L'affaire DSK et les "unes" du New York Post

L'affaire DSK et les "unes" du New York Post

Le New-York Postquotidien réputé pour son sens de la formulation, a frappé de jolis coups pendant l’affaire DSK. Sans dire qu’elle soit terminée, elle a été longuement traitée par les journaux. Les Américains s’en sont donné à cœur joie et se sont bien amusés avec les titres et les Unes. qu’elles soient comiques, virulentes, parfois moqueuses, retrouvez toute l’affaire en Unes.

La "une" du New York Post du 1er juillet.
La « une » du New York Post du 1er juillet.

Roi des jeux de mots, le Post se joue ici de l’homophonie entre maid – « la bonne » – etmade – « fait ». Dans notre couverture en direct, nous avons choisi de traduire « l’affaire se bonifie pour DSK ».

La lecture des « unes » du New York Post est un bon moyen de revisiter l’affaire Strauss-Kahn – même si celle-ci n’est évidemment pas arrivée à son terme – dans ses outrances et ses excès.

La "une" du New York Post du 15 mai.
La « une » du New York Post du 15 mai.

« L’argent sale », titre le journal au lendemain de l’arrestation de DSK, établissant un lien entre les fonctions de directeur du FMI et le « sex crime » qu’il aurait commis.

La "une" du New York Post du 15 mai.
La « une » du New York Post du 16 mai.

« Le Français pleurnichard » : le lendemain, les réactions françaises sur la dureté du système judiciaire américain inspirent cette « une ».

La "une" du site le 17 mai.
La « une » du site le 17 mai.

Symbole des informations hasardeuses régulièrement avancées par le tabloïd, cette « une » du site évoque une relation consentie. Dans l’article, aucune source, aucune citation et aucune trace du « oui oui » qu’aurait prononcé la plaignante. Le lendemain, le journal fera sa « une » sur l’immeuble de Nafissatou prétendument habité par des malades du sida.

La "une" du New York Post du 20 mai.
La « une » du New York Post du 20 mai.

Le jour où DSK est libéré sous caution, le quotidien new-yorkais entrevoit déjà la fuite de l’accusé : « La grenouille prend ses jambes à son cou ».

La "une" du New York Post du 21 mai.
La « une » du New York Post du 21 mai.

A la recherche d’un logement pour sa liberté surveillée, DSK voit les portes des immeubles du très chic East Side se fermer sous son nez : « Pépé le putois », tranche le New York Post.

La "une" du New York Post du 22 mai.
La « une » du New York Post du 22 mai.

« Le Gaulois qui en pince pour la fesse » : Comme d’habitude, le New York Postinsiste lourdement sur la nationalité de DSK pour souligner son attrait pour le sexe.

La "une" du New York Post du 26 mai.
La « une » du New York Post du 26 mai.

C’est la « une » la plus emblématique. Pour une fois, la palme de la créativité revient auDaily News, un autre tabloïd, qui titre « Le Perv ». Le New York Post s’incline devant une telle inventivité et, quelques jours plus tard, reprend la formule à son compte pour décrire l’appartement de Dominique Strauss-Kahn.

Source : Le Monde



Related Articles

RDC- Mort d’Etienne Tshisekedi : réactions de la classe politique

[GARD align= »center »] La mort du Président de l’UDPS, Etienne Tshisekedi, le 1 février à Bruxelles où il suivait des soins

UA: Alpha Condé dénonce les égoïsmes des chefs d’Etat pour réaliser l’unité

Un des pays à avoir joué un rôle principal dans la création de l’Organisation de l’unité africaine (OUA) le 25

Répression des manifestations au TOGO

La phobie des manifestations est congénitale au Togo. L’art de tuer dans l’œuf toute aspiration démocratique est dans les gènes

Aucun commentaire

Espace commentaire
Aucun commentaire Soyez le premier à répondre à ce commentaire

Espace commentaire

Votre e-mail ne sera pas publié
Required fields are marked*