis Abeba, une des principales destinations touristiques de la région oromo et lieu de villégiature des habitants de la capitale.

Au moins onze entreprises, parmi lesquelles des usines de textile et de plastique, ont également été incendiées au cours des derniers jours ainsi qu’une soixantaine de véhicules, dans la seule zone industrielle de Sebeta, à l’ouest d’Addis, selon la radio gouvernementale Fana, qui attribue ces incidents à des « forces belliqueuses ».

Mardi, une ferme fruitière néerlandaise, AfricaJuice, avait également été saccagée dans la vallée de l’Awash, dans le sud-est du pays.

L’Ethiopie a reçu beaucoup d’attention des investisseurs au cours des deux dernières années sur la base de sa réputation de pays stable et sûr », a expliqué, Tom Berry, directeur régional pour l’Afrique de l’Est pour le groupe de gestion de risque S-RM Intelligence & Risk Consulting Ltd.

Législatives au Maroc: les islamistes dénoncent des tentatives de fraude

Les islamistes du Parti justice et développement (PJD), à la tête du gouvernement de coalition marocain, ont demandé vendredi soir « l’intervention urgente » du ministère de l’Intérieur pour faire cesser les « abus » et tentatives de fraudes sur les élections législatives qui se sont déroulées le jour-même dans le pays.

Alors que les bureaux de vote fermaient leurs portes vers 19H00 locales (18H00 GMT), le PJD s’est dit « très inquiet des nombreuses informations faisant état des tentatives, par des agents d’autorité, d’influencer la volonté des électeurs », indique un communiqué de cette formation.

Ces tentatives de fraude visent à « orienter le vote des électeurs vers un parti en particulier », affirme le PJD, en référence au Parti authenticité et modernité (PAM, libéraux), principal rival des islamistes au scrutin.

Le PJD appelle « le ministère de l’Intérieur à intervenir d’urgence pour arrêter ces abus afin de préserver la sécurité et l’intégrité du processus électoral », conclut le communiqué.

Le Burundi en crise veut quitter la CPI

Le Burundi a entrepris de se retirer de la Cour pénale internationale (CPI), une semaine après l’ouverture d’une enquête de l’ONU sur les violations des droits de l’Homme commises dans le pays depuis avril 2015. « Nous avons pris cette option de nous retirer de la CPI. Le projet de loi va maintenant être envoyé au niveau de l’Assemblée nationale pour adoption », a déclaré Gaston Sindimwo, premier vice-président du pays.

Le Conseil des droits de l’Homme de l’ONU a annoncé le 30 septembre l’ouverture d’une enquête visant notamment 12 personnalités du régime – dont le numéro deux du pouvoir, le général Alain-Guillaume Bunyoni – soupçonnées d’avoir joué un rôle dans la commission de crimes depuis le début de la crise actuelle en avril 2015.

La procureure de la CPI a elle-même lancé en avril un examen préliminaire sur des meurtres, tortures et viols notamment, dans ce pays de la région des Grands lacs, tandis que le 20 septembre, un rapport de l’ONU a accusé Bujumbura d’être responsable de graves violations des droits, systématiques et constantes.

Ce rapport avait en outre mis en garde contre de possibles « crimes contre l’humanité » et un « grand danger de génocide ».

Visas : des « sanctions » de la RDC contre la Belgique

La République démocratique du Congo (RDC) envisage d’exercer des « sanctions coercitives » contre la Belgique, en représailles à la décision de Bruxelles de restreindre la durée de validité des visas accordés aux dirigeants congolais.

Cette mesure annoncée par le vice-ministre chargé des Congolais de l’étranger, Antoine Boyamba, consistera surtout à refuser d’accorder des visas aux Belges détenteurs d’un passeport diplomatique.

La semaine dernière, Bruxelles a annoncé une limitation à six mois de la durée de validité des visas accordés aux personnalités congolaises détentrices d’un passeport diplomatique. La Belgique justifie cette mesure par la situation politique tendue en RDC, avec le report en 2018 de l’élection présidentielle congolaise prévue avant la fin de l’année en cours.


Tags assigned to this article:
actualiténewspolitique

[fbcomments]

Related Articles

Centrafrique : Tentative d’un contre coup d’Etat contre Michel Djotodia par des assaillants non identifiés

[wp_ad_camp_3] Des non identifiés individus ont échange de tirs d’armes jeudi dans la soirée avec des éléments de la garde

Les kamikazes ayant attaqué un hôtel à Mogadiscio étaient néerlandais

Les deux kamikazes qui ont tué 25 personnes vendredi en se faisant exploser dans un hôtel de Mogadiscio où se

Droit de Cité: C'était à Paris…Août 2011

Les vacances se terminent, vous n’aviez pas pu suivre l’actualité de la diaspora congolais à Paris. L’émission Droit de Cité vous propose un résumé complet

Aucun commentaire

Espace commentaire
Aucun commentaire Soyez le premier à répondre à ce commentaire

Espace commentaire

Votre e-mail ne sera pas publié
Required fields are marked*