« L’actualité africaine en 5 titres » du 9 novembre 2016

[GARD align= »center »]

actualité africaine en 5 titres

Cameroun : manifestation des avocats anglophones

Les forces de l’ordre ont tiré des gaz lacrymogènes pour disperser les avocats anglophones à Bamenda dans le nord-ouest du Cameroun ce mardi. Ils demandent que les textes et lois utilisés par les avocats soient traduits en anglais comme le prévoit selon eux, la constitution.

Ce mardi, les avocats anglophones se sont rassemblés devant la cour d’appel de Bamenda pour annoncer la création d’un nouveau barreau uniquement pour les avocats anglophones.

Alors que Me Bobga Harmony, président de l’association des avocats du Nord-Ouest Cameroun, commençait à donner les raisons de la création de ce barreau, les forces de l’ordre sont intervenues pour mettre fin à la rencontre. Les avocats anglophones ont donc décidé de marcher dans les rues de la ville, chef -lieu de la région du Nord -ouest, l’une des deux régions anglophones du Cameroun.

Alors qu’ils tentaient de se rassembler à nouveau au centre-ville, les forces de l’ordre ont utilisé des gaz lacrymogènes pour les disperser.  Le Cameroun a deux langues officielles, le français et l’anglais.

Deux morts dans une explosion en RDC

Un casque bleu a été tué dans l’explosion d’une grenade à Goma, dans l’est de la République démocratique du Congo, a annoncé le gouverneur de la région du Nord-Kivu, Julien Paluku.

L’ONU a confirmé la mort du soldat et celle d’une fillette tuée également dans cette explosion. Elle annonce qu’une trentaine de soldats indiens de la Mission des Nations unies en République démocratique du Congo (Monusco) ont été blessés.

« Un autre civil a été blessé », a annoncé à l’Agence France-Presse le chef de l’information publique de la Monusco dans le Nord-Kivu, Bilamekaso Tchagbele. Tous les blessés ont été acheminés à l’hôpital de la Monusco, selon M. Tchagbele.

Il ajoute qu’une enquête est ouverte pour déterminer l’origine de la grenade. Les casques bleus ont pour mission de neutraliser les différents groupes armés congolais et étrangers, qui sévissent dans l’est de la RDC.

Niger: attaque meurtrière contre des militaires près de la frontière malienne

Le Niger a été la cible d’une nouvelle attaque ce mardi à Bani Bangou. Cette localité se trouve dans l’ouest du pays, à la frontière avec le Mali, dans la zone de Ouallam. Au moins cinq soldats nigériens ont été tués et les assaillants ont pris la fuite.

C’est au petit matin qu’un groupe d’assaillants en moto, escortés par une voiture, ont attaqué les positions des forces de défense et de sécurité de la bourgade de Bani Bangou, située à une vingtaine de kilomètres de la frontière malienne. Le bilan provisoire de cette attaque à la roquette est de cinq gardes nationaux tués et au moins deux blessés. Des morts seraient également dénombrés parmi les assaillants qui, dans leur fuite en direction de la frontière malienne toute proche, ont emporté deux véhicules montés de leur automitrailleuse.

Bani Bangou est actuellement encadré par les forces de défense et de sécurité qui procèdent à des interpellations.

Les fonctionnaires ivoiriens en grève

Les grévistes protestent contre une réforme intervenue en 2012 mais dont les premiers effets se font véritablement sentir cette année avec la mise à la retraite de fonctionnaires touchés par la loi.

Cette réforme fait passer l’âge de la retraite de 55 à 60 ans, voire 65 ans pour les grades les plus élevés. Les cotisations augmentent de 6 à 8,33% du salaire, alors que les pensions ont été réduites de 30 à 50% selon les catégories.

Il s’agit d’une « grève d’avertissement de trois jours qui va se durcir, si nos revendications ne sont pas satisfaites », a précisé M. Zadi, président de la plateforme des organisations professionnelles du secteur public, regroupant 50 syndicats de la fonction publique.

« Un professeur d’université de grade A7 (le plus élevé dans la fonction publique) touchait 950.000 francs CFA (environ 1.450 euros) comme pension de retraite. Avec la réforme, il est à 450.000 francs CFA (687 euros) », a déploré M. Zadi.

Côte d’Ivoire: promulgation de la nouvelle Constitution

La nouvelle Constitution ivoirienne, approuvée par référendum le 30 octobre, a été promulguée mardi par le président Alassane Ouattara, lors d’une cérémonie au palais présidentiel d’Abidjan.

Devant le gouvernement et des représentants de l’Etat, le président ivoirien a signé le texte de promulgation « consacrant l’entrée en vigueur de la nouvelle Constitution ».

La Constitution, qui « donne naissance à la IIIe République », selon le président Ouattara, a pour but de permettre de tourner la page d’une décennie de crise politico-militaire, notamment en éliminant le concept d’ « ivoirité » et en clarifiant les conditions d’éligibilité du président.

« Le vent de la démocratie a de nouveau soufflé sur la Côte d’Ivoire », a lancé le président lors d’un discours à la Nation après la signature.

« Les promesses de la IIIe République sont des promesses de paix, de stabilité, d’égalité et de modernité », a-t-il dit, estimant qu’elle allait « permettre de renforcer la cohésion sociale ».

© OEIL D’AFRIQUE

[GARD align= »center »]


Tags assigned to this article:
Camerouncote d'ivoireNigerRDC

[fbcomments]

Related Articles

Les migrants africains peuvent épargner 4 milliards de dollars par an sur les envois de fonds

Abaisser le coût de l’envoi de fonds à 5 % par rapport à 12,4 % en moyenne actuellement rapporterait environ

Syrie: Barack Obama a décidé de frapper mais veut le feu vert du Congrès

Le président américain Barack Obama a dit samedi qu’il a décidé du principe de frappes « limitées » contre la Syrie. Il

« L’actualité africaine en 5 titres » du 22 septembre 2016

[GARD align= »center »] RDC: Joseph Kabila accuse l’opposition d’être responsable des violences En République démocratique du Congo, la présidence de la

Aucun commentaire

Espace commentaire
Aucun commentaire Soyez le premier à répondre à ce commentaire

Espace commentaire

Votre e-mail ne sera pas publié
Required fields are marked*