L'autre expression du capitalisme

L'autre expression du capitalisme

Quand on observe cette crise économique, on se dit que les dirigeants du Nord (les gouvernements) ont vraiment merdé. En réalité, ce n’est pas le cas. Ils ont fait ce qu’ils avaient à faire. Point.

Voyez-vous, une des grandes illusions des gens, c’est de croire que le gouvernement symbolise réellement le pouvoir. Or le gouvernement n’est pas le pouvoir et ne détient pas le pouvoir, car celui-ci se… trouve aux mains de ceux qui possèdent la société, c’est-à dire, ces grands banquiers et patrons des multinationales. Les dirigeants de l’État ne sont généralement que les serviteurs dociles du système. On provoque une crise qui permet aux vrais détenteurs du pouvoir de mettre la main sur des États entiers (qui perdent carrément leur souveraineté), puis tout revient à la normale le temps de préparer une autre crise.

En réalité, ce que le monde vit actuellement, c’est une autre expression du capitalisme… En fait, c’est cela le capitalisme… Je bois mon lait…

Patrick Mbeko



Related Articles

L’Afrique du troisième millénaire

A l’occasion du cinquantième anniversaire de l’unité africaine, les dirigeants africains ont célèbre ce samedi 25 mai à Addis-Abeba les

Comment je me suis fait virer de la fête nationale du Cameroun à Paris !

[GARD align= »center »] Amobe Mevegue (personnalité des médias/directeur de la chaîne UbizNews) relate comment il s’est fait virer de la soirée

RDC : Moïse Katumbi, la prison pour gagner des galons d’opposant

[GARD align= »center »] En exile depuis bientôt un an, l’ex-gouverneur du Katanga (RDC), Moïse Katumbi a choisi de rentrer au Congo.

1 commentaire

Espace commentaire
  1. Barnoin
    Barnoin 14 octobre, 2014, 21:21

    On vient justement de récompenser par un pseudo Nobel un de ces bons serviteurs du capitalisme qui envisage froidement de substituer le pouvoir dont vous parlez à celui des gouvernements grands ou petits. En fait, le capitalisme dérégulé montre simplement son vrai visage mais les hypnotisés par la télé et enfumés par les « grands » médias n’y verront que du feu. Et quelle que soit la couleur de leur peau,ils seront tous redevenus esclaves en croyant avoir gagné la liberté.

    Répondre à ce commentaire

Espace commentaire

Votre e-mail ne sera pas publié
Required fields are marked*