« L’actualité africaine en 5 titres » du 10 octobre 2016

[GARD align= »center »]

L'ex-chef de l'armée Abdel Fattah al-Sissi a été proclamé officiellement président mardi, avec 96,9%

L’ex-chef de l’armée Abdel Fattah al-Sissi a été proclamé officiellement président mardi, avec 96,9%

Gabon : la rentrée scolaire reportée

La rentrée des classes au Gabon a été reportée à une date non encore définie. Généralement fixée au 1er octobre, la rentrée scolaire a d’abord été décalée de 15 jours, avant d’être reportée à une date indéterminée. Le ministre de l’Education, Florentin Moussavou, a fait part jeudi d’un nouveau report qui permettra de régler des problèmes administratifs et matériels.

Les enseignants membres de la Confédération nationale des syndicats du secteur de l’éducation exigent du gouvernement le versement d’une prime d’incitation à la performance avant l’ouverture des classes. L’Etat doit leur verser cette prime pour le deuxième trimestre de 2015. Les enseignants demandent aussi la libération de tous les syndicalistes emprisonnés.

Détenu depuis le 9 juillet, le président du Syndicat national des enseignants-chercheurs, Jean-Rémy Yama, a été libéré jeudi sans aucune charge à son encontre. Deux autres syndicalistes ont été arrêtés le même jour. 

Etat d’urgence en Ethiopie

Le gouvernement éthiopien a décrété l’état d’urgence ce dimanche, pour une durée de six mois, après plusieurs mois de violents troubles dans le pays.

« L’état d’urgence a été déclaré après un débat approfondi en conseil des ministres sur les morts et les dommages matériels survenus dans le pays », a déclaré le Premier ministre éthiopien, Hailemariam Desalegn.

« Nous n’allons pas bannir les libertés démocratiques. Il existe des droits garantis par la Constitution. Ils ne peuvent être changés par personne, même pas le gouvernement, même pendant l’état d’urgence », a assuré le ministre éthiopien de l’Information, Getachew Reda.

« Mais si les forces de sécurité estiment que la réalisation de leurs objectifs exige l’interdiction de certaines activités (…) le gouvernement ne pas s’y opposer », a-t-il précisé. L’Ethiopie est actuellement en proie à un mouvement de contestation antigouvernementale sans précédent depuis 25 ans.

Les mouvements de contestation réprimés par les forces de l’ordre depuis fin 2015 ont fait des centaines de morts, selon des organisations de défense des droits de l’homme. 

Angela Merkel en visite au Mali

Ce dimanche, la chancelière allemande Angela Merkel a entamé par le Mali une tournée africaine de trois jours, qui la conduira aussi au Niger et en Ethiopie.

Le but de la visite de Mme Merkel est d’intensifier la collaboration de l’Allemagne avec ces trois pays pour endiguer le flux de migrants africains tentant de gagner l’Europe.

Selon elle, aider l’Afrique à devenir plus stable et prospère facilitera le règlement de la crise des migrants. Angela Merkel rendra visite aux troupes allemandes qui participent à la formation des soldats maliens et à l’opération de maintien de la paix de l’ONU au Mali.

L’Allemagne veut envoyer davantage de troupes en Afrique, notamment dans les zones visées par les attaques djihadistes. Elle a récemment annoncé la construction d’une base militaire au Niger.

Dans l’Egypte de Sissi en crise, l’armée est appelée à la rescousse

Avec le président Abdel Fattah al-Sissi au pouvoir, l’armée égyptienne renforce ses positions dans une économie en pleine crise, prenant pied dans de nouveaux secteurs.

L’armée, épine dorsale du régime politique, joue un rôle économique important depuis des décennies, ses usines produisant des pâtes, de l’eau minérale ou encore du ciment. Elle a construit des autoroutes et contrôle des stations-service. Mais depuis l’arrivée de Sissi, lui-même ancien chef de l’armée, élu président un an après avoir destitué l’islamiste Mohamed Morsi en juillet 2013, l’armée a franchi une étape supplémentaire.

Ces derniers mois, l’Egypte s’est retrouvée confrontée à une grave pénurie de devises étrangères. En même temps que la raréfaction du dollar, les prix ont grimpé et certains produits ont disparu des rayons des supermarchés.

Ainsi, en août, une pénurie de lait infantile a entraîné une hausse des prix, poussant les mères égyptiennes à manifester. L’armée a alors annoncé qu’elle allait importer le produit, pour le vendre à moitié prix aux consommateurs.

Mali: l’ex-rébellion à Kidal privilégie la piste de l’assassinat dans la mort de son chef militaire

L’ex-rébellion à dominante touareg du nord du Mali a dénoncé dimanche un « assassinat », au lendemain de la mort de son chef militaire dans une explosion à Kidal, théâtre de récents combats entre groupes signataires de l’accord de paix.

Les conséquences sur le processus de paix de la mort de Cheikh Ag Aoussa, considéré comme « un faucon » de la Coordination des mouvements de l’Azawad (CMA, ex-rébellion), au sortir d’une réunion au camp de la Mission de l’ONU au Mali (Minusma), apparaissaient incertaines dans l’immédiat.

La CMA a demandé « instamment à la Minusma et à (la force française) Barkhane de collaborer avec elle pour l’ouverture d’une enquête diligente sur les circonstances de cet assassinat odieux incontestablement prémédité ».

Un élu de Kidal (nord-est) et une source militaire africaine au sein de la Minusma ont affirmé qu’il avait été tué par l’explosion d’une mine au passage de sa voiture, mais selon l’ex-rébellion l’explosif a été placé sur le véhicule, accréditant plutôt la thèse d’un assassinat.

© OEIL D’AFRIQUE

[GARD align= »center »]


Tags assigned to this article:
egypteEthiopiegabonmali

[fbcomments]

Related Articles

RDC: « pourquoi ont-ils peur de moi? » s’interroge Joseph Kabila

Réuni dimanche 4 septembre à la ferme du président congolais, Joseph Kabila,  315 députés et 47 sénateurs de la Majorité Présidentielle

Le Rwanda veut son siège à l’ONU

Le Rwanda est bien placé pour obtenir un des cinq sièges disponibles au Conseil de sécurité de l’ONU, lors d’une

Procès en assises Mme Gbagbo : l’ex-Première dame plaide non coupable et réfute toutes les accusations à son encontre

[GARD align= »center »] Ce lundi 20 juin 2016, date marquant le 67e anniversaire de l’ex-Première dame de Côte d’Ivoire, Simone Gbagbo,

Aucun commentaire

Espace commentaire
Aucun commentaire Soyez le premier à répondre à ce commentaire

Espace commentaire

Votre e-mail ne sera pas publié
Required fields are marked*