« L’actualité africaine en 5 titres » du 23 septembre 2016

[GARD align= »center »]

Marie-Madeleine Mborantsuo, présidente de la Cour constitutionnelle du Gabon|©DR

Marie-Madeleine Mborantsuo, présidente de la Cour constitutionnelle du Gabon|©DR

L’ONU condamne les violences à Kinshasa

Le commissaire des Nations Unies aux droits de l’homme, Zeid Ra’ad Al Hussein, a dénoncé une « position extrêmement conflictuelle » entre les opposants et le pouvoir, a condamné l’usage excessif de la force, et l’incendie du siège de plusieurs partis politiques.

Au moins cinquante personnes, principalement des partisans de l’opposition, ont été tuées lors d’affrontements dans la capitale Kinshasa au début de la semaine. Selon l’ONU, le nombre de morts pourrait être beaucoup plus élevé.

Trois jours après les violences, le président Kabila a promis d’apporter son « soutien à l’action judiciaire engagée » contre les auteurs présumés des violences. Il a présenté ses condoléances aux familles des blessés et des personnes tuées lors des manifestations organisées par l’opposition, lundi 19 septembre, à Kinshasa. 

Gabon: décompte terminé à la Cour constitutionnelle, le verdict prévu vendredi

Au Gabon, on est tout près de savoir si Ali Bongo a, oui ou non, bien été réélu à la tête du pays lors de la présidentielle du 27 août. Le verdict de la Cour constitutionnelle est prévu ce vendredi.

Le camp de son adversaire Jean Ping avait déposé un recours devant la Cour constitutionnelle, la plus haute juridiction du pays, pour obtenir un recomptage des voix dans le Haut-Ogooué.

Dans cette province, le chef de l’Etat a obtenu 95 % des voix et arraché sa victoire. Depuis, l’opposition crie à la fraude. Cet après-midi, le juge rapporteur qui a instruit ce recours doit présenter son rapport final.

Selon une source bien informée, la Cour aurait terminé ce jeudi matin la vérification des procès-verbaux de tous les bureaux de vote du pays. Il y en a environ 2.800. L’opération avait commencé hier après-midi en présence des neuf juges de la Cour, de juges assistants et d’observateurs étrangers.

Le président du Botswana appelle Mugabe quitter sans délai le pouvoir

A 92 ans, le président zimbabwéen Robert Mugabe doit-il se retirer ? C’est en tout cas l’avis du président du Botswana, Ian Khama. Lors d’un entretien avec l’agence de presse Reuters, celui-ci a appelé son homologue à quitter sans délai le pouvoir.

Pour lui, le Zimbabwe était devenu une source d’instabilité dans la région. Le pays, qui fait face à une situation économique désastreuse, connaît en effet une vague de contestation sans précédent.

Mugabe aurait dû partir il y a longtemps, « il y a suffisamment de gens compétents », estime-t-il, pour reprendre les commandes.

Manuel Valls en visite officielle au Sénégal

Le Premier ministre français est arrivé ce jeudi soir 22 septembre à Dakar pour une visite officielle. Manuel Valls va passer 24 heures au Sénégal pour s’intéresser aux questions de sécurité, à la Francophonie, aux partenariats économiques. Mais il a dans un premier temps souhaité rencontrer les Français basés dans le pays.

Protocole oblige, c’est le Premier ministre Mahammed Boun Abdallah Dionne qui a accueilli Manuel Valls sur le tarmac de l’aéroport. Les deux hommes se connaissent bien, se tutoient. Quinze minutes de tête-à-tête à huis clos. Puis direction la résidence de l’ambassadeur de France.

Devant 600 invités, Manuel Valls a lancé une pique à Nicolas Sarkozy et est revenu sur sa sulfureuse déclaration de 2007 : « L’homme africain n’est pas assez rentré dans l’histoire ». « Je crois plus que jamais que l’homme africain est rentré dans l’histoire », a répondu le Premier ministre français.

Plus de 50 morts dans le naufrage du bateau de migrants en Egypte

Le bilan du naufrage d’un bateau de pêche qui transportait jusqu’à 450 migrants s’élevait jeudi à 51 morts, repêchés au large de la côte méditerranéenne de l’Egypte, alors que l’espoir de retrouver des survivants était faible.

Quelque 163 personnes ont pu être secourues sur les lieux du chavirage, à 12 kilomètres au large de la ville de Rosette, sur la côte nord de l’Egypte, point de départ d’un nombre grandissant de personnes pour une traversée périlleuse vers l’Europe.

« Neuf corps » ont été découverts, a indiqué un responsable du ministère de la Santé, portant le bilan officiel à au moins 51 morts.

Jeudi après-midi, un navire militaire a ramené à terre six corps, dont celui d’un enfant. Un officier a annoncé qu’il s’agissait notamment de « cinq Africains ». Un grand-père a reconnu l’enfant.

© OEIL D’AFRIQUE

[GARD align= »center »]


Tags assigned to this article:
actualitégabonRDC

[fbcomments]

Related Articles

Takieddine balance: Les 400 millions d’€ de Khadafi, la guerre en Libye, le rôle du Qatar

Ziad Takieddine, l’homme d’affaires Franco-Libanais qui affirme détenir les preuves d’un financement de la campagne présidentielle de Nicolas Sarkozy par

Baccalauréat annulé : émeutes à Brazzaville et dans plusieurs villes du Congo

Des milliers de lycéens ont provoqué d’importants dégâts vendredi à Brazzaville et dans plusieurs grandes villes du Congo en manifestant

L’Angola vote pour choisir un successeur au président dos Santos

Les Angolais ont commencé à voter mercredi pour choisir un successeur au président José Eduardo dos Santos, qui s’apprête à

Aucun commentaire

Espace commentaire
Aucun commentaire Soyez le premier à répondre à ce commentaire

Espace commentaire

Votre e-mail ne sera pas publié
Required fields are marked*