« L’actualité africaine en 5 titres » du 15 septembre 2016

[GARD align= »center »]

actualité africaine en 5 titres

Nigeria: $15 000 000 pour les frais médicaux de Patience Jonathan

L’ancienne première dame du Nigeria a affirmé que la moitié des $31 000 000 qui ont été gelés étaient destinés à payer ses frais médicaux.

Mme Patience Jonathan a fait cette révélation dans une lettre adressée par ses avocats à l’agence nationale anti-corruption, l’EFCC. Certains Nigérians ont commencé à suggérer que Mme Patience Jonathan doit dévoiler la source d’un montant aussi important.

Mme Jonathan avait initialement déposé une plainte contre la Commission des crimes économiques et financiers (EFCC) après le gel d’un de ses comptes bancaires.

Un chauffeur et d’autres travailleurs domestiques d’un collaborateur de son mari, ont été nommés au titre d’administrateurs des comptes sur lesquels l’argent a été trouvé. Un autre montant de $ 5 000 000 a été retrouvé sur un autre compte appartenant à Mme Jonathan.

Burkina: pas d’inculpation sur les tueries liées aux manifestations anti-Compaoré de 2014

Les tueries liées aux manifestations anti-Compaoré d’octobre 2014 au Burkina n’ont donné lieu « à aucune inculpation », a annoncé vendredi une magistrate, dénonçant une absence de coopération des autorités actuelles.

« Les juges d’instruction ont pu auditionner certains témoins, des victimes et les ayant droits », a déclaré la procureure du tribunal de grande instance de Ouagadougou, Maïza Compaoré.

« Mais pour identifier les auteurs, ils (les juges) ont eu toutes les difficultés du monde parce qu’il n’y avait pas de collaboration ni de coopération avec les autorités de la place », a dit Mme Compaoré lors d’une conférence de presse.

A l’étape actuelle de la procédure, les juges d’instruction « n’ont inculpé aucune personne » liée aux manifestations populaires des 30 et 31 octobre 2014 qui ont débouché sur la chute du président burkinabè Blaise Compaoré, renversé par les manifestants après 27 ans au pouvoir.

Une trentaine de personnes ont été tuées et plus de 600 blessées lors de ces manifestations ayant mené à la chute de M. Compaoré qui s’est exilé en Côte d’Ivoire. L’ex-Premier ministre Luc Tiao a été entendu mercredi par la gendarmerie.

Kenya: 100 ans de prison pour le viol de trois jeunes filles dans une église

Un tribunal kényan a condamné mercredi à 100 ans de prison un homme reconnu coupable d’avoir violé trois jeunes filles, deux âgées de 13 ans et une de 10 ans, après les avoir enfermées dans une église.

« Il s’agit d’un crime grave et l’accusé devrait purger une peine dissuasive pour d’autres (violeurs potentiels, ndlr) », a déclaré le juge Maxwell Gicheru du tribunal d’Embu (centre), au sujet de cette peine extrêmement rare au Kenya.

Âgé de 20 ans, Harrison Kinyua a abusé sexuellement les jeunes filles le 9 décembre 2015 dans une église du village de Kangaru (centre), alors qu’elles y rapportaient des chaises empruntées pour un enterrement.

L’accusé, qui a plaidé coupable et n’est pas un ecclésiastique, avait lui aussi assisté à l’enterrement et avait suivi les jeunes filles jusqu’à l’église. Il avait ensuite tenté d’acheter leur silence en leur offrant des frites. En vain: les victimes ont raconté les faits à leurs parents.

Un examen médical a confirmé que ces dernières avaient été abusées sexuellement. M. Kinyua avait initialement nié les accusations portées à son encontre, les expliquant par un conflit l’opposant à la famille des jeunes victimes. Il a fini par avouer les faits, assurant qu’il pensait qu’elles étaient « suffisamment mûres ».

Zimbabwe: libération d’un des leaders de la fronde anti-Mugabe

La Haute cour du Zimbabwe a ordonné mercredi la libération sous contrôle judiciaire d’un des animateurs de la fronde populaire contre le président Robert Mugabe, à quelques jours d’une nouvelle série de manifestations de l’opposition.

Promise Mkwananzi, à la tête du mouvement #Tajamuka (« Nous sommes agités »), avait été arrêté le 26 août dans la capitale, Harare, et inculpé de violences sur la voie publique.

« Il doit payer une caution de 100 dollars », a déclaré mercredi son avocat, Tonderai Bhatasara.

« Il doit remettre son passeport (aux autorités) et se présenter à la police tous les vendredis. Il doit aussi rester à son domicile », a ajouté M. Bhatasara.

Sa libération a été ordonnée trois jours avant des manifestations prévues par l’opposition dans tout le pays, en dépit d’une interdiction de rassemblement en cours dans la capitale.

Afrique du Sud : enquête sur la mort de 36 malades mentaux

Des dizaines de malades mentaux sont décédés après avoir été transférés d’un hôpital psychiatrique vers des centres privés mal équipés de Johannesburg et de Pretoria, il y a trois mois.

Le scandale a éclaté mercredi par que la mère d’une patiente décédée a alerté les médias locaux. Depuis mai, 36 malades sont morts après avoir quitté l’hôpital psychiatrique Esidimeni.

Huit d’entre eux sont morts dans une unité à Pretoria, la capitale. Certains se seraient jetés par la fenêtre du 5ème étage d’un immeuble.

Certains dormaient sur le sol ou auraient été sous alimentés. Les subventions pour la prise en charge de ces malades indigents sont arrivées avec du retard.

© OEIL D’AFRIQUE

[GARD align= »center »]


Tags assigned to this article:
actualitéafricainenews

[fbcomments]

Related Articles

David Beckham a signé au PSG et reversera son salaire à une association

Le Paris Saint-Germain a frappé un grand coup sur le marché des transferts en signant le dernier jour du mercato

Côte d’Ivoire: la filière cacao en difficultés

[GARD align= »center »] La Côte d’Ivoire, premier producteur mondial de cacao, va procéder à un audit de sa filière, secouée par

Milla n’est plus le président d’honneur du Cameroun

L’icône du football camerounais Roger Milla a été révoqué mercredi de la Fédération camerounaise de football (Fécafoot) pour « propos injurieux »,

Aucun commentaire

Espace commentaire
Aucun commentaire Soyez le premier à répondre à ce commentaire

Espace commentaire

Votre e-mail ne sera pas publié
Required fields are marked*