« L’actualité africaine en 5 titres » du 29 juin 2016

[GARD align= »center »]

actualité africaine en 5 titres

Gabon: Ali Bongo prêt à discuter de la limitation des mandats présidentiels 

Lors de la présentation de son bilan de 7 ans au pouvoir mardi à Libreville, devant les députés et sénateurs réunis en congrès au palais de l’Assemblée nationale, le président gabonais, Ali Bongo Ondimba a indiqué qu’il était prêt à dialoguer de tout y compris des mandats politiques.

Ali Bongo est prêt à discuter de tout y compris des mandats politiques. C’est en tous cas, ce qu’il a annoncé mardi 28 juin 2016 devant les députés. Mais, il précise que tout dialogue ne se ferait que seulement dans un cadre légal. Pour lui, toute discussion politique ne peut se faire que dans le cadre du Conseil national de la démocratie (CND).

A la suite de cette déclaration, plusieurs pensent que le président gabonais serait disposé à accepter une révision de la constitution pour limiter le nombre de mandats présidentiels. L’actuelle constitution gabonaise révisée en 2003 dispose que le président de la République est élu pour un mandat de 7 ans renouvelable autant de fois. Toutes les élections politiques se tiennent en un tour unique.

Réforme de la Constitution au Bénin: le mandat unique, un des sujets de désaccord au sein de la commission politique

Le mandat unique demeure un des sujets de désaccord au sein de la commission de réforme constitutionnelle et politique, en charge de proposer un projet de loi.

Faute de consensus sur la question du mandat présidentiel, deux options sont finalement présentées au chef de l’Etat : le mandat de cinq ans renouvelable une seule fois, comme c’est le cas aujourd’hui, ou le mandat unique de six ou sept ans.

La commission propose en outre que: « nul ne peut faire plus d’un mandat, ni successivement ni de façon interrompue ». Quant aux critères d’éligibilité, ils restent inchangés. La commission a refusé de suivre les propositions de certains commissaires qui voulaient notamment exclure les binationaux.

Pour renforcer les institutions béninoises, la commission propose que le président de la République ne nomme plus le président de la Cour suprême, ni celui de la Haute autorité de l’audiovisuel et qu’il ne siège plus au Conseil supérieur de la magistrature.

Une réforme de la Cour constitutionnelle est proposée : neuf membres avec un mandat unique de neuf ans, le président ne nommant qu’un seul membre.

Le principe du financement public des partis politiques est également retenu. Le gouvernement va proposer un projet de loi, qui sera soumis au Parlement puis à référendum « avant la fin de l’année », selon le souhait du président Patrice Talon.   

Nigeria : le pouvoir de Buhari signe un cessez-le-feu avec les militants du Delta du Niger

Un accord de cessez-le-feu de 30 jours a été signé entre le gouvernement nigérian et les militants responsables des attaques contre les installations pétrolières et gazières dans la région du Delta du Niger.

L’accord de cessez-le-feu temporaire a été conclu la semaine dernière. Les Niger Delta Avengers ont mené campagne en faveur de la redistribution d’une plus grande part de la richesse pétrolière du Nigeria à la région pauvre du Delta. Ils ont demandé l’ouverture d’une université maritime dans la région comme une des conditions pour mettre fin à ses attaques contre les installations pétrolières et gazières.

Le groupe militant a obligé des compagnies pétrolières installées dans le pays ouest-africain à soit invoquer la force majeure, soit réduire la production de brut au Nigeria avec ses attaques contre les installations pétrolières et gazières dans le Delta du Niger.

Les ventes de pétrole brut représentent environ 70% des revenus nationaux et la grande majorité de ce pétrole provient des régions marécageuses du sud. L’accord commence à porter déjà ses fruits. Aucune installation pétrolière n’a été attaquée ces derniers jours.

La justice française juge recevable une requête de Dakar sur la confiscation des biens de Karim Wade

Le Tribunal de grande instance de Paris a jugé recevable une demande de la Cour de répression de l’enrichissement illicite (CREI), une juridiction sénégalaise, qui a sollicité la justice française aux fins de confisquer les biens de Karim Wade, après sa mise en liberté à la suite d’une grâce accordée par Macky Sall.

M. Karim Wade a certes été gracié, mais les sanctions financières et les procédures de recouvrement se poursuivent avaient indiqué les autorités sénégalaises, qui disent avoir déjà recouvré « au moins 50 milliards de FCFA » sur une amende globale de 138 milliards de FCFA (plus de 210 millions d’euros) pour « enrichissement illicite ».

Le délibéré du parquet est prévu le 26 septembre, porte notamment sur un appartement situé dans le XVIe arrondissement de Paris et sur un compte bancaire de Karim Wade, fils de l’ex-chef d’Etat Abdoulaye Wade.

Placé en détention préventive à Dakar depuis avril 2013, Karim Wade avait été jugé – avec d’autres co-accusés – et condamné en mars 2015 à six ans de prison ferme et à plus de 210 millions d’euros d’amende pour « enrichissement illicite ». 

 Crash EgyptAir: la France renvoie au Caire une boîte noire réparée

Le Bureau français d’Enquêtes et d’Analyses (BEA) a renvoyé mardi au Caire les données de l’une des boîtes noires du vol d’EgyptAir qui s’est abîmé en Méditerranée en mai avec 66 personnes à bord, a indiqué la commission d’enquête égyptienne.

Les deux boîtes noires de l’Airbus A320, qui doivent aider à déterminer les causes de la catastrophe, avaient été repêchées mi-juin mais leurs cartes mémoire étaient illisibles et elles avaient été expédiées par l’Egypte en France pour y être réparées.

Après avoir été rendues lisibles, les données de l’une d’entre elles ont été renvoyées mardi au Caire pour être « déchiffrées et étudiées » au ministère de l’Aviation civile, a indiqué la commission d’enquête dans un communiqué.

En France, une information judiciaire a été ouverte pour « homicides involontaires », selon le parquet qui avait initié une enquête préliminaire le 19 mai, une procédure classique du fait de la présence de ressortissants français parmi les victimes.

© OEIL D’AFRIQUE

[GARD align= »center »]


Tags assigned to this article:
actualitéafrique

[fbcomments]

Related Articles

Cinquantenaire de l’Union africaine: Denis Sassou Nguesso plaide pour les Etats unis d’Afrique

25 mai 1963 – 25 mai 2013, cela fait exactement cinquante ans que l’O.u.a (Organisation de l’unité africaine), devenue, par

L’OIT soutient 25 juges africains dans la lutte contre les discriminations sexuelles

L’Organisation internationale du Travail (OIT) soutient l’action de 25 juges africains pour lutter contre les discriminations sexuelles dans les tribunaux.

Jacques Chirac et Valérie Trierweiler ensemble contre la guerre à l’est de la RDC

L’ancien président Jacques Chirac et Valérie Trierweiler, ambassadrice de la Fondation Danielle Mitterrand, ont appellé mardi l’ONU à « remplir son

Aucun commentaire

Espace commentaire
Aucun commentaire Soyez le premier à répondre à ce commentaire

Espace commentaire

Votre e-mail ne sera pas publié
Required fields are marked*