Le Black Bazar font le show à Saint Malo

Le Black Bazar font le show à Saint Malo

Alain Mabanckou et Sam Tshintou

La version musicale de l’œuvre d’Alain Mabanckou, c’est détonnant sur scène. Des textes revus et arrangés par le couple Catherine et Alain Mabanckou, accompagnés par la guitare rythmique de Popolipo Zéro Faute. Les Malouins ont découvert cette sonorité venue d’ailleurs.

Le 26 mai en soirée, les Malouins ont bravé la pluie battante et les éclairs fendantla noirceur du ciel de Saint-Malo. Dès 21h30, les premiers sons des guitares et d’une batterie bien
cadencée se sont élevés du chapiteau à l’Escale. Quatre chanteurs, en ordre de danse, comme répondant à un appel à la fête d’un village lointain, se sont présentés devant un public
déjà conquis.

Durant deux heures, ils ont tout donné, invitant le public à taper des mains, à répondre aux onomatopées et à danser. Un public séduit par un réchauffement à la fois naturel et élodieux en harmonie avec le corps et l’esprit. Ses cris de joie témoignaient de cette communion avec les artistes.

Préparé par Catherine Mabanckou, le groupe Black Bazar, arborant des tee-shirts blancs au nom du groupe, a livré une chorégraphie participative puisant son inspiration dans la traditionnelle rumba.C’était Black Bazar version musicale, avec Balou Canta, de CNN Kombé, Modogo Abarambwa et Sam Tshintu du groupe mythique Quartier Latin pour attaquants. La défense était assurée par Simolo, Do Akongo, Ramazina Asina, Michel Bass et Popolipo Zéro Faute.

Devant un public de plus en plus dense au fur et à mesure de la prestation du groupe, Alain Mabanckou est monté sur le podium à la demande de ses fans qui ont pris du plaisir avec sa
nouvelle œuvre. Mais, comme l’ordonnait en cascade dans l’animation des chansons le remuant chanteur-danseur CNN : Arrêtez-moi la “mouzik”!, les instruments et les voix se sont tus au grand désarroi du public.

Voyage musical réussi de « Kin » en passant par « Brazza » jusqu’à Saint-Malo après avoir visité les tubes de Zaïko et une chanson comme Indépendance chacha. Plus qu’étonnant, renversant !

 

M.A.Ng.

 

 


Tags assigned to this article:
Alain Mabanckoublack bazarConcertcongosaint malo

Related Articles

RDC : le chanteur Fally Ipupa crée une fondation caritative

Fally Ipupa Fondation (FIF) vise à venir en aide aux différentes couches de la population vivant dans le besoin. La

Le leader de Magic System devient ambassadeur de l’UNESCO

L’Afrique compte bon nombre d’hommes au grand cœur. Rien d’étonnant de retrouver le célèbre chanteur ivoirien, Salif Traoré, dit A’Salfo, devenir un ambassadeur de

Le comédien Mouss Diouf est mort

Âgé de 47 ans et victime de deux accidents vasculaires cérébraux en 2009, le comédien avait été admis dans un

Aucun commentaire

Espace commentaire
Aucun commentaire Soyez le premier à répondre à ce commentaire

Espace commentaire

Votre e-mail ne sera pas publié
Required fields are marked*